JOSH FA­RA­DAY

(CH­RIS PRATT)

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND | CINÉMA -

An­toine Fu­qua a en­suite fixé son choix sur Ch­ris Pratt, ha­bi­tué des films d’ac­tion, puis­qu’il est le Star-Lord des Gar­diens de la ga­laxie et qu’il est la ve­dette de Monde ju­ras­sique.

Le per­son­nage: c’est le se­cond de Sam Chi­solm, et il est le pre­mier à se joindre au groupe. C’est un pa­rieur qui sait éga­le­ment par­fai­te­ment ma­nier le pis­to­let.

Ce qu’en a dit Ch­ris Pratt: «J’avais dit à tous ceux que je connais que je vou­lais tour­ner dans un wes­tern. Du coup, quand j’ai lu le scé­na­rio et que j’ai pu me faire une idée de la vi­sion du film, j’ai été ra­vi. En fait, je vou­lais faire un wes­tern pour pou­voir ap­prendre à mon­ter à che­val et à ti­rer. D’ap­prendre sous la di­rec­tion de Bob­by, notre écuyer, ain­si que tous les cow­boys fi­gu­rants a été un plai­sir in­ouï. Quant au fait de ti­rer avec de vrais Colts, ça a été tel­le­ment amu­sant! Nous étions tous de grands en­fants sur le pla­teau. […] La re­la­tion entre Chi­solm et Fa­ra­day, de même que celle entre tous les mer­ce­naires est au coeur du long mé­trage. Tous ces hommes ont tué. Fa­ra­day a beau­coup de sang sur les mains, mais n’a ja­mais éprou­vé de re­mords, pen­sant qu’il était mau­vais de na­ture. C’est l’une des rai­sons pour les­quelles il veut ai­der les ré­si­dents de la ville. S’il peut le faire, alors ce­la veut dire qu’il y a du bon en lui, qu’il n’est pas si mau­vais que ça.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.