JACK HORNE

(VINCENT D’ONO­FRIO)

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND | CINÉMA -

Le per­son­nage: c’est un homme des mon­tagnes qui a ap­pris à sur­vivre en pleine na­ture. Il sait se ser­vir de n’im­porte quelle arme et n’a pas peur de se battre.

Ce qu’en a dit An­toine Fu­qua: «Le fait d’avoir Vincent et Den­zel sur le même pla­teau a créé une dy­na­mique très in­té­res­sante. Ce sont tous les deux des hommes im­po­sants, do­tés d’une très forte per­son­na­li­té. Den­zel aime me­ner cal­me­ment, sans bruit, je pense que c’est quelque chose qu’il a ap­pris de Man­de­la. Vincent, par contre, pre­nait tout en charge et a été une fi­gure pa­ter­nelle pour les jeunes ac­teurs.» Ce qu’en a dit Vincent D’Ono­frio: «J’ai dû m’en­traî­ner de ma­nière in­ten­sive et il a fal­lu que j’ap­prenne le ma­nie­ment d’armes telles que des to­ma­hawks, des cou­teaux, un long fu­sil, etc.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.