COMME UNE PE­TITE FILLE DE 10 ANS

Du plus loin qu’elle se sou­vienne, Clau­dine Mer­cier a tou­jours ai­mé se dé­gui­ser. Pas­sion­née par les cos­tumes et les dé­cors, elle a même dé­jà son­gé à en faire une car­rière. Au­jourd’hui, après 25 ans de mé­tier en hu­mour, elle conti­nue d’as­sou­vir sa pas­sion

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - Ra­phaël Gen­dron-Mar­tin Le Jour­nal de Mon­tréal ra­phael.gen­dron-mar­tin @que­be­cor­me­dia.com

Quand on de­mande à Clau­dine Mer­cier ce que re­pré­sentent les dé­gui­se­ments pour elle, ses yeux s’illu­minent.

«J’ai tou­jours ai­mé ça, me dé­gui­ser. L’Hal­lo­ween a long­temps été ma fête pré­fé­rée. On a tour­né une pu­bli­ci­té il y a quelques jours, pour mon nou­veau spec­tacle. Je por­tais plu­sieurs cos­tumes. J’ai eu tel­le­ment de fun! J’avais l’im­pres­sion d’avoir 10 ans.»

Pour le nu­mé­ro fi­nal de son nou­veau spec­tacle, Clau­dine a elle-même des­si­né ses cos­tumes. «J’aime ça, le voir dans ma tête et que ça se concré­tise», dit-elle.

Quand elle a étu­dié à l’UQAM en théâtre, elle a d’ins­tinct bi­fur­qué vers la scé­no­gra­phie. «Il y a un prof qui m’en­cou­ra­geait bien gros à al­ler là-de­dans, dit-elle. C’est mon cô­té arts plas­tiques. Fi­na­le­ment, j’ai­mais mieux le jeu. Mais je trouve ça in­té­res­sant de toucher à tout dans le spec­tacle.» Quand elle a lan­cé son pre­mier one

wo­man show, en 1993, c’était tout à fait na­tu­rel pour elle de pré­sen­ter plu­sieurs per­son­nages et imi­ta­tions. «J’étais tel­le­ment gê­née que je n’étais pas ca­pable de par­ler au pu­blic avec ma vraie voix. Il fal­lait tou­jours que j’imite quel­qu’un», dit-elle.

Au fil des an­nées, la ti­mi­di­té s’est es­tom­pée et Clau­dine Mer­cier a pu da­van­tage pré­sen­ter des blagues en mode stand-up.

«Ça me sti­mule vrai­ment d’écrire des lignes de stand-up. Je trouve qu’il y a beau­coup de créa­ti­vi­té là-de­dans. Je pense que je suis ren­due là dans ma car­rière.»

LA PE­TITE FILLE

Mal­gré tout, les per­son­nages ne sont ja­mais bien loin pour Clau­dine. Et ils sont en­core fort ap­pré­ciés du pu­blic. On l’a consta­té l’été der­nier lorsque les spec­ta­teurs ont for­te­ment ré­agi en voyant son per­son­nage de la pe­tite fille, lors de l’hom­mage Juste pour rire à Mi­chel Bar­rette.

«J’étais vrai­ment contente, dit Clau­dine. Mi­chel est un gars bien gé­né­reux avec tout le monde dans le mi­lieu. Je n’ai ja­mais ren­con­tré quel­qu’un qui ne l’aime pas. Quand on m’a de­man­dé de par­ti­ci­per à l’hom­mage, j’ai tout de suite ac­cep­té. Mi­chel, j’ai même ber­cé son fils Mar­tin quand il était jeune.»

Pas de mous­tache? Pas de pro­blème! Clau­dine s’amuse avec Char­lie Cha­plin, l’un des plus grands de l’hu­mour.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.