STE­PHAN McNI­COLL CONTI­NUE DE FON­CER

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Yves Le­clerc Le Jour­nal de Qué­bec

Trois an­nées après son pas­sage à La Voix et deux ans après le lan­ce­ment de son simple Tom­ber en amour, Ste­phan McNi­coll dé­barque avec une troi­sième col­lec­tion de chan­sons. Un disque qui s’in­ti­tule Fon­cer et qui re­pré­sente toutes les cou­leurs mu­si­cales qui l’ha­bitent.

Le chan­teur ori­gi­naire de Ga­ti­neau avoue que l’ac­cou­che­ment de Fon­cer, qui suit un al­bum épo­nyme en fran­çais et Contra­dic­tions of Life, en an­glais, en 2006, n’a pas été fa­cile. Né­go­cia­tions, chan­ge­ment de par­te­naires, fi­nan­ce­ment de l’al­bum, le pro­ces­sus, ex­plique-t-il, a été la­bo­rieux et dif­fi­cile.

L’at­tente au­ra été longue, mais l’au­teur-com­po­si­teur-in­ter­prète est com­blé par le pro­duit fi­ni.

«Cet al­bum est une belle carte de vi­site di­ver­si­fiée, qui dé­montre qui je suis et toutes les cou­leurs qui m’ha­bitent. C’est un disque qui me res­semble», a-t-il lais­sé tom­ber, lors d’un en­tre­tien.

Le chan­teur et gui­ta­riste aborde, dans ses chan­sons, ce qui se passe dans sa vie, l’amour, l’ami­tié, son fils et il parle des gens qui l’en­tourent.

COEUR DE RO­CKEUR

Sur Fon­cer, Ste­phan McNi­coll s’est at­ta­qué à Coeur de ro­ckeur de Ju­lien Clerc, une chan­son qu’il adore.

Il était conscient, tou­te­fois, qu’il s’at­ta­quait à quelque chose de gros en re­pre­nant ce titre.

«J’ai pris une grosse chance et je pense que je l’ai bien ren­due», a-t-il fait re­mar­quer.

Ste­phan McNi­coll s’avoue ex­trê­me­ment re­con­nais­sant de son pas­sage à La Voix. Sans cette par­ti­ci­pa­tion, il n’est pas cer­tain que Fon­cer au­rait pu voir le jour.

«Lorsque je suis ar­ri­vé avec la pièce Tom­ber en amour, les ra­dios sa­vaient qui j’étais. J’avais fait ma marque et les gens me re­con­nais­saient. C’est une vi­si­bi­li­té qui ne s’achète pas», a lan­cé l’au­teur, com­po­si­teur et in­ter­prète.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.