ACTES D’AMOUR

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hontebeyrie

Hack­saw Ridge ne peut lais­ser in­dif­fé­rent. Cette his­toire vraie ra­conte la vie de Des­mond Doss (An­drew Gar­field), ob­jec­teur de conscience pen­dant la Se­conde Guerre mon­diale et dé­co­ré de la «Me­dal of Ho­nor» par le pré­sident amé­ri­cain Tru­man pour ses actes de bra­voure lors de la ba­taille d’Oki­na­wa.

Lorsque Des­mond dé­cide de re­joindre les rangs de l’ar­mée, il de­mande à ne pas por­ter d’arme et à ser­vir en tant que mé­de­cin en rai­son de ses convic­tions re­li­gieuses. Le rai­son­ne­ment de ce pa­triote est simple: comme il ne peut rien faire pour em­pê­cher le car­nage, au­tant sau­ver des vies.

En­voyé, avec son ba­taillon dans le char­nier de la ba­taille d’Oki­na­wa, il sau­ve­ra 75 hommes – dont des sol­dats ja­po­nais – au mé­pris de sa propre vie.

On pour­ra re­pro­cher à Mel Gib­son, ca­tho­lique convain­cu, son in­sis­tance sur l’as­pect re­li­gieux de la vie de Des­mond, mais ce se­rait nier la foi pro­fonde de ce sol­dat. De la même ma­nière, il se­ra fa­cile de se concen­trer sur la vio­lence des scènes de la ba­taille d’Oki­na­wa et de conclure à une fas­ci­na­tion du ci­néaste pour la bar­ba­rie. Or, pour com­prendre les ré­ac­tions des sol­dats face aux Ja­po­nais, le cou­rage de Des­mond et la fo­lie guer­rière qui trans­forme les hommes en bêtes, il faut se trou­ver au coeur du conflit. C’est au mi­lieu de ce dé­luge de fer et de flammes qu’on prend la me­sure de l’ab­né­ga­tion de Des­mond Doss, de l’amour qu’il porte à son pro­chain – tous ses pro­chains, qu’ils soient Amé­ri­cains ou Ja­po­nais –, de la foi qui l’anime. Et, qu’on soit d’ac­cord ou pas avec ses convic­tions re­li­gieuses, on ne peut que s’in­cli­ner et rendre hom­mage à cet homme.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.