CRÉER UN AT­TA­CHE­MENT

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION -

La pu­bli­ci­té uti­lise de­puis long­temps la mu­sique pour vendre ses pro­duits. «Un mes­sage passe mieux par la chan­son, note Ar­naud Gra­na­ta, édi­teur d’In­fo­presse. On le mé­mo­rise mieux et c’est une fa­çon de le dis­tin­guer surtout dans un monde où on est bom­bar­dé par la pu­bli­ci­té sur tous les mé­dias. Quand une chan­son y est ap­po­sée, elle crée une émo­tion - qu’elle soit triste, drôle, nos­tal­gique-, ce qui ren­force sa ré­son­nance.»

Même les ar­tistes les plus po­pu­laires ont ac­cep­té de vendre leurs droits pour van­ter les mé­rites d’une en­tre­prise. «S’il l’as­sume et qu’il n’a au­cun mal à en­dos­ser le pro­duit, c’est aus­si bon pour l’ar­tiste que pour la marque, pour­suit-il.» Ma­roon 5, Mi­chael Jack­son, Fun, Phil Col­lins, La­dy Ga­ga, Eminem, Feist, ont tous «ven­du» leur âme à une marque. Les ar­tistes émer­gents ont aus­si la cote au­près de pu­bli­ci­taires. «Plu­sieurs ar­tistes ont pro­fi­té du rayon­ne­ment de grandes marques comme Apple, par exemple. Une marque qui s’as­so­cie à un ar­tiste connu va cher­cher l’adhé­rence de l’ar­tiste à sa marque. Un peu comme un porte-pa­role. Mais une marque qui s’as­so­cie à un ar­tiste émergent est per­çue comme avant-gar­diste et co­ol, ex­plique Ar­naud Gra­na­ta. En plus, elle montre qu’elle se sou­cie du dé­ve­lop­pe­ment des ar­tistes, ce qui est très po­si­tif dans le contexte ac­tuel. Toutes les marques sont à la re­cherche d’un mes­sage qui n’est pas que leur pro­duit, mais qui vé­hi­cule des va­leurs de so­cié­té. C’est une op­por­tu­ni­té d’être un bon ci­toyen cor­po­ra­tif.»

Au Qué­bec, cette ten­dance ne dé­mord pas. «Une marque qui veut s’im­plan­ter dans un mar­ché a une ré­son­nance plus im­por­tante en uti­li­sant des ar­tistes lo­caux. En pu­bli­ci­té, il est dé­mon­tré que plus on réus­sit à com­prendre la réa­li­té des consom­ma­teurs, mieux c’est. La chan­son y contri­bue.» Groen­land, Kark­wa, Coeur de Pi­rate, Ra­dio Ra­dio, Pa­trice Mi­chaud, Les Trois Ac­cords ont ac­cep­té de pro­fi­ter de cette vi­trine. Et les pro­duc­teurs de lait du Qué­bec marquent notre uni­vers col­lec­tif à tous coups avec leurs cam­pagnes qui uti­lisent des chan­sons d’ici d’hier à au­jourd’hui.

Ar­naud Gra­na­ta

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.