COU­LEURS AUTOMNALES DANS LA TOUN­DRA

Par­mi les en­droits les plus dé­pay­sants du Qué­bec, la toun­dra arc­tique de­meure à mon avis en tête de liste. Le Nu­na­vik, dif­fi­ci­le­ment ac­ces­sible pour le com­mun des mor­tels, couvre 507 000 km2 et de­meure le ter­rain d’une aven­ture ex­cep­tion­nelle à vivre en s

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES - Ma­thieu Du­puis Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

En vol de­puis quelques heures sans voir ni ciel ni terre, l’ap­pa­reil amorce sa des­cente. Les yeux au hu­blot, j’es­saie de dé­ce­ler autre chose que le blanc du brouillard. Les sons éma­nant de l’ap­pa­reil et son com­por­te­ment me laissent croire que nous sommes sur le point de toucher terre. Sou­dai­ne­ment, j’aper­çois à quelques mètres à peine, les roches dé­fi­ler sous les ailes! Et puis ce qui res­semble à une piste d’at­ter­ris­sage en gra­vier ap­pa­raît. L’avia­tion dans le Grand Nord re­quiert cer­tai­ne­ment des nerfs d’acier et un do­sage par­fait entre confiance et har­diesse.

Au pro­gramme de la jour­née, je vi­site un camp de chasse et pêche inuit à quelques di­zaines de ki­lo­mètres de Sal­luit. Il semble qu’en au­tomne, ces pay­sages peuvent se com­pa­rer aux High­lands en Écosse ou à cer­tains pa­no­ra­mas de l’Is­lande, le sable vol­ca­nique en moins. Non loin de la baie Dé­cep­tion, mon pre­mier coup d’oeil sur le lac Du­quet et son camp inuit me confirme ces af­fir­ma­tions. En ran­don­née dans les en­vi­rons, je constate le grand plai­sir qu’on éprouve à mar­cher dans la toun­dra arc­tique. Mon re­gard se perd dans l’im­men­si­té de l’ho­ri­zon.

On voit loin et l’ab­sence d’arbres trans­forme le pay­sage en un sen­tier géant!

J’ob­serve le sol de­puis un mo­ment, j’ima­gine à quel point la na­ture doit s’ac­cro­cher. Les pe­tits fruits poussent à l’abri des vents do­mi­nants der­rière ro­chers et re­liefs. Sou­dai­ne­ment, un bruit in­so­lite at­tire mon at­ten­tion! Sor­ti de nulle part, le roi de la toun­dra se dresse droit de­vant moi, avec son al­lure ma­jes­tueuse. C’est avec res­pect que j’admire ce grand voya­geur qui par­court des mil­liers de ki­lo­mètres dans sa migration an­nuelle. Re­mis de mes émo­tions, j’at­tends avec im­pa­tience les au­rores bo­réales, as­sis de­vant un in­uk­shuk. Ces sym­boles du Nord me fas­cinent et les pho­to­gra­phier vient cou­ron­ner ma jour­née en beau­té!

Ma­thieu Du­puis est pho­to­graphe de voyage pro­fes­sion­nel. Pour en sa­voir plus sur son tra­vail, con­sul­tez le www.ma­thieu­du­puis.com

Mau­vaise mé­téo lo­ca­li­sée sur le lac Fran­çoys-Mal­herbe.

xxx

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.