« JE NE FERMERAI JA­MAIS LA PORTE À HARRY POT­TER »

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - – DANIEL RADCLIFFE Malik Co­che­rel, Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

S’il n’en­vi­sage pas, dans l’im­mé­diat, de re­jouer à l’ap­pren­ti sor­cier, Daniel Radcliffe a confié au Jour­nal qu’il pour­rait très bien re­prendre un jour le rôle qui l’a ren­du si cé­lèbre.

Avec le temps, Daniel Radcliffe au­rait pu se las­ser qu’on lui parle tou­jours et en­core de Harry Pot­ter. Mais l’ac­teur de 27 ans sait tout ce qu’il doit au plus connu des pe­tits sor­ciers à lu­nettes, et il ré­pond tou­jours avec le sou­rire aux ques­tions qu’on lui pose sur le su­jet. «Je suis très heu­reux qu’on m’as­so­cie en­core au­jourd’hui à Harry Pot­ter», confie l’ac­teur, ren­con­tré par Le Jour­nal au der­nier Fes­ti­val du cinéma amé­ri­cain de Deau­ville. «Je ne sou­haite pas spé­cia­le­ment qu’on ou­blie cette pé­riode de ma vie. Je veux juste avan­cer dans ma car­rière en fai­sant des choses dif­fé­rentes pour ne pas me ré­pé­ter.»

UN POT­TER EN REM­PLACE UN AUTRE

Cinq ans après la sor­tie du der­nier film de la sa­ga, Daniel Radcliffe ne dit pas non à un

re­tour à l’écran dans la peau de Harry Pot­ter. Mais pas dans l’im­mé­diat... «Je ne fermerai ja­mais la porte à Harry Pot­ter, ce se­rait tel­le­ment stu­pide», dit-il.

D’après une ru­meur ap­pa­rue cet été, les stu­dios War­ner Bros. en­vi­sagent de re­lan­cer Harry Pot­ter au cinéma.

Mais il s’agi­ra pro­ba­ble­ment de l’adap­ta­tion sur le grand écran de la pièce de théâtre Harry Pot­ter et l’en­fant mau­dit qui a rem­por­té un énorme suc­cès à Londres. Écrite par J.K. Rowling, la pièce a mis en scène un Harry Pot­ter de 40 ans, sous les traits de l’ac­teur Ja­mie Par­ker.

S’il n’a pas vu la pièce («parce que je ne suis pas sûr de pou­voir pas­ser in­co­gni­to, même en trou­vant un bon dé­gui­se­ment!» dit-il), Daniel Radcliffe s’es­time beau­coup trop jeune pour in­car­ner éven­tuel­le­ment un Harry Pot­ter de cet âge-là au cinéma. «Je pense que Ja­mie Par­ker fe­rait éga­le­ment un su­per Harry Pot­ter sur grand écran (...) même si for­cé­ment, ce se­rait un peu étrange pour moi de voir un film avec un autre Harry Pot­ter.»

En at­ten­dant, Radcliffe se dit «su­per ex­ci­té» par la pers­pec­tive de dé­cou­vrir au cinéma le spin-off de la sa­ga, Les ani­maux fantastiques.

«Je suis dans la po­si­tion d’un spec­ta­teur lamb­da. J’ai une amie qui a tra­vaillé sur le tour­nage, mais elle ne m’a don­né au­cune in­for­ma­tion sur le film. J’ai dû me conten­ter de ce qu’on a pu voir dans les bandes-an­nonces», avoue-til. «Je trouve ça très in­té­res­sant d’avoir dé­pla­cé l’histoire à une autre époque, dans les an­nées 20.»

Daniel Radcliffe ex­plique éga­le­ment bien connaître l’ac­teur Ed­die Red­mayne qui in­ter­prète le per­son­nage du «ma­gi­zoo­lo­giste» Nor­bert Dra­gon­neau.

«On s’est par­lé à plu­sieurs re­prises, mais c’était avant le dé­but du tour­nage. En même temps, je ne pense pas qu’il avait be­soin de mes conseils. Il a quand même rem­por­té un Os­car!»

L’EXEMPLE DE STAR WARS

Quant à sa­voir si ce se­rait une bonne idée de re­lan­cer au cinéma les aven­tures de Harry Pot­ter, Daniel Radcliffe semble hé­si­ter. «Une part de moi-même conti­nue de pen­ser qu’il vaut mieux lais­ser cer­taines choses en place, dit-il. Il y a un risque de ve­nir dé­gra­der ce que les gens ont ai­mé. Si on re­ve­nait sur Harry Pot­ter, il y a une chance que l’on réa­lise un film qui res­semble à ce qu’a été Le Ré­veil de la force pour la sa­ga ori­gi­nale de Star Wars. Mais il y a aus­si le risque de faire La Me­nace fan­tôme», pré­cise-t-il, avec un grand sou­rire.

Ce qui nous laisse quand même l’es­poir de voir Harry Pot­ter «faire un Luke Sky­wal­ker» et Daniel Radcliffe sor­tir des an­nées après de sa re­traite, avec une ca­puche de sor­cier sur la tête...

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.