FAIRE SOR­TIR LE MÉ­CHANT

Si les ex­pé­riences de la vie sont sources d’ins­pi­ra­tion pour les ar­tistes, Va­lé­rie Car­pen­tier avait beau­coup de ma­té­riel pour écrire un al­bum com­plet. La ga­gnante de la pre­mière mou­ture de La Voix s’est ou­verte sur les deux der­nières an­nées qui ont été ri

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - San­dra Go­din san­dra.go­din @que­be­cor­me­dia.com

Va­lé­rie Car­pen­tier a flot­té sur un nuage pen­dant plu­sieurs mois après La Voix en 2013, la concep­tion de son pre­mier al­bum, les 55 000 co­pies ven­dues, la tour­née, les évé­ne­ments mon­dains... Mais quand elle s’est re­trou­vée seule chez elle, avec quelques échecs amou­reux en prime, elle avoue avec fran­chise avoir été dés­illu­sion­née non seule­ment par sa vie pro­fes­sion­nelle, mais aus­si per­son­nelle.

«Après La Voix, c’était fou, ra­conte-telle. J’ai pro­fi­té de tous les plai­sirs de la vie. Je n’avais pas eu de crise d’ado­les­cence non plus, à l’époque. J’ai vé­cu un peu ça en même temps. Ça m’a va­lu des ex­pé­riences de vie qui ont per­mis à l’al­bum d’exis­ter. Écrire les chansons m’a fait sor­tir le mé­chant. ( .... ) J’avais be­soin d’exor­ci­ser beau­coup d’émo­tions somme toute né­ga­tives, mais j’ai es­sayé de trans­for­mer ça en quelque chose de doux et beau.»

UN CHOC APRÈS LA TOUR­NÉE

Elle ra­conte qu’après sa tour­née, elle a vé­cu un choc en se re­trou­vant seule chez elle. L’aban­don est d’ailleurs un thème ré­cur­rent.

«Je suis une per­sonne rem­plie d’illu­sions, et j’ai un ima­gi­naire as­sez fer­tile. Il y a tou­jours des mo­ments dans la vie où les illu­sions ne font plus de sens et qu’il faut re­ve­nir sur terre. C’est un peu là­de­dans que j’ai écrit l’al­bum. Ce sont mes illu­sions, mes idéaux, mais je de­viens lu­cide par rap­port à ça.»

DE L’ÉLECTRO POP VIN­TAGE

Après avoir été ins­pi­rée par la chan­son fran­çaise pour L’été des orages, son pre­mier opus, Va­lé­rie Car­pen­tier a «re­dé­cou­vert la chan­son po­pu­laire» en met­tant Ri­han­na, Drake et Beyon­cé dans ses oreilles.

«Ça reste quand même vin­tage et ro­man­tique», pré­cise-t-elle.

C’est beau­coup grâce au réa­li­sa­teur Jean Mas­si­cotte qu’elle est al­lée cher­cher ce son.

«Il y avait beau­coup de pos­si­bi­li­tés avec mes chansons, ex­plique-t-elle. Mais il était là pour me ra­me­ner à l’ordre. Ce n’était pas évident pour lui quand je lui di­sais: “j’aime Da­li­da et Drake, fais quelque chose avec ça”. Il a vrai­ment réus­si à com­prendre où je vou­lais en ve­nir, et pous­ser ça en­core plus loin.»

Sur son pre­mier al­bum, Va­lé­rie Car­pen­tier n’avait écrit qu’une seule chan­son. Sur cette deuxième of­frande, 11 des 13 pièces ont été écrites et com­po­sées par la jeune femme. Est-ce plus stres­sant de lan­cer un al­bum aus­si per­son­nel, qu’on porte en­tiè­re­ment sur nos épaules? Non, bien au contraire, af­firme-t-elle.

«Je me sens tel­le­ment en paix. Le pre­mier al­bum, j’étais tel­le­ment stres­sée. C’était les chansons des autres, et j’es­pé­rais les chan­ter comme il faut.»

Fait co­casse, Va­lé­rie Car­pen­tier a écrit une chan­son qui s’in­ti­tule Po­la­roid, aus­si le titre du pre­mier ex­trait du nou­vel al­bum d’Alex Nevs­ky...

«Il a sor­ti sa chan­son pen­dant que j’étais en stu­dio. La mienne était dé­jà écrite, je ne pou­vais plus chan­ger le titre. On vou­lait même que ce soit le titre de l’al­bum, mais quand on a vu ça, on a chan­gé d’idée. Mais les chansons ne ra­content pas du tout la même chose», a-t-elle ex­pli­qué.

L’al­bum Pour Ro­sie est en vente.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.