FIC­TION ORI­GI­NALE

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉ­LÉ­VI­SION - Em­ma­nuelle Plante Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Der­niè­re­ment, TV5 lan­çait, en col­la­bo­ra­tion avec TV5 Monde, une pre­mière sé­rie de fic­tion ex­clu­si­ve­ment dé­ve­lop­pée pour Fa­ce­book.

C’est l’au­teur et ac­teur Ma­ni So­ley­man­lou qui a re­le­vé le dé­fi d’écrire cette sé­rie. Con­nexion en cours, ce sont trois per­son­nages qui se parlent par vi­déo-confé­rence. Un père ins­tal­lé en France pour le tra­vail, et sa mère et sa fille, toutes deux au Qué­bec. Comme dans toutes les oeuvres de So­ley­man­lou, la di­ver­si­té et l’iden­ti­té sont au coeur des conver­sa­tions dont nous sommes té­moins.

Il a em­bar­qué dans le pro­jet avec en­thou­siasme sans avoir au préa­lable une grande connais­sance du mé­dia. «Je ne connais­sais pas le phé­no­mène des YouTu­bers, avoue-t-il. J’ai été fas­ci­né par la pla­te­forme et aus­si par sa dé­mo­cra­ti­sa­tion. Tout cir­cule à une vi­tesse phé­no­mé­nale. Je sou­hai­tais uti­li­ser l’ef­fi­ca­ci­té du mé­dium tout en y of­frant du conte­nu. On avait le dé­sir de res­pec­ter le re­flet réel de la conver­sa­tion vi­déo à tra­vers une fic­tion. On y re­trouve les codes d’échanges, l’ap­pa­ri­tion de post, ex­plique Be­noît Beau­doin. Au ni­veau de l’écri­ture, il a fal­lu conden­ser les his­toires, s’as­su­rer des punchs, dé­ve­lop­per des idées ac­cro­cheuses, ajoute Ma­ni.» Con­nexion en cours se dé­ve­loppe en 35 épi­sodes de 3:30 min qui ap­pa­raî­tront d’ici le mois de dé­cembre. On y aborde in­tel­li­gem­ment des su­jets ac­tuels. Une très jo­lie ini­tia­tive qui a ra­pi­de­ment trou­vé son pu­blic.

En moins de deux se­maines, les pre­miers épi­sodes de la sé­rie ont en­re­gis­tré plus de 200 000 bran­che­ments, avec une por­tée de 800 000 et un taux d’en­ga­ge­ment de 19 %, ce qui est ex­cellent. Preuve qu’il existe du conte­nu in­tel­li­gent sur les ré­seaux so­ciaux. Cette op­por­tu­ni­té re­pré­sente aus­si une stra­té­gie por­teuse afin de faire connaître nos ta­lents aux mar­chés étran­gers. Si la com­pé­ti­tion est plus forte, cette ou­ver­ture sur le monde peut en­gen­drer d’autres col­la­bo­ra­tions ou, sim­ple­ment, per­mettre à des gens d’ailleurs de po­ser leur re­gard sur nos créa­teurs.

Con­nexion en cours Ma­ni So­ley­man­lou

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.