VENT DE JEU­NESSE

Le Journal de Montreal - Weekend - - THÉÂTRE - Ariane La­brèche

Loin d’être une ave­nue de deuxième choix pour les ar­tistes, le théâtre jeu­nesse offre une li­ber­té créa­trice ra­fraî­chis­sante à ceux qui s’y frottent. Pour sa 14e édi­tion, le fes­ti­val Les Coups de Théâtre pro­pose une pro­gram­ma­tion riche qui offre des arts de la scène à la hau­teur des tout-pe­tits.

Dans son spec­tacle Im­mi­grant de l’in­té­rieur, pré­sen­té dans le cadre du fes­ti­val, le co­mé­dien Yves Si­mard se glisse dans la peau d’un im­mi­grant por­tu­gais. «On peut abor­der toute une pa­no­plie de thèmes avec les en­fants, tout en pre­nant beau­coup de risques. Sou­vent, ils posent un re­gard neuf sur les en­jeux que l’on pré­sente et ils ont moins de re­te­nue dans leurs ré­ac­tions», ex­plique-t-il.

En ef­fet, au­cun pu­blic n’est plus franc que ce­lui com­po­sé de jeunes. «C’est un pu­blic qui ne ment pas. C’est une au­dience vive, fraîche, neuve, qui re­çoit tout sans pré­ju­gés», ex­plique le di­rec­teur artistique et fon­da­teur des Coups de Théâtre, Rémi Bou­cher.

CRÉER SANS LI­MITES

Yves Si­mard puise une grande ins­pi­ra­tion dans le théâtre jeu­nesse. «Non, on ne fait pas ça par dé­pit, dit-il en riant. Créer pour un jeune pu­blic nous donne une grande li­ber­té et me per­met de re­plon­ger dans l’en­fance, qui est pour moi une source de créa­ti­vi­té in­ta­ris­sable.»

Cette vo­ca­tion des Coups de théâtre bé­né­fi­cie par la bande aux créa­teurs. «Avoir un sou­tien tech­nique et des concep­teurs de pointe nous per­met d’al­ler plus loin, de creu­ser la re­cherche en théâtre jeu­nesse et de pro­po­ser des pièces vrai­ment in­té­res­santes», sou­ligne Yves Si­mard.

ÉCHANGES ET RÉ­FLEXIONS

Ex­po­ser les en­fants à des en­jeux nou­veaux a sou­vent des consé­quences in­at­ten­dues, même pour les ar­tistes sur scène. «Un jeune d’ori­gine haï­tienne est ve­nu me par­ler après mon spec­tacle. Il est né ici et m’a dit qu’en voyant Im­mi­grant de l’in­té­rieur, il a com­pris ce qu’ont vé­cu ses pa­rents et ses grands-pa­rents en ve­nant vivre à Mon­tréal. Ça a ou­vert ses pers­pec­tives», re­late Yves Si­mard.

La pré­sence des en­fants dans les salles de théâtre re­pré­sente une grande ri­chesse, se­lon les deux hommes. «C’est une ren­contre hu­maine. Quand les jeunes viennent as­sis­ter aux pièces, ils réa­lisent que les ac­teurs peuvent les voir et les en­tendre, et ils se laissent em­por­ter par la per­sonne sur la scène», croit Yves Si­mard.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.