UN TRA­VAIL IM­MENSE POUR QUELQUES MI­NUTES DE GLOIRE

OR­LAN­DO | Sept ans de tra­vail, pour six mi­nutes de gloire par soir. C’est ce qui ré­sume le par­cours de deux Qué­bé­cois, Ca­the­rine Au­dy et Alexis Tru­del, qui vivent un beau rêve de­puis qu’ils ont in­té­gré OVO, en avril der­nier. Leur ver­ti­gi­neux nu­mé­ro de san

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - San­dra Go­din san­dra.go­din @que­be­cor­me­dia.com

Le Jour­nal a as­sis­té à deux re­pré­sen­ta­tions d’OVO à Or­lan­do. Chaque fois, c’est le nu­mé­ro de Ca­the­rine Au­dy et Alexis Tru­del qui a re­çu les plus forts ap­plau­dis­se­ments.

«Si je n’ai pas 100 % confiance en mon par­te­naire, je ne peux pas faire ce nu­mé­ro-là, ex­plique Ca­the­rine Au­dy. Si lui se sent bien, mais juste à 98 %, on ne le fe­ra pas. Il y a trop de dan­ger. À 40 pieds dans les airs, quand il te tient juste par la che­ville, il ne faut pas que tu aies la moindre peur.»

Le Jour­nal a sui­vi l’acro­bate pen­dant une jour­née à Or­lan­do, quelques se­maines avant les spec­tacles pré­vus au Qué­bec. Elle nous a ra­con­té sa vie de tour­née, à la fois gla­mour et ex­ci­tante, mais aus­si dif­fi­cile: elle est sur la route 46 se­maines par an­née.

DE LA CORNE AUX POI­GNETS

Ca­the­rine Au­dy a les poi­gnets dur­cis par la corne, tra­his­sant un cu­mu­la­tif de dix ans d’en­traî­ne­ment in­tense à la sangle aé­rienne. L’éner­gique jeune femme de 26 ans a d’abord en­tre­pris des études en com­mu­ni­ca­tions au cé­gep de Li­moi­lou, avant d’al­ler cher­cher un se­cond di­plôme d’études col­lé­giales à l’École de cirque de Qué­bec, ob­te­nu il y a quatre ans.

De­puis, elle n’a «ja­mais vrai­ment ar­rê­té». Elle a dé­bu­té pour le Cirque du So­leil, sur Cor­teo, il y a trois ans, ain­si que dans cer­tains évé­ne­ments spé­ciaux.

Elle a ren­con­tré son par­te­naire Alexis Tru­del à l’École de cirque. Le tan­dem a com­men­cé à mon­ter son nu­mé­ro de sangles aé­riennes, qu’il peau­fine chaque jour, avant chaque spec­tacle. C’est donc dire que les deux acro­bates y tra­vaillent constam­ment de­puis... sept ans. «De­puis qu’on est sor­tis de l’école, notre nu­mé­ro a tou­jours conti­nué d’évo­luer», sou­tient-elle.

UN QUO­TI­DIEN HORS DE L’OR­DI­NAIRE

Le quo­ti­dien d’un ar­tiste de cirque com­porte tou­te­fois des sa­cri­fices: vivre loin de sa fa­mille. La tour­née est in­tense. La troupe passe une se­maine dans chaque ville, à rai­son de sept spec­tacles du mer­cre­di au di­manche. Après, c’est deux se­maines de congé pour les ar­tistes, qui peuvent re­par­tir à la mai­son, avant de re­com­men­cer le ma­nège de dix autres villes en dix se­maines.

Ca­the­rine Au­dy se ré­jouit d’avoir le temps de vi­si­ter les villes du­rant les deux jours de congé qu’elle a chaque se­maine. À Or­lan­do, elle est al­lée pas­ser deux jours à Walt Dis­ney. «Il y a beau­coup de cô­tés po­si­tifs à faire de la tour­née, mais l’éloi­gne­ment des gens qu’on aime, c’est plus dif­fi­cile. Il y en a qui voient leur fa­mille une fois par an­née», confie l’ar­tiste vo­lu­bile avant sa séance d’en­traî­ne­ment.

Qu’en est-il de la vie de couple? C’est pos­sible. Cer­tains ont même des en­fants pen­dant une tour­née. «Ce n’est pas im­pos­sible, mais ce n’est pas fa­cile. J’ai eu un amou­reux pen­dant six ans, et quand j’ai com­men­cé à être en tour­née, ça s’est ar­rê­té.»

L’APRÈS-CAR­RIÈRE

Ca­the­rine Au­dy pense à son après-car­rière. «C’est une ques­tion qu’on se fait beau­coup po­ser, sur­tout par nos pa­rents», dit-elle en riant.

Puis­qu’elle sou­haite res­ter dans le do­maine des arts, Ca­the­rine suit un cours en pho­to­gra­phie. Le Cirque du So­leil offre un mon­tant d’ar­gent chaque an­née à ses ar­tistes pour s’ins­crire à des cours et ain­si pla­ni­fier leur après-car­rière, qui n’est pas re­liée au mé­tier d’ar­tiste de cirque. Le Jour­nal a été in­vi­té par le Cirque du So­leil.

L’acro­bate Ca­the­rine Au­dy cu­mule plus de dix an­nées d’en­traî­ne­ment. Qué­bé­coise d’ori­gine, elle a dé­bu­té au Cirque du So­leil après sa sor­tie de l’École de cirque de Qué­bec. Avec son par­te­naire Alexis Tru­del, leur nu­mé­ro de sangles aé­riennes est le plus ap­plau­di.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.