Quand les Ame­ri­ca Mu­sic Awards l’échappent

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - Cé­dric Bé­lan­ger Le Jour­nal de Qué­bec

Par­fois, on se gratte la tête en re­gar­dant les Ame­ri­can Mu­sic Awards. Voi­ci cinq faits bi­zarres quand on consulte la liste des ga­gnants au fil des ans. √ Le groupe coun­try Glo­ria­na mène une car­rière hon­nête avec des ventes d’al­bums plus qu’ho­no­rables. N’em­pêche, on ne voit tou­jours pas com­ment cette for­ma­tion a pu sou­ti­rer le titre de meilleur nou­vel ar­tiste à La­dy Ga­ga, en 2009. En 2003, Me­tal­li­ca était en lice dans la ca­té­go­rie ar­tiste al­ter­na­tif de l’an­née. Contre Cold­play et Lin­kin Park, l’éven­tuel ga­gnant.

Preuve que la clas­si­fi­ca­tion in­cor­recte des genres mu­si­caux ne date pas d’hier aux AMAs, en 1995 et 1996, les porte-éten­dard de la mu­sique grunge, Nir­va­na et Pearl Jam, ont été nom­més groupe hea­vy mé­tal de l’an­née. Par­lant de Nir­va­na et du manque de flair des AMAs, sa­viez-vous qu’en 1992, le trio du dé­funt Kurt Co­bain ain­si que Alice in Chains avait dû bais­ser pa­villon pour le titre de meilleur nou­vel ar­tiste hea­vy mé­tal et hard rock face à... Fi­re­house? En 1990, les titres de meilleur nou­vel ar­tiste soul/R&B et d’ar­tiste pop-rock fa­vo­ri avaient été re­mis à Milli Va­nel­li. Que dire de plus?

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.