PRÉOCCUPÉE PAR SA VIE SEXUELLE

WENN | An­na Ken­drick, 31 ans, n’est pas du genre à avoir la langue dans sa poche, et n’hé­site pas à évo­quer li­bre­ment sa vie pri­vée.

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - An­na Ken­drick

Dans son der­nier livre, Scrap­py Lit­tle No­bo­dy, l’ac­trice s’épanche sur ses ex et sa vie amou­reuse, ce qui n’a tou­te­fois pas tou­jours été évident pour elle. «Le pas­sage sur le sexe, je me suis dit : “Oh mon dieu, je m’ouvre vrai­ment là-de­dans”. Quand tu parles de sexe de ma­nière can­dide, les gens pensent peu­têtre que tu le pra­tiques tout le temps, at-elle confié au Vogue amé­ri­cain, dé­plo­rant qu’une femme cou­chant avec beau­coup d’hommes soit moins bien consi­dé­rée qu’un homme fai­sant la même chose. J’étais genre, “Qu’est ce que je suis sen­sée faire ?” Il y a lit­té­ra­le­ment six mois, on m’a hu­mi­liée car je n’avais pas en­core cou­ché, et sou­dain, c’est genre, et si je cou­chais avec trop de mecs?»

Heu­reu­se­ment, elle ne res­sent plus cette an­xié­té. Elle sait tou­te­fois que ce n’est pas le cas de toutes les femmes, et c’est l’une des rai­sons pour la­quelle elle a dé­ci­dé de par­ler li­bre­ment dans son livre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.