DIGNE DE L’ÂGE D’OR HOL­LY­WOO­DIEN

Plus jeune, Ma­rion Co­tillard a sou­vent été émer­veillée en re­gar­dant les Ca­sa­blan­ca, Au­tant en em­porte le vent et autres grands drames ro­man­tiques pro­duits à l’époque de l’âge d’or du ci­né­ma hol­ly­woo­dien. L’ac­trice fran­çaise dit avoir re­trou­vé l’es­sence de

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Maxime De­mers

Li­bre­ment ins­pi­ré d’un fait vé­cu, Al­liés (Al­lied) ra­conte l’his­toire d’un agent se­cret ca­na­dien (Brad Pitt) qui tombe amou­reux d’une ré­sis­tante fran­çaise (Ma­rion Co­tillard) pen­dant une mis­sion se­crète pour les forces al­liées, à Ca­sa­blan­ca, en 1942. Après leur mis­sion, les deux amou­reux dé­cident de s’ins­tal­ler en­semble, à Londres. Mais la guerre n’est pas en­core ter­mi­née et leur pas­sé res­pec­tif fi­ni­ra par les rat­tra­per.

«C’est vrai qu’il y a dans ce film une am­biance as­sez gla­mour qui fait ré­fé­rence aux clas­siques hol­ly­woo­diens des an­nées 1940 et 1950, pour les­quels j’avais une pas­sion quand j’étais pe­tite. Comme plu­sieurs films de cette époque, Al­liés est un grand film de di­ver­tis­se­ment qui sou­lève des ques­tions vrai­ment pro­fondes sur les re­la­tions d’amour et de confiance entre deux êtres, a dé­cla­ré Ma­rion Co­tillard, au cours d’une en­tre­vue té­lé­pho­nique ac­cor­dée au Jour­nal plus tôt cette se­maine.

Ma­rion Co­tillard dit avoir été sé­duite aus­si par l’idée de tra­vailler avec le réa­li­sa­teur du film, Ro­bert Ze­me­ckis, l’homme der­rière plu­sieurs grands suc­cès hol­ly­woo­diens (Re­tour vers le fu­tur, For­rest Gump, Seul au monde).

«J’avais lu le scé­na­rio d’Al­liés il y a quelques an­nées, alors qu’il n’y avait pas en­core de réa­li­sa­teur at­ta­ché au pro­jet, in­dique la Fran­çaise qui mul­ti­plie les rôles à Hol­ly­wood de­puis qu’elle a rem­por­té son Os­car en 2008 pour son in­ter­pré­ta­tion d’Édith Piaf dans La vie en rose.

«Puis quand j’ai su que c’était lui qui al­lait faire le film, j’étais très ex­ci­tée parce que j’ai vu tous ses films, qui font par­tie de mon ado­les­cence et qui m’ont fait rê­ver. La pre­mière fois qu’on s’est ren­con­trés, il m’a dit qu’Al­liés était nou­veau pour lui, car il n’avait ja­mais ra­con­té d’his­toire d’amour de ce genre. J’ai beau­coup de res­pect et d’ad­mi­ra­tion pour les gens qui prennent des risques. »

JOUER AVEC BRAD PITT

Le lan­ce­ment de la bande-an­nonce du film a beau­coup fait ja­ser il y a quelques se­maines, et pour des rai­sons qui n’ont pas né­ces­sai­re­ment plu à Ma­rion Co­tillard. Ces pre­mières images du film ont en ef­fet été dé­voi­lées au mo­ment où le couple Brad Pitt-An­ge­li­na Jo­lie an­non­çait sa sé­pa­ra­tion, en sep­tembre der­nier. Et comme Pitt et Co­tillard s’em­brassent dans la bande-an­nonce, la ma­chine à ru­meurs s’est em­bal­lée, vou­lant qu’une idylle entre les deux vedettes ait pris nais­sance pen­dant le tournage du film. Le po­tin a pris une telle am­pleur que Ma­rion Co­tillard a sen­ti le be­soin de dé­men­tir la ru­meur sur les ré­seaux so­ciaux. Main­te­nant que cette fausse ru­meur est der­rière, l’ac­trice fran­çaise parle de Brad Pitt comme d’un ac­teur très ac­ces­sible et d’une grande gé­né­ro­si­té: «On ima­gine tou­jours beau­coup de choses sur les stars de cette en­ver­gure et quand on les ren­contre, on est fi­na­le­ment sur­pris de consta­ter leur grande sim­pli­ci­té et leur pas­sion pour le tra­vail. Comme tous les bons ac­teurs de ce ca­libre, Brad a une vraie gé­né­ro­si­té dans le tra­vail», ex­plique l’ac­trice de 41 ans.

Comme Pitt a quelques ré­pliques en fran­çais dans le film, Co­tillard a d’ailleurs dû lui don­ner quelques conseils sur son ac­cent, qui de­vait d’ailleurs se rap­pro­cher le plus pos­sible d’un ac­cent qué­bé­cois, comme le per­son­nage qu’il joue est ca­na­dien-an­glais.

«Il m’a de­man­dé ce que je pen­sais de son ac­cent, re­late en riant Co­tillard. Je peux vous dire qu’il a énor­mé­ment tra­vaillé sur son fran­çais!»

MUL­TI­PLIER LES PRO­JETS

Le ha­sard fait en sorte qu’avec la sor­tie d’Al­liés, Ma­rion Co­tillard se­ra la ve­dette de trois films à l’af­fiche au Qué­bec. Elle joue dans Mal de pierres, la plus ré­cente oeuvre de Ni­cole Gar­cia, mais aus­si dans Juste la fin du monde du Qué­bé­cois Xa­vier Do­lan. Elle se ré­jouit d’ailleurs du suc­cès du nou­veau film de Do­lan, qui a en­re­gis­tré plus d’un mil­lion d’en­trées au box-of­fice fran­çais.

«Ça me fait très plai­sir parce que j’adore ce film et que j’adore Xa­vier. Je trouve qu’il a une vi­sion du monde et de l’hu­main qui est as­sez fas­ci­nante. Pou­voir faire par­tie d’un de ses films est une chance in­ouïe pour un ac­teur.» Al­liés prend l’af­fiche mer­cre­di (le 23 no­vembre).

Ma­rion Co­tillard et Brad Pitt sont les vedettes du drame ro­man­tique Al­liés, qui se dé­roule pen­dant la Se­conde Guerre mon­diale. PHO­TOS COURTOISIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.