AN­THO­NY KA­VA­NAGH S’ÉCLATE

An­tho­ny Ka­va­nagh n’a pas eu de mal à re­con­naître son style d’hu­mour et de fan­tai­sie dans le per­son­nage du de­mi­dieu Maui, qu’il fait par­ler dans la ver­sion fran­çaise de Moana.

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Maxime De­mers

«Maui a été un vrai ca­deau pour moi, parce que c’est un per­son­nage très va­rié et écla­té, ex­plique An­tho­ny Ka­va­nagh, joint la se­maine der­nière à Mon­treux, en Suisse, où il ha­bite de­puis trois ans. «Maui est drôle, émou­vant, ba­veux, cha­ris­ma­tique. Il chante, il rappe, il danse. Il a tout. Ç’a été un dé­fi à dou­bler, sur­tout sa chan­son qui m’a don­né un peu plus de fil à re­tordre. Ç’a été un vrai bon­heur de faire sa voix. C’est un exer­cice que j’aime beau­coup, parce que tu te sens comme un en­fant de six ans quand tu fais ce genre de choses.» Fait amu­sant: c’est le co­losse (et an­cien lut­teur) Dwayne «The Rock» John­son qui prête sa voix au per­son­nage de Maui dans la ver­sion ori­gi­nale an­glaise du film. Sa per­for­mance a-t-elle in­fluen­cé celle de Ka­va­nagh? «Il a fal­lu que je sorte ma voix tes­ti­cu­laire, parce que Dwayne John­son doit avoir une qua­ran­taine de livres de muscles de plus que moi (rires)! Il a fal­lu que j’aille cher­cher une voix bien vi­rile! «Sé­rieu­se­ment, je consi­dère que j’ai fait plus que du simple dou­blage, parce qu’on m’a de­man­dé de mettre sa per­son­na­li­té dans le per­son­nage et l’in­ter­pré­ta­tion. Les gens de Dis­ney ne vou­laient pas que je fasse exac­te­ment comme Dwayne John­son dans la ver­sion an­glaise. Sou­vent, la tra­duc­tion en fran­çais re­tire une par­tie de l’ef­fi­ca­ci­té du texte en an­glais. Dans ce cas-ci, on n’a pas es­sayé de faire exac­te­ment la même chose que dans la ver­sion an­glaise. Je crois même qu’il y a des scènes qui sont plus drôles en fran­çais qu’en an­glais.»

UNE TOUR­NÉE AU QUÉ­BEC?

Le tra­vail de dou­blage d’An­tho­ny Ka­va­nagh pour­ra être en­ten­du dans toute la fran­co­pho­nie, puisque l’hu­mo­riste qué­bé­cois prête sa voix au per­son­nage de Maui tant dans la ver­sion fran­çaise des­ti­née au mar­ché eu­ro­péen que dans celle qui sor­ti­ra sur les écrans qué­bé­cois. «J’ai sou­vent eu de la chance parce que les fois où j’ai fait du dou­blage en ani­ma­tion, ils ont gar­dé ma voix pour le Qué­bec. Ç’a été le cas pour Ma­da­gas­car, mais aus­si pour La prin­cesse et la gre­nouille, Mu­lan et Hap­py Feet, rap­pelle-t-il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.