MOAB, PA­RA­DIS DU VÉ­LO DE MON­TAGNE

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES - Ja­dri­no Huot Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

MOAB, Utah | Les adeptes de vé­lo de mon­tagne de par le monde connaissent tous le sec­teur de Moab dans l’Utah, vé­ri­table ter­rain de jeu pour les mordus de ce sport avec une foule de sen­tiers aux dif­fi­cul­tés va­riées plan­tés dans un dé­cor ex­cep­tion­nel.

Ac­cès : Les vols in­ter­na­tio­naux at­ter­rissent à Salt Lake Ci­ty, si­tuée à 380 ki­lo­mètres de Moab. Pé­riodes : Le prin­temps ou l’au­tomne pour des tem­pé­ra­tures plus confor­tables. Pre­nez note que de la neige peut cou­vrir cer­tains sec­teurs en hi­ver. Hé­ber­ge­ment : Plu­sieurs op­tions d’hé­ber­ge­ment sont of­fertes à Moab et dans ses en­vi­rons, no­tam­ment cam­pings, gîtes, mo­tels et lo­ca­tions de mai­sons. Conseils : Louez votre vé­lo sur place, car le ter­rain très ac­ci­den­té des sen­tiers pour­rait ne pas conve­nir à votre bé­cane qui doit avoir un cadre so­lide et des pneus larges. Faites am­ple­ment de re­cherches pour dé­ni­cher le meilleur rap­port qua­li­té/prix, une lo­ca­tion de vé­lo coû­tant de 35 $ à 85 $ par jour, in­cluant casque et trousse de ré­pa­ra­tion. En­fin, sa­chez que des ap­pli­ca­tions pour té­lé­phones in­tel­li­gents (Trail­forks, MTB Pro­ject) peuvent être de bons com­plé­ments aux cartes to­po­gra­phiques. Bon à sa­voir : Si vous n’avez pas ac­cès à vos propres vé­hi­cules, la plu­part des bou­tiques de vé­lo de Moab offrent des ser­vices de na­vettes pour un coût va­riant de 15 $ à 25 $ par tra­jet. Sé­cu­ri­té : Pla­ni­fiez bien vos jour­nées, res­tez sur les sen­tiers, par­tez en duo ou en groupe et pré­voyez un mi­ni­mum de deux litres d’eau par sor­tie de quatre heures, idéa­le­ment dans un sac à dos de type Ca­mel­back.

Des pay­sages lu­naires spec­ta­cu­laires for­més de ca­nyons et hauts pla­teaux avec un sol à la fois ro­cailleux et sa­blon­neux com­posent le re­lief du sec­teur. Ces ca­rac­té­ris­tiques na­tu­relles pro­posent donc des dé­fis de tous les ni­veaux pour les cy­clistes aguer­ris.

L’en­droit n’est tou­te­fois pas re­com­man­dé aux dé­bu­tants ou pro­me­neurs du di­manche. Mieux vaut avoir de l’ex­pé­rience en selle et une bonne forme phy­sique pour at­ta­quer ces par­cours.

DÉ­PART EN DOU­CEUR

Moab compte des di­zaines de sen­tiers. Votre choix s’ar­rê­te­ra ain­si sur ceux qui ré­pondent le mieux à votre ni­veau d’ha­bi­le­tés et à vos in­té­rêts.

De bons choix pour se dé­lier les muscles et se fa­mi­lia­ri­ser avec le type de ter­rain sont les sen­tiers de Klon­dike Bluff et Dead Horse Point. Même s’ils sont re­la­ti­ve­ment plats, les deux pré­sentent de beaux pe­tits dé­fis tech­niques et des coups d’oeil à cou­per le souffle. Le pre­mier vous mè­ne­ra sur une piste tout-ter­rain aux li­mites du parc na­tio­nal Arches avec des mon­tées de plus de 175 mètres, alors que le se­cond, sis dans un parc d’État, est plus ra­pide avec des vues si ex­cep­tion­nelles que vous au­rez de la dif­fi­cul­té à gar­der vos yeux sur la piste.

DÉ­FIS EX­TRÊMES

Une fois votre mon­ture bien ap­pri­voi­sée, pas­sez aux choses sé­rieuses avec les routes clas­siques du ré­seau. Sli­ckrock est pro­ba­ble­ment la plus con­nue avec ses énormes ro­chers à sur­face lisse et abra­sive, dont cer­tains sur d’étroites cor­niches. Un par­cours unique de 16,1 km avec mon­tées et des­centes abruptes qui vous de­man­de­ra toute votre at­ten­tion.

Le Por­cu­pine Rim est un autre dé­fi pour cy­clistes aver­tis et fi­gure au som­met de la liste des sen­tiers les plus po­pu­laires. Plu­sieurs sec­tions tech­niques et de nom­breux obs­tacles s’y dressent tout au long de ses 17,7 km avec vues gran­dioses sur la val­lée Castle, les mon­tagnes La Sal et la ri­vière Co­lo­ra­do.

Quant aux sec­teurs, le plus ar­du est sans contre­dit ce­lui d’Ama­sa Back qui compte pas moins de trois pistes à lo­sanges noirs doubles. Pour ceux qui dou­te­raient de la dif­fi­cul­té de ces sen­tiers, no­tons sim­ple­ment qu’un lo­sange noir in­dique la pré­sence de sauts im­por­tants et un risque de chutes mor­telles.

Si cette mise en garde ne vous ef­fraie pas, al­lez rou­ler sur le sen­tier Captain Ahab, lui qui vous don­ne­ra la sen­sa­tion d’em­prun­ter une mon­tagne russe sur deux roues et qui vous pous­se­ra à vos ex­trêmes li­mites. Sur ce, bonne ran­don­née!

Le sen­tier Sli­ckrock fait par­tie des clas­siques du cir­cuit.

Le sec­teur d’Ama­sa Back est sans doute le plus ar­du du ré­seau.

Dif­fi­cile de gar­der les yeux sur la piste avec de tels pay­sages!

Les pay­sages des en­vi­rons de Moab sont ex­cep­tion­nels.

Le Por­cu­pine Rim, po­pu­laire au­près des cy­clistes aguer­ris.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.