« NOUS N’AVONS PAS AT­TEINT NOTRE PLEIN PO­TEN­TIEL »

Les gars de Half Moon Run ne sont certes pas du genre à s’as­seoir sur leurs lau­riers. Gar­der la même for­mule que celle qui a fait le suc­cès de leurs deux pre­miers al­bums, très peu pour eux. La for­ma­tion mont­réa­laise cherche plu­tôt à évo­luer.

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Cé­dric Bé­lan­ger Le Jour­nal de Qué­bec ce­dric.be­lan­ger@que­be­cor­me­dia.com

«On a le sen­ti­ment de ne pas avoir en­core at­teint notre plein po­ten­tiel, d’avoir mon­tré de quoi nous sommes ca­pables», lance même le bat­teur Dy­lan Phil­lips, que Le Jour­nal a ren­con­tré dans le res­tau­rant d’un hô­tel de la basse ville de Qué­bec, la se­maine der­nière, au len­de­main d’un des trois concerts à gui­chets fer­més que don­nait Half Moon Run dans la ville de Ré­gis La­beaume.

Voi­là qui an­nonce un troi­sième al­bum qui se dé­mar­que­ra du deuxième, Sun

Leads Me On, qui lui-même se dé­ta­chait net­te­ment, dans plu­sieurs de ses mor­ceaux, du son in­die folk de Dark

Eyes, l’al­bum qui avait ré­vé­lé Half Moon Run au monde, en 2012.

Il est trop tôt, avance Dy­lan Phil­lips, pour sa­voir quelle di­rec­tion mu­si­cale em­prun­te­ra le qua­tuor sur ce troi­sième al­bum ni quand il sor­ti­ra. Mais au mo­ment où la tour­née de Sun Leads Me

On tire à sa fin, l’ins­pi­ra­tion se pointe dé­jà le bout du nez, as­sure-t-il.

«On a com­men­cé à écrire du­rant la pause entre la tour­née en Aus­tra­lie (en jan­vier) et la tour­née ac­tuelle du Qué­bec. Nous sommes vrai­ment char­gés. (...) Il y a plein de choses qui se passent dans nos têtes. Quand on écrit, c’est toute la jour­née, toute la nuit.»

L’OSM

Dans cette op­tique, les deux concerts de Half Moon Run avec l’Or­chestre sym­pho­nique de Mon­tréal, qui au­ront lieu en sep­tembre, au­ront aus­si un ef­fet ins­pi­rant sur Phil­lips, De­von Por­tielje, Con­ner Mo­lan­der et Isaac Sym­monds. Du moins, c’est ce que croit le bat­teur, un di­plô­mé de l’école clas­sique.

«J’ai hâte de voir ce que le chef d’or­chestre Si­mon Le­clerc va faire avec nos chan­sons. De notre cô­té, on veut tou­jours écrire avec de nou­veaux ins­tru­ments et trou­ver de nou­veaux sons. J’ai­me­rais à l’ave­nir faire mes propres ar­ran­ge­ments et em­bau­cher d’autres mu­si­ciens pour faire par­tie de notre pro­jet. J’adore apprendre tout le temps», dit-il.

C’EST MIEUX LES PE­TITES SALLES

Dans le pro­ces­sus évo­lu­tif du groupe, il n’est pas clair que les grands am­phi­théâtres, le Centre Bell et le Centre Vi­déo­tron, fi­gurent très haut dans les prio­ri­tés de Half Moon Run. Bien sûr, le ni­veau de po­pu­la­ri­té at­teint – ils ont at­ti­ré 10 000 per­sonnes au parc de la Fran­co­pho­nie, en juillet der­nier, au Fes­ti­val d’été de Qué­bec – an­nonce cette mi­gra­tion. Mais les gars, voyez-vous, aiment vrai­ment ça, jouer dans de pe­tites salles.

«Pour moi, une salle comme l’Im­pé­rial. J’ai peur d’essayer de rem­plir un énorme aré­na. Les shows que j’ai vus en aré­na, le son est dif­fé­rent se­lon où tu trouves dans

la salle. C’est vrai­ment dif­fi­cile de rem­plir l’es­pace. Je me de­mande si c’est mieux que de faire plu­sieurs concerts dans une salle plus pe­tite.»

Dy­lan Phil­lips garde d’ailleurs un sou­ve­nir im­pé­ris­sable d’un concert au Cercle, à Qué­bec, après la pa­ru­tion de Dark Eyes.

«Nous n’avions alors joué qu’une di­zaine de concerts dans des bars de Mon­tréal de­vant des amis. On ar­ri­vait à rem­plir les places, mais on connais­sait tout le monde. On ne pen­sait pas que des per­sonnes que nous ne connais­sions pas écou­taient notre mu­sique. À Qué­bec, où nous n’avions pas d’amis, les gens chan­taient. Ils connais­saient les pa­roles. C’était un peu ef­frayant. Ça m’a mar­qué. Je vais tou­jours me sou­ve­nir de ce concert.» La tour­née qué­bé­coise de Half Moon Run se ter­mine cette se­maine avec des ar­rêts à la Maison de la Culture de Ga­ti­neau (4 mars), au Centre des arts Ju­liette-Las­sonde de Saint-Hya­cinthe (5 et 6), à la salle Des­jar­dins de Ri­mous­ki (8) et au Centre des con­grès de Car­le­ton (9).

HALF MOON RUN

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.