À PROPOS DE MA HAINE VIS­CÉ­RALE DES AL­BUMS DE DUOS...

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE -

S’il y a trois choses que je dé­teste plus que tout au monde, c’est bien le sexisme, le ra­cisme... et les al­bums de duos. MAIS…

In­croyable, mais vrai, l’illustre Ka­ren Young et sa fille, la chan­teuse jazz Co­ral Egan, viennent tou­te­fois ajou­ter une rare ex­cep­tion à la règle avec Drea­mers, un pro­jet aus­si cha­leu­reux que sym­pa­thique et sin­cère.

À CONTRE-COU­RANT

Alors que plu­sieurs de leurs congé­nères pro­fitent de l’en­goue­ment in­ex­pli­cable pour les al­bums de duos pour «beur­rer épais» (au­tant dans l’in­ter­pré­ta­tion am­pou­lée que dans les moyens in­ves­tis), Co­ral Egan, sa mère et leurs com­pères eux, se dis­tinguent en ne se «li­mi­tant» qu’à l’es­sen­tiel.

Exit, donc, l’en­semble sym­pho­nique, voire la pro­duc­tion se­mi-lus­trée, afin de mi­ser sur des ins­tru­men­ta­tions sobres et, sur­tout, sur une réa­li­sa­tion dé­li­cieu­se­ment in­ti­miste. Tout pour mettre les voix de l’avant.

Un choix ju­di­cieux lors­qu’on consi­dère le ta­lent der­rière les mi­cros… et la sé­rie de concerts ac­com­pa­gnant la­dite oeuvre.

COMME DU BOUILLON DE POU­LET POUR LES OREILLES

Bien que l’image de se faire ver­ser de la soupe dans les tym­pans est, ma foi, fort dé­gueu­lasse (mes ex­cuses, au pas­sage), c’est tout de même ce qu’on re­tient de Drea­mers au fil des écoutes.

Pseu­do «best of» des ré­per­toires des ar­tistes concer­nées, sur­mon­té de quelques re­prises et nou­veau­tés, Drea­mers fait un peu fourre-tout par mo­ment. Si la di­rec­tion mu­si­cale s’avère un brin né­bu­leuse un peu avant la fin de l’oeuvre, l’en­semble de­meure bou­gre­ment cor­dial.

Sans né­ces­sai­re­ment ré­vo­lu­tion­ner le genre, Ka­ren Young et 2 Co­ral Egan laissent en­tre­voir une lueur d’es­poir pour l’en­tre­prise de plus en plus mo­ri­bonde qu’est le mau­ta­dine al­bum en duo.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.