CONQUISE PAR LE R&B

Dans la bour­geon­nante scène mu­si­cale de Qué­bec, Lia­na Bu­reau fait bande à part en ex­plo­rant le R&B, un genre qui lui coule dans les veines de­puis qu’elle al­lait, toute jeune, à la bi­blio­thèque pour écou­ter les al­bums de Des­ti­ny’s Child.

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Cé­dric Bé­lan­ger ce­dric.be­lan­ger @que­be­cor­me­dia.com

«J’ai tou­jours écou­té du R&B», lance Lia­na, à propos de ce style mu­si­cal, in­ven­té et po­pu­la­ri­sé par les ar­tistes afroa­mé­ri­cains des an­nées 1930 et 1940, et qui consti­tue la trame so­nore de son mi­nial­bum Prime Time.

«Si je suis aus­si at­ta­chée à ce style, c’est parce que dans le R&B, l’émo­tion passe di­rec­te­ment. Que ce soit dans la voix, le choix des mots, des mé­lo­dies. Ça vient me cher­cher à 100 milles à l’heure», confie cette grande fan de Ma­ry J. Blige, Ali­cia Keys et Beyon­cé.

«Ce que font ces femmes est très ins­pi­rant. Ma­ry J. Blige parle de ses bles­sures, mais il y a tou­jours une pointe d’es­poir. C’est ce que je fais avec ma mu­sique.»

PER­SÉ­VÉ­RER

Prime Time, la pièce-titre de cet en­re­gis­tre­ment de cinq chan­sons, est un bon exemple de l’op­ti­misme dans l’ad­ver­si­té que Lia­na sou­haite mettre de l’avant dans sa mu­sique.

«Cette chan­son vient d’un sen­ti­ment dé­pres­sif, quand tu crois que ce pour quoi tu tra­vailles fort est sur le point de payer mais que ça n’ar­rive pas. Il faut per­sé­vé­rer car tu ne sais ja­mais où la vie va t’ame­ner.»

La com­po­si­tion de Prime Time a d’ailleurs re­pré­sen­té un mo­ment char­nière pour l’ar­tiste de Qué­bec. «C’est la pre­mière chan­son qu’on a écrite pour l’al­bum et c’est là que j’ai dit: c’est le son que je veux, je tripe, c’est moi.»

PAS­SER DES MES­SAGES

Re­mar­quée à La Voix en 2015, Lia­na a com­men­cé à se ma­ni­fes­ter avec son propre ma­té­riel sur le web, l’an der­nier, avec la dan­sante On the Run, dont le vi­déo­clip avait mis à contri­bu­tion l’équipe de bas­ket­ball fé­mi­nine de l’Uni­ver­si­té La­val.

Mais ce n’est pas d’hier que l’au­teu­re­com­po­si­trice et in­ter­prète de 24 ans écrit et chante. «Quand j’étais jeune, j’in­ven­tais tout le temps des chan­sons. Pour moi, la mu­sique est une ma­nière de com­mu­ni­quer des mes­sages qui est presque sub­li­mi­nale.»

Ses mes­sages, Lia­na ne cache pas qu’elle sou­haite les faire en­tendre au plus grand nombre même si elle n’a pas de plan de car­rière dé­fi­ni pour l’ins­tant. Ar­tiste in­dé­pen­dante, elle sou­haite d’ailleurs at­ti­rer l’at­ten­tion d’une maison de disques, dit-elle.

«Le EP est une pre­mière étape. J’ai­me­rais m’as­so­cier à un la­bel qui va ame­ner ma mu­sique et ma car­rière à un autre ni­veau. Et j’ai­me­rais aus­si voya­ger beau­coup. Des gens qui tra­vaillent aux États-Unis nous ont dit que ma mu­sique sonne amé­ri­cain. Ce n’est pas in­ten­tion­nel de ma part mais c’est cer­tain que j’ai­me­rais ex­plo­rer ça.»

Le tout, sans ou­blier sa ville, pré­cise-telle du même souffle. «Je suis une fille de Qué­bec et je veux faire mes shows ici.»

Prime Time est en vente. Des spec­tacles de lan­ce­ment sont pré­vus le 8 mars, au Di­van Orange à Mon­tréal, dans le cadre de Mon­tréal en Lu­mière, et le 9 mars, au Mael­strom, à Qué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.