ATTENDRISSANTS OR­PHE­LINS

Même s’il n’a pas rem­por­té l’Os­car qu’il convoi­tait di­manche der­nier, Ma vie de Cour­gette reste tout de­même un des films d’ani­ma­tion les plus réus­sis de la der­nière an­née. Et pro­ba­ble­ment le plus at­ten­dris­sant.

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Cé­dric Bé­lan­ger Le Jour­nal de Qué­bec

Ba­sé sur un ro­man de Gilles Pa­ris pa­ru en 2002, ce film fran­co-suisse réa­li­sé par Claude Bar­ras met en scène un pe­tit gar­çon de neuf ans, le Cour­gette du titre, qui se re­trouve dans un or­phe­li­nat après avoir cau­sé ac­ci­den­tel­le­ment le dé­cès de sa mère al­coo­lique et vio­lente.

Au foyer, Cour­gette re­joint cinq autres or­phe­lins dont les his­toires sont aus­si tristes que la sienne et qui es­pèrent tous que leurs pa­rents re­viennent ou être adop­tés. Pas Si­mon, le me­neur fan­fa­ron, qui voit l’ave­nir bien sombre. «Y’a pu per­sonne pour nous ai­mer», lance-t-il à Cour­gette.

L’ar­ri­vée de la pe­tite Ca­mille fait cha­vi­rer le coeur de Cour­gette, qui se rap­proche vite de cette nou­velle ve­nue ca­pable de se tenir de­bout face aux mo­que­ries de Si­mon.

Avec ses nou­veaux amis, Cour­gette re­trouve le sou­rire et avec l’aide de l’as­tu­cieux Si­mon, il écha­faude même un plan pour que Ray­mond, le gen­til po­li­cier qui conti­nue de le vi­si­ter, ac­cepte de l’adop­ter avec Ca­mille.

L’ES­POIR AU REN­DEZ-VOUS

La grande réussite de ce bi­jou du ci­né­ma d’ani­ma­tion est d’abor­der des thèmes difficiles avec tou­jours en fi­li­grane une note d’es­poir. Les hor­reurs dont ces en­fants ont été té­moins n’ont d’égal que les pe­tites joies qui émaillent leur nou­velle vie dans cet or­phe­li­nat di­ri­gé par des adultes pro­fon­dé­ment hu­mains.

Les dé­cors aux cou­leurs vives et la tech­nique uti­li­sée par les ar­ti­sans du film jouent pour beau­coup dans le charme de Ma vie de Cour­gette. Fil­més en vo­lume (stop-mo­tion), les per­son­nages sont mi­gnons comme tout avec leurs grands yeux ronds mé­lan­co­liques. Im­pos­sible de res­ter de glace quand on les voit s’amu­ser fol­le­ment lors d’une sor­tie hi­ver­nale à la montagne ou lorsque ar­rive pour cer­tains le temps des adieux à leurs amis.

L’OS­CAR DU COEUR

Certes, Hol­ly­wood a en­core une fois le­vé le nez sur une pro­duc­tion eu­ro­péenne de grand ca­libre au mo­ment d’at­tri­buer ses plus grandes ré­com­penses. Mais ga­geons que de nom­breux ci­né­philes aux yeux mouillés lui dé­cer­ne­ront leur Os­car du coeur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.