AR­CHIE ET SES AMIS PRENNENT VIE

Vous croyez connaître Ar­chie, Bet­ty et Ve­ro­ni­ca? Dé­trom­pez­vous. Soixante-quinze ans après leur créa­tion, les per­son­nages clas­siques passent de la bande des­si­née à l’écran avec la toute nou­velle sen­sa­tion té­lé­vi­suelle Ri­ver­dale. Et ils ont bien chan­gé.

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION - Bru­no La­pointe Le Jour­nal de Mon­tréal bru­no.la­pointe @que­be­cor­me­dia.com

Ar­chie et ses amis ont gran­di. C’est le moins que l’on puisse dire. Exit les pa­co­tilles d’ado­les­cents et l’uni­vers rose bon­bon qui les a vu gran­dir. Ri­ver­dale, la toute nou­velle sé­rie pré­sen­tée sur Net­flix à rai­son d’un nou­vel épi­sode par se­maine, s’éloigne beau­coup de l’uni­vers bé­déesque qui nous a fait connaître la bande d’amis.

Dé­sor­mais trans­po­sés dans une in­trigue beau­coup plus glauque, si­nueuse et tor­due, Ar­chie, Bet­ty, Ve­ro­ni­ca et Ju­ghead voient leur quo­ti­dien cham­bou­lé par le meurtre d’un de leurs ca­ma­rades de classe.

Qui est res­pon­sable de ce crime? Nul ne sait. Mais tout le monde a ses doutes.

Bref, le ré­sul­tat s’ap­pa­rente bien plus à Pret­ty Lit­tle Liars ou à Gos­sip Girl qu’à tous les High School Mu­si­cal de ce monde.

PLUS MÛR, PLUS DI­VER­SI­FIÉ

Un seul épi­sode suf­fit à réa­li­ser que les dif­fé­rences entre la té­lé­sé­rie à suc­cès et les bandes des­si­nées clas­siques abondent. La plus évi­dente? La ma­tu­ri­té des per­son­nages.

Non, Ar­chie, Bet­ty et Ve­ro­ni­ca ne sont plus chastes et purs. Leur réa­li­té, où ils sont sexuel­le­ment ac­tifs et consomment de l’al­cool, est dé­sor­mais in­fi­ni­ment plus mo­derne (et réa­liste) que l’uni­vers édul­co­ré et fleur bleue dans le­quel ils ont pas­sé la ma­jeure par­tie de leur exis­tence sur pa­pier.

On re­marque éga­le­ment que plu­sieurs per­son­nages ont été re­vus et mo­di­fiés dans un sou­ci de di­ver­si­té.

Ca­mi­la Mendes, qui prête ses traits au per­son­nage de Ve­ro­ni­ca Lodge, est d’ori­gine bré­si­lienne. Ross But­ler, qui de­vient Reg­gie Mantle, a quant à lui du sang in­do­né­sien alors que le trio Jo­sie and the Pus­sy­cats est dé­sor­mais per­son­ni­fié par trois ac­trices noires.

Des mo­di­fi­ca­tions somme toute sub­tiles, mais vi­si­ble­ment ap­pré­ciées des té­lé­spec­ta­teurs qui ont été nom­breux à ap­plau­dir ces nou­velles in­car­na­tions sur les ré­seaux so­ciaux.

ÉTER­NEL TRI­ANGLE AMOU­REUX

Évi­dem­ment, plu­sieurs élé­ments de la té­lé­sé­rie sont de­meu­rés fi­dèles aux ré­cits ori­gi­naux. Par exemple, le tri­angle amou­reux for­mé par Ar­chie, Bet­ty et Ve­ro­ni­ca est tou­jours in­tact, quoique moins pro­blé­ma­tique pour les pro­ta­go­nistes prin­ci­paux. Du moins, pour le mo­ment; il reste en­core sept épi­sodes avant que la pre­mière sai­son ne se ter­mine. Ga­geons que Ri­ver­dale nous ré­serve en­core tout un lot de sur­prises... La sé­rie Ri­ver­dale se­ra pré­sen­tée en fran­çais sur les ondes de VRAK l’au­tomne pro­chain.

Ar­chie, Bet­ty, Ju­ghead et Ve­ro­ni­ca en chair et en os! VRAK pro­po­se­ra la pre­mière sai­son de Ri­ver­dale à l’au­tomne pro­chain.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.