8 HALTES ENTRE LOS AN­GELES ET SAN FRAN­CIS­CO

SAN FRAN­CIS­CO | Rou­ler sur la côte ca­li­for­nienne, c’est croi­ser des sur­feurs par­tout et une ou deux ve­dettes si la chance est avec nous. C’est faire le plein de so­leil et de brume. De mon­tagnes et de plages. De villes lé­gen­daires et de na­ture sau­vage. Vou

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES - Sa­rah Bergeron-Ouel­let

BAIN DE FOULE À VENICE BEACH

Ven­deurs de sou­ve­nirs, ar­tistes de rue, cy­clistes, tou­ristes, cultu­ristes, hur­lu­ber­lus ou green doc­tors fai­sant la pro­mo­tion de la ma­ri­jua­na médicale… Le spec­tacle est constant sur le Venice Beach Board­walk, cette cé­lèbre pro­me­nade bor­dée de pal­miers. En se ba­la­dant ici, on com­prend pour­quoi l’of­fice de tou­risme de la Ca­li­for­nie qua­li­fie Venice Beach de «ville bal­néaire un peu sau­gre­nue». Le long de la pro­me­nade, on s’ar­rête bien sûr au skate park pour voir les prouesses des plan­chistes.

TOUR DE GRANDE ROUE À SAN­TA MONICA

Notre pre­mière des­ti­na­tion? San­ta Monica, ville cô­tière si­tuée à en­vi­ron 25 km de Los An­geles. Clas­sique du sud ca­li­for­nien, sa je­tée de bois cen­te­naire dou­blée d’un parc d’at­trac­tions at­tire six mil­lions de vi­si­teurs par an­née. Au cou­cher du so­leil, on se mêle à la foule entre les kiosques de barbe à pa­pa et les bou­tiques de sou­ve­nirs, les jeux de fête fo­raine et les ma­nèges, les casse-croûte et le fa­meux pan­neau in­di­quant la fin de la route 66. Puis, on monte dans la grande roue pour ad­mi­rer le ciel oran­gé et voir les ombres des flâ­neurs s’al­lon­ger sur la longue plage do­rée (5,6 km).

DÉ­GUS­TA­TIONS À SAN­TA BAR­BA­RA

On met en­suite le cap au nord, di­rec­tion San­ta Bar­ba­ra. Ici, les mon­tagnes San­ta Ynez et l’ar­chi­tec­ture co­lo­niale es­pa­gnole – murs blancs, toits de tuiles oran­gées – do­minent le dé­cor.

À dé­faut d’al­ler prendre un ca­fé avec Oprah, l’une des cé­lé­bri­tés ha­bi­tant le sec­teur hup­pé de Mon­te­ci­to, on se tourne vers... l’al­cool! Les en­vi­rons de San­ta Bar­ba­ra comptent des dizaines de vi­gnobles et plu­sieurs d’entre eux ont dé­ci­dé de pré­sen­ter leurs pro­duits à l’ex­té­rieur de leur do­maine. Ré­sul­tat? La ville offre plus de 30 salles de dé­gus­ta­tion, qui forment un cir­cuit ap­pe­lé la Ur­ban Wine Trail. Le Val­ley Pro­ject est un bon point de dé­part: on y pro­pose une dé­gus­ta­tion de cinq vins pour une quinzaine de dol­lars de­vant une grande carte des vi­gnobles de la ré­gion.

BOUFFÉE D’AIR AU JALAMA BEACH COUN­TY PARK

Il faut quit­ter la High­way 1 et faire un al­ler-re­tour d’une heure sur une route se­con­daire pour vi­si­ter le parc ré­gio­nal de Jalama, au bord de l’océan. Iso­lé, le parc offre un ter­rain de cam­ping as­phal­té sem­blable aux autres cam­pings de la côte, mais son dé­cor sau­vage vaut le dé­tour: une plage im­mense, des vagues puis­santes, de hautes fa­laises et un che­min de fer so­li­taire qui tra­verse les val­lons.

PAUSES PHO­TO À BIG SUR

Entre Los An­geles et San Fran­cis­co, un des mo­ments forts pour les conduc­teurs est sou­vent Big Sur, cette por­tion pa­no­ra­mique de la High­way 1 qui va de San Si­meon à Car­mel-by-the-Sea. On roule de jour pour ne rien man­quer de ces 150 km de beau­té sau­vage – mon­tagnes, criques, fa­laises, sé­quoias, plages, ota­ries ou ba­leines se­lon la sai­son – et on im­pro­vise quelques séances de pho­to.

BRIOCHES À LA CAN­NELLE À PISMO BEACH

Notre pro­chain ar­rêt, Pismo Beach, n’est pas très connu des vi­si­teurs in­ter­na­tio­naux. Il faut dire que la ville bal­néaire est moins gla­mour que celles du com­té de Los An­geles ou de San­ta Bar­ba­ra. Moins pré­ten­tieuse, nous ont dit cer­tains. Plus fa­mi­liale aus­si.

Le pe­tit centre-ville de Pismo Beach borde une longue plage do­rée (en­core une!) et aligne les cas­se­croûte, les ca­fés et les bou­tiques d’ar­ticles de plage. Par­mi les in­con­tour­nables? Les le­çons de surf avec le Moon­dog­gies Beach Club; le Splash Cafe, où l’on sert des chau­drées de pa­lourdes dans des bols en pain même au pe­tit-dé­jeu­ner; et le Old West Cin­na­mon Rolls. Ce res­to ne paie pas de mine, mais on y vend pro­ba­ble­ment les meilleures brioches à la can­nelle de toute la côte.

«SUM­MER OF LOVE» À SAN FRAN­CIS­CO

S’il y a une chose à sur­veiller dans les brumes de San Fran­cis­co cette an­née, c’est le 50e anniversaire du «Sum­mer of Love», ce grand ras­sem­ble­ment hip­pie qui s’est dé­rou­lé dans le quar­tier de Haight-Ash­bu­ry à l’été 1967. La pro­gram­ma­tion com­prend des spec­tacles, des ex­po­si­tions et des vi­sites thé­ma­tiques en West­fa­lia ou à pied, mais on com­mence par vi­si­ter la Ca­li­for­nia His­to­ri­cal So­cie­ty pour com­prendre l’ori­gine de ce mou­ve­ment de contre-culture.

Quoi de mieux pour conclure un road trip en Ca­li­for­nie que de plon­ger dans l’am­biance peace and love de San Fran­cis­co?

SURF À SAN­TA CRUZ

À San­ta Cruz, comme ailleurs sur la côte ca­li­for­nienne, le surf est roi. On dit même que c’est la pre­mière ville des États-Unis où cette dis­ci­pline s’est fait connaître. La pre­mière chose à faire est donc d’al­ler mar­cher le long de la pro­me­nade West Cliff Drive où se trouve le pe­tit mu­sée du surf. Ceux qui ont leur planche (et as­sez de ta­lent) iront aus­si af­fron­ter Stea­mer Lane, une vague bien connue des pros.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.