Les joies du plein air avec Pe­ter MacLeod

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - Marc-An­dré Le­mieux

Après une se­maine de ra­dio, entre deux spec­tacles et au­tant de contro­verses, Pe­ter MacLeod aime bien re­trou­ver son cha­let rus­tique en Es­trie. Si­tué au coeur d’un ter­rain sau­vage de plus de 300 acres ac­quis en 2014, son «pe­tit coin de pays» lui per­met de dé­cro­cher en pra­ti­quant ses ac­ti­vi­tés pré­fé­rées. «C’est mon gros ter­rain de jeu», dé­clare l’ama­teur de chasse.

Au cours des der­niers mois, la ré­si­dence se­con­daire de Pe­ter MacLeod a éga­le­ment ser­vi de lieu de tour­nage. L’hu­mo­riste et toute l’équipe d’At­trac­tion Images (En di­rect de l’uni­vers, Au se­cours de Béa­trice) y ont en­re­gis­tré la pre­mière sai­son de Week-end de bois, sa nou­velle émis­sion, dans la­quelle il ini­tie des ar­tistes aux joies du plein air. D’une du­rée de 30 mi­nutes, ce ma­ga­zine heb­do­ma­daire prend l’an­tenne de Z mer­cre­di.

«Au dé­part, on m’avait pro­po­sé d’al­ler ren­con­trer des ar­tistes dans leur cha­let, mais avec mes ho­raires de fou, c’était im­pos­sible, ex­plique le stand-up co­mique en en­tre­vue. C’est là que j’ai eu l’idée de re­vi­rer le concept de bord: les gens viennent par­ta­ger mes pas­sions à mon camp de bois rond.»

SE PRÊ­TER AU JEU

Sans sur­prise, plu­sieurs hu­mo­ristes ont ac­cep­té l’in­vi­ta­tion de MacLeod, à com­men­cer par Do­mi­nic Pa­quet, Ma­rio Jean, Billy Tel­lier, Alex Per­ron et P-A Mé­thot. Seule­ment deux femmes ont ré­pon­du à l’ap­pel: Ma­ri­pier Morin et Kim Rusk.

«Cer­tains me connais­saient et d’autres me connaissent de ré­pu­ta­tion, in­dique le prin­ci­pal in­té­res­sé. Per­sonne ne sa­vait dans quoi il s’em­bar­quait, mais tout le monde s’est prê­té au jeu et tout le monde est par­ti avec le sou­rire. On s’est beau­coup amu­sé. C’est le fun de réus­sir à sor­tir les gens de leurs pan­toufles.»

Par­mi les mo­ments que Pe­ter MacLeod gar­de­ra en mé­moire long­temps, ci­tons l’ate­lier d’orien­ta­tion en fo­rêt avec Jo­sé Gau­det et Fran­çois Mas­si­cotte. «On a per­du Jo­sé dans le bois! ri­gole l’ani­ma­teur. Il fal­lait lui voir la face quand on l’a re­trou­vé… Il était fâ­ché!»

Dans la pre­mière émis­sion, Pe­ter MacLeod joue­ra au ho­ckey avec Phi­lippe Bond et Jé­ré­my De­may… avec l’aide de l’an­cien at­ta­quant du Ca­na­dien de Mon­tréal, Guillaume La­ten­dresse. Après avoir per­du un dé­fi, Phi­lippe Bond se­ra contraint de plon­ger dans un bas­sin d’eau gla­cée alors qu’à l’ex­té­rieur, le ther­mo­stat af­fiche -15 ˚Cel­sius.

«La mé­téo était dif­fi­cile, re­late Pe­ter MacLeod. Sur toutes les heures de tour­nage, il a dû faire beau 10 mi­nutes. Du­rant une por­tion d’en­tre­vue avec Ri­chard Tur­cotte, je pense qu’on aper­çoit un rayon de so­leil. Si­non, soit il nei­geait, soit il pleu­vait!»

APRÈS LA CONTROVERSE

L’agen­da de Pe­ter MacLeod est par­ti­cu­liè­re­ment char­gé de­puis quelques mois. Outre son émis­sion de ra­dio quo­ti­dienne à CKOI avec Kim Rusk et Phi­lo Li­rette, le co­mique conti­nue de pré­sen­ter son cin­quième one­man show aux quatre coins du Qué­bec. In­ti­tu­lé Libre, son spec­tacle a po­la­ri­sé la cri­tique l’au­tomne der­nier, après sa grande ren­trée mé­dia­tique. D’un cô­té, on a sa­lué son au­dace, et de l’autre, on l’a ac­cu­sé de pro­pa­ger des cli­chés ra­cistes au bon goût dis­cu­table, comme ce­lui des Chi­nois au vo­lant.

Cette ré­ac­tion n’a pas sur­pris l’hu­mo­riste pro­vo­ca­teur. «Les cri­tiques, j’au­rais pu les écrire avant de sor­tir mon show, dé­clare-t-il. Cer­taines per­sonnes n’ai­me­ront ja­mais ce que je fais parce que j’at­tire mon­sieur, ma­dame Tout-le-Monde. Je suis un gars qui pos­sède une cer­taine culture gé­né­rale: j’aime la phi­lo­so­phie, la psy­cho­lo­gie… Mais mon man­dat, c’est de faire rire le plus pos­sible. L’in­tel­lec­tuel de base per­çoit sans doute mon hu­mour comme quelque chose de fa­cile, mais la clef pour du­rer dans ce mé­tier, c’est de sur­prendre. Et après 25 ans, mes salles sont pleines. Au nombre d’hu­mo­ristes qui sortent par an­née, je dois faire quelque chose de bien.»

Quant aux ac­cu­sa­tions de ra­cisme et d’is­la­mo­pho­bie, Pe­ter MacLeod les re­jette ca­té­go­ri­que­ment, sans tou­te­fois sen­tir le be­soin d’ex­pli­quer pour­quoi. «Ce n’est juste pas moi, sou­tient-il. Rire de gens de n’im­porte quelle ori­gine, ça veut dire qu’on fait par­tie d’la même gang. C’est un peu comme quand t’es jeune, dans la cour d’école, pis la gang que tu veux joindre ne veut rien sa­voir de toi. Au dé­but, elle t’ignore, mais tran­quille­ment, tu réus­sis à t’ap­pro­cher… jus­qu’au point où ils com­mencent à faire des blagues sur toi. Quand t’at­teins ce stade-là, c’est comme parce que tu fais par­tie du groupe.» Z pré­sente Week-end de bois dès mer­cre­di à 21 h. Pe­ter MacLeod pour­suit sa tour­née Libre. pe­ter­ma­cleod.com

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.