UN FILM FORT

Un film de Ka­tell Quillé­vé­ré. Avec Ta­har Ra­him, Em­ma­nuelle Sei­gner et Anne Dor­val

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hon­te­bey­rie

On se laisse hap­per par cette his­toire hors du com­mun qui aborde le don d’or­ganes.

Si­mon (Ga­bin Ver­det), 17 ans, s’échappe de chez lui avant l’au­rore pour al­ler re­joindre deux de ses co­pains. Di­rec­tion la mer, où le trio va al­ler faire du surf. Ils re­prennent la voi­ture pour ren­trer chez eux au terme de leur jour­née spor­tive et là, c’est l’ac­ci­dent grave.

Si ses amis s’en tirent avec quelques frac­tures, Si­mon, lui, est dans le co­ma. Après quelques exa­mens com­plé­men­taires, le Dr Pierre Ré­vol (Bou­li Lan­ners) perd tout es­poir de pou­voir sau­ver la vie de l’ado­les­cent, Si­mon étant en état de mort cé­ré­brale, seules les ma­chines le main­tiennent en vie. Il an­nonce la nou­velle à Ma­rianne (Em­ma­nuelle Sei­gner), la mère de Si­mon, puis à Vincent (Kool Shen), son père, et Tho­mas (Ta­har Ra­him), un autre mé­de­cin, parle du don d’or­gane. Et ce ca­deau de la vie, c’est Claire (Anne Dor­val) qui le re­ce­vra.

À la barre de ce drame sen­sible qui ne tombe ja­mais dans le lar­moyant mal­gré le su­jet dou­lou­reux, on trouve la ci­néaste Ka­tell Quillé­vé­ré (son deuxième long mé­trage, Su­zanne, avait été pré­sen­té à Cannes) qui a por­té à l’écran le scé­na­rio de Gilles Tau­rand, d’après le ro­man épo­nyme de May­lis de Ke­ran­gal.

Avec une éco­no­mie de dia­logues sa­lu­taire, la réa­li­sa­trice com­mu­nique – en s’ai­dant de la trame so­nore com­po­sée par l’ex­cep­tion­nel Alexandre Des­plat

(God­zilla ou Flo­rence Fos­ter Jen­kins) – un vé­ri­table mael­ström de sen­ti­ments agi­tant les per­son­nages tant prin­ci­paux (Em­ma­nuelle Sei­gner, Kool Shen, Anne Dor­val et Ta­har Ra­him) que se­con­daires (Mo­nia Cho­kri en in­fir­mière, no­tam­ment, est mé­mo­rable).

Le ta­lent des ac­teurs lui a, bien évi­dem­ment, per­mis d’em­prun­ter cette route pu­dique et sen­sible, Ka­tell Quillé­vé­ré pou­vant ain­si se concen­trer sur un vi­sage, un re­gard, une ré­ac­tion ou des gestes sans avoir be­soin de pas­ser par les mots pour que le spec­ta­teur sente le com­bat in­té­rieur des pa­rents (leur dou­leur, leur ques­tion­ne­ment sur le don d’or­gane, leurs ré­ti­cences ini­tiales) et la for­mi­dable gra­ti­tude de Claire (le gros plan sur le vi­sage d’Anne Dor­val est le mo­ment le plus fort de ce long mé­trage de 100 mi­nutes). À voir.

Après un ac­ci­dent de la route, Si­mon (Ga­bin Ver­det) se re­trou­ve­ra en état de mort cé­ré­brale.

Claire (Anne Dor­val) bé­né­fi­cie­ra d’une se­conde chance lors­qu’elle re­ce­vra une greffe qui lui sau­ve­ra la vie.

Le film bé­né­fi­cie d’une ex­cel­lente dis­tri­bu­tion, jusque dans les rôles se­con­daires, comme ceux de Mo­nia Cho­kri et Iri­na Mu­luile.

Ma­rianne (Em­ma­nuelle Sei­gner), la mère de Si­mon, et Vincent (Kool Shen), son père, de­vront prendre de dures dé­ci­sions après la mort de leur fils.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.