MADMOISELLE VA DE L’AVANT

Madmoiselle a été con­trainte de quit­ter La Voix di­manche, lais­sant plu­sieurs ama­teurs pan­tois de­vant leur té­lé­vi­seur. Mal­gré son dé­part hâ­tif, l’ex-pro­té­gée de Marc Dupré voit l’ave­nir avec op­ti­misme. En en­tre­vue au Jour­nal, celle qu’on at­ten­dait tous en

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Marc-An­dré Le­mieux

L’éli­mi­na­tion de Madmoiselle a pro­vo­qué une onde de choc sur Twit­ter et Fa­ce­book parce qu’un mois plus tôt, la res­sor­tis­sante de Gran­by avait fait sen­sa­tion en re­pre­nant I Sur­ren­der de Cé­line Dion aux au­di­tions à l’aveugle. Elle avait ob­te­nu une ova­tion des quatre coachs ain­si qu’un nombre in­cal­cu­lable de nou­veaux fans. Un mois plus tard, sa pres­ta­tion a fran­chi la barre des 165 000 vi­sion­ne­ments sur YouTube, s’ins­cri­vant ain­si par­mi les nu­mé­ros les plus po­pu­laires de cette 5e sai­son du ren­dez-vous do­mi­ni­cal de TVA. La gran­di­lo­quente bal­lade avait fait d’elle une fa­vo­rite ins­tan­ta­née pour ga­gner le titre et ain­si suc­cé­der à Stéphanie St-Jean, Ke­vin Ba­zi­net, Yoan Gar­neau et Va­lé­rie Car­pen­tier.

Mais son aven­ture s’est ar­rê­tée au pre­mier tour des duels contre Bran­don Mi­gnac­ca, après leur re­lec­ture d’Alive de Sia. Marc Dupré a pré­fé­ré gar­der le La­val­lois et au­cun coach ne l’a re­cru­tée, bien qu’ils l’aient cou­verte d’éloges deux fois plu­tôt qu’une. En dé­pit du sort qui lui a été ré­ser­vé, la flam­boyante jeune femme re­fuse de jouer les victimes. Di­manche der­nier, elle a re­gar­dé l’émis­sion en fa­mille, avec son conjoint et ses beaux-en­fants.

«C’était un grand mo­ment pour moi, parce que Bran­don et moi, on avait beau­coup tra­vaillé pour mon­ter ce nu­mé­ro, dé­clare Madmoiselle. On vou­lait mon­trer nos forces. On avait en­vie de mettre notre créa­ti­vi­té à pro­fit pour éla­bo­rer une mise en scène écla­tée. On vou­lait que les gens ap­pré­cient. C’était vrai­ment le but. Ce n’était pas un duel. On fai­sait du dé­ni. On vou­lait juste faire quelque chose de co­ol.»

DE SAL­VA­DOR DALI À TIM BUR­TON

Née à La­val, Madmoiselle (qui re­fuse de dé­voi­ler son vrai nom) ha­bite main­te­nant à Gran­by. Plus jeune, elle ai­mait se cos­tu­mer et chan­ter, deux pas­sions qui l’ont sui­vie jus­qu’à au­jourd’hui. «Je trans­porte cet uni­vers de­puis mon en­fance», pré­cise-t-elle.

Outre une voix claire et puis­sante, Madmoiselle, c’est aus­si une image qui frappe l’ima­gi­naire. Voi­là pour­quoi au cours du der­nier mois, les com­pa­rai­sons avec La­dy Ga­ga, Cher et Diane Dufresne ont abon­dé. Qu’en pense la prin­ci­pale in­té­res­sée?

«C’est flat­teur, ré­pond-elle avec en­thou­siasme. Ce sont toutes des ar­tistes créa­tives jus­qu’au bout des ongles.»

Par­lant de créa­ti­vi­té, Madmoiselle des­sine ses ex­cen­triques cos­tumes de scène. Mais pour ma­té­ria­li­ser ses cro­quis, elle re­court aux doigts de fée d’une cou­tu­rière.

«Je m’ins­pire des oeuvres de Sal­va­dor Dali et des films de Tim Bur­ton», ré­sume la chan­teuse.

UN AL­BUM EN PRÉ­PA­RA­TION

Dé­si­rant sans doute battre le fer pen­dant qu’il est chaud, Madmoiselle pré­pare un al­bum de chan­sons ori­gi­nales. Elle a d’ailleurs mis en ligne un titre in­édit au madmoiselle.com, son site in­ter­net. Of­ferte gra­tui­te­ment en té­lé­char­ge­ment, cette bal­lade in­ti­tu­lée Co­ming Home ma­rie fran­çais et an­glais.

«J’es­saie de créer quelque chose d’in­tem­po­rel, dit l’au­teure-com­po­si­tri­cein­ter­prète. J’es­saie de créer quelque chose qu’on pourra écou­ter dans 10, 20, 30 ans et qui son­ne­ra en­core ac­tuel.»

EN­SEMBLE

Au cours des pro­chains mois, Madmoiselle pré­voit al­ler ex­plo­rer le mar­ché eu­ro­péen avec son gé­rant, com­plice et conjoint, le mu­si­cien Clément Jr. Hobbs III.

«C’est un ori­gi­nal, sou­ligne-t-elle. On va bien en­semble. On s’est ren­con­trés en 2010 et tout de suite, j’ai eu un sen­ti­ment de confiance. On s’est lan­cés les deux à fond. Je sais qu’on peut al­ler loin, parce qu’on aime ce qu’on fait et on croit en ce qu’on fait. C’est im­por­tant dans notre mé­tier.»

L’aven­ture La Voix main­te­nant der­rière elle, Madmoiselle gar­de­ra de bons sou­ve­nirs du temps qu’elle a pas­sé sous les pro­jec­teurs des stu­dios Mels. «Ce qui m’a le plus mar­quée, c’est que j’ai pu ex­pri­mer mes cou­leurs. J’ai eu carte blanche. Ça m’a beau­coup tou­chée de voir qu’on res­pec­tait ce que je fai­sais.»

« J’ai pu ex­pri­mer mes cou­leurs. J’ai eu carte blanche. Ça m’a beau­coup tou­chée de voir qu’on res­pec­tait ce que je fai­sais.»

LA VOIX

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.