LE RÔLE D’UNE VIE

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Bru­no La­pointe

Béa­trice Pi­card s’ap­prête à réa­li­ser un rêve. La co­mé­dienne mon­te­ra bien­tôt sur la scène du Théâtre Du­ceppe dans la re­lec­ture du clas­sique Ha­rold et Maude. «Quand j’ai su qu’ils al­laient pré­sen­ter cette pièce, je me suis croi­sé les doigts pour avoir le rôle», évoque-t-elle en riant.

«Je rê­vais de jouer ce per­son­nage. Maude est un per­son­nage qui a mon âge. Qui me res­semble. J’ai sou­vent joué des rôles de com­po­si­tion, mais cette fois-ci, il est beau­coup plus près de ma réa­li­té. Bien sûr, son his­toire n’est pas la mienne. Mais j’ai la même vi­ta­li­té, la même com­ba­ti­vi­té qu’elle», ex­plique-t-elle.

«Maude est une femme qui a pas­sé de très durs mo­ments dans sa vie. À l’ori­gine, elle était une com­tesse. Puis, avec la guerre, elle a été in­ter­née à Au­sch­witz. Elle s’en est sor­tie, son ma­ri est dé­cé­dé. Et elle s’est bat­tue pour dif­fé­rentes causes très nobles, comme la li­ber­té et la jus­tice», in­dique Béa­trice Pi­card.

Dé­sor­mais veuve, le per­son­nage de Maude brise sa so­li­tude en se ren­dant dans dif­fé­rentes églises pour as­sis­ter aux fu­né­railles d’in­con­nus. C’est ain­si qu’elle fait la ren­contre d’Ha­rold. Elle a près de 90 ans. Il en a tout juste 19. Mais des liens af­fec­tifs se tis­se­ront tout de même entre eux.

Outre les sen­ti­ments qui fi­ni­ront par unir les deux per­son­nages, Béa­trice Pi­card in­siste sur la trans­mis­sion de va­leurs qui a lieu entre Ha­rold et Maude. Alors qu’il est ob­sé­dé par la mort, elle cé­lèbre la vie. Leur ren­contre im­pro­bable tein­te­ra à ja­mais l’exis­tence du jeune homme.

«Elle lui ap­prend tant de choses. Cette gen­tillesse, cette bon­té qui l’ha­bite va trans­for­mer la vie d’Ha­rold», ex­plique-t-elle.

UNE OEUVRE MODERNISÉE

C’est à une ver­sion ac­tua­li­sée du clas­sique que les spec­ta­teurs au­ront droit. Même si les grandes lignes du ré­cit de­meu­re­ront les mêmes, l’in­trigue se dé­rou­le­ra en 2017. Con­trai­re­ment au film de 1971, dont l’oeuvre théâ­trale s’ins­pire, té­lé­phones cel­lu­laires et ta­blettes élec­tro­niques se­ront uti­li­sés par les per­son­nages sur la scène du Théâtre Du­ceppe de la Place des arts.

«La mère d’Ha­rold se sert de sites de ren­contres pour trou­ver une co­pine à son fils. Alors c’est un en­vi­ron­ne­ment très ac­tuel. En pre­nant la même his­toire, mais en la pla­çant dans un contexte mo­derne, on voit très bien qu’elle est tout aus­si plau­sible. C’est une pièce qui tra­verse les époques», pro­met Béa­trice Pi­card.

Ren­con­trée à moins de trois se­maines du pre­mier le­ver de ri­deau, la co­mé­dienne n’éprou­vait au­cune ner­vo­si­té à l’idée de mon­ter sur scène. Alors que d’autres ar­tistes de sa gé­né­ra­tion ont pré­fé­ré quit­ter la scène par peur de pertes de mé­moire, Béa­trice Pi­card est bien confiante.

«C’est plus long pour ap­prendre mes textes. Ça, je ne le cache pas. Mais la peur, c’est à l’étape des ré­pé­ti­tions qu’elle se ma­ni­feste. Quand on com­mence les re­pré­sen­ta­tions, qu’on se re­trouve de­vant le pu­blic, il ne reste plus que le plai­sir de jouer», ex­plique-t-elle.

«Et je connais le per­son­nage par coeur. Alors, même si j’ou­blie un mot, j’en au­rai aus­si­tôt un autre qui me vien­dra à l’es­prit pour pour­suivre dans la même idée. Je ne crois pas que les gens vont s’en rendre compte», conclut-elle avec un sou­rire en coin.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.