DES PRO­JETS PLEIN LA TÊTE

À 16 ans, So­phie Né­lisse a dé­jà une feuille de route im­pres­sion­nante. Et si l’on se fie à sa liste de sou­haits pro­fes­sion­nels, la suite des choses risque d’être tout aus­si pro­met­teuse pour la jeune co­mé­dienne. Le pre­mier nom sur cette liste: Denis Villene

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Bru­no La­pointe

«In­cen­dies a été mon plus grand coup de coeur du cô­té du ci­né­ma ca­na­dien. J’aime beau­coup les films plus dark et j’ai trou­vé que toutes les fa­cettes de ce film-là étaient in­croyables», confie So­phie Né­lisse.

«J’ai ren­con­tré Denis Ville­neuve quel­que­fois et en plus d’avoir un talent in­croyable, il est tel­le­ment sym­pa­thique. C’est im­por­tant pour moi d’avoir une bonne chi­mie avec un réa­li­sa­teur. Si ça ne clique pas, je suis du genre à re­fu­ser un pro­jet, même s’il est in­té­res­sant», pour­sui­telle.

C’est d’ailleurs ce genre de connexion qu’elle a res­sen­tie en ren­con­trant le réa­li­sa­teur amé­ri­cain Evan Mor­gan, qui l’a convain­cue d’ac­cep­ter un rôle dans le film

The Kid De­tec­tive. So­phie Né­lisse par­ta­ge­ra la ve­dette avec Adam Bro­dy (Gil­more Girls, The O.C.) dans cette co­mé­die dra­ma­tique dont le tour­nage de­vrait avoir lieu plus tard ce prin­temps. «On at­tend en­core les dates de tour­nage, mais c’est cen­sé être en mai. J’ai ren­con­tré Evan Mor­gan et Adam Bro­dy sur Skype et le dé­clic a été su­per», ré­vè­let-elle. Elle y dé­fen­dra le rôle d’une jeune femme qui en­gage un dé­tec­tive (cam­pé par Adam Bro­dy) pour en­quê­ter sur le meurtre de son co­pain. «C’est beau­coup moins dra­ma­tique que ça en a l’air. Le ton est très lé­ger et il y a beau­coup d’hu­mour», as­sure-t-elle.

VERS LA FIN DES CLASSES

Mais avec un tour­nage pré­vu en mai pro­chain à l’autre bout du pays, So­phie Né­lisse sait qu’elle de­vra mettre les bou­chées doubles en vue de ses exa­mens de fin d’an­née. L’ado­les­cente ter­mi­ne­ra en juin pro­chain ses études se­con­daires.

«Ça com­plique les choses puisque je vais man­quer toute la pé­riode de ré­vi­sion. Il y a une pe­tite par­tie de moi (moins de 1 %, vrai­ment) qui ai­me­rait mieux ne pas le faire. Mais quand j’y pense, je me dis que je vais réus­sir à bien m’en sor­tir», ex­plique-t-elle.

D’ici là, elle pren­dra part le mois pro­chain à la Jour­née du ci­né­ma ca­na­dien. Pour l’oc­ca­sion, So­phie Né­lisse pren­dra part à dif­fé­rentes ren­contres avec des jeunes in­té­res­sés par le sep­tième art. Pour une ado­les­cente, l’ex­pé­rience est plu­tôt sur­pre­nante.

«Il me reste tant de choses à ap­prendre que j’ai sou­vent l’im­pres­sion que c’est moi qui de­vrais po­ser des ques­tions aux gens, pas y ré­pondre. Mais si je peux trans­mettre ma pas­sion à d’autres per­sonnes, alors je suis heu­reuse», ex­plique-t-elle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.