L’ICÔNE DE LA MODE NE VEUT PAS ÊTRE UN MO­DÈLE

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND -

WENN | À seule­ment 22 ans, Win­nie Har­low a dé­jà tout d’une grande.

Ré­vé­lée dans Ame­ri­ca’s Next Top Mo­del, elle a dé­jà po­sé pour Vogue Ita­lia, Die­sel et Swa­rovs­ki, mais aus­si joué dans un clip, Guts Over Fear, d’Emi­nem et Sia.

Vé­ri­table icône dans la mode, elle est aus­si une it-girl connue dans le monde en­tier, no­tam­ment car elle as­sume sans com­plexe son vi­ti­li­go. Pour au­tant, elle ne sou­haite pas don­ner l’exemple. «Hon­nê­te­ment, le terme de “mo­dèle” si­gni­fie que quel­qu’un doit être imi­té, et je ne pense pas que qui que ce soit doive être imi­té, a-t-elle ex­pli­qué au Gla­mour bri­tan­nique du­rant le Beau­ty Fes­ti­val. Je crois que je m’ins­pire de tout le monde, et je suis ho­no­rée et re­con­nais­sante que des gens s’ins­pirent de moi, soient ins­pi­rés par moi. Mais je ne me vois vrai­ment pas comme un mo­dèle. Je ne suis pas quel­qu’un qu’il faut imi­ter.»

Win­nie Har­low ex­plique qu’elle n’a ja­mais vrai­ment eu de men­tor à ses dé­buts dans la mode même si elle re­con­naît que Nao­mi Camp­bell est son idole. Elle adore éga­le­ment Jour­dan Dunn, d’ori­gine ja­maï­caine comme elle, car elle lui a don­né confiance en elle.

Loin de vou­loir se can­ton­ner au mi­lieu de la mode, Win­nie Har­low se ver­rait bien pour­suivre dans le sec­teur de la beau­té. «J’ai tou­jours ado­ré les pro­duits de beau­té, les soins et le ma­quillage, a-t-elle confié en sou­riant. Si je de­vais faire une col­la­bo­ra­tion main­te­nant, je crois que ce se­rait les soins, les pro­duits de beau­té, et peut-être le ma­quillage. Tout le pro­ces­sus m’in­té­resse beau­coup, que ce soit la fa­bri­ca­tion, la dis­tri­bu­tion, les for­mules, tous ces trucs.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.