LE GRAND DUKE ELLINGTON ET LE BLUES DE JOR­DAN OFFICER

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND MUSIQUE - Ch­ris­tophe Ro­dri­guez Col­la­bo­ra­tion spéciale ch­ris­tophe.ro­dri­guez @qu­be­cor­me­dia.com

En ces se­maines où il fait bon res­ter au chaud, nous vous of­frons l’oc­ca­sion de re­dé­cou­vrir l’uni­vers du chef d’or­chestre et com­po­si­teur Duke Ellington.

Avec sept disques, plus un DVD dans le­quel il conduit ses troupes de­vant pu­blic, le tra­vail ac­com­pli fut co­los­sal. Jeu­di 6 avril, le gui­ta­riste chan­teur Jor­dan Officer re­pren­dra du ser­vice avec Blues Skies, entre le blues et le ro­cka­billy, le tout par­se­mé d’ef­fluves coun­try. Ce jeune homme a un énorme talent.

Avec l’ar­ri­vée de l’écoute en ligne et la chute in­évi­table de l’achat de disques com­pacts, les cof­frets se font de plus en plus rares. Pour­tant, un pe­tit mi­racle est ap­pa­ru la se­maine der­nière avec un tout Ellington ou presque. Dans un long boi­tier gor­gé de mer­veilles, et tout ce­la à prix fort rai­son­nable, «le peintre des at­mo­sphères», soit Duke Ellington, est ve­nu mettre un peu de lu­mière pour com­battre le froid mor­dant. Con­trai­re­ment, à bien des re­prises, le Duke Box 2 est un as­sem­blage d’époque qui va de 1952 à 1971. Si la plu­part des titres sont connus, ain­si que l’équi­page d’une éton­nante sta­bi­li­té, le plai­sir est constam­ment re­nou­ve­lé. De Mi­lan au my­thique Bird­land ou dans les stu­dios Pa­thé à Pa­ris, c’est l’his­toire du jazz qui s’écri­vait. Si nous re­trou­vons les clas­siques que furent Sa­tin Doll, Take The A Train (in­di­ca­tif de l’or­chestre), Blood Count en hommage à son aco­lyte Billy Stray­horn, la mo­der­ni­té nous «frappe» de plein fouet avec le To­go Bra­va Suite. Un cof­fret que nous qua­li­fie­rons d’es­sen­tiel.

SOUS LE CIEL DE JOR­DAN

Au mois de mars 2016, nous étions pré­sents lorsque le gui­ta­riste et chan­teur Jor­dan Officer pré­sen­tait son der­nier-né: Blues Skies. Loin du swing qu’il pra­ti­quait avec la chan­teuse Su­zie Ario­li, l’au­da­cieux et sym­pa­thique jeune homme a li­vré une pres­ta­tion sans failles, mus­clée, qui fit le bon­heur des ama­teurs de blues, rock et ro­cka­billy ain­si que de coun­try. Si vous dé­si­rez ou­blier les tra­cas de l’hi­ver, Jor­dan Officer se­ra à L’As­tral le jeu­di 6 avril. Un pe­tit bon­heur, croyez-en votre jour­na­liste!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.