LES CONTES MUETS DE MI­CHÈLE LA­POINTE

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Agnès Gau­det agnes.gau­det @que­be­cor­me­dia.com

L’ar­tiste-ver­rière Mi­chèle La­pointe ex­pose une sé­rie d’oeuvres à la Mai­son de la culture Pla­teau-Mont-Royal. Dans sa constante ten­ta­tive de sai­sir la dé­tresse hu­maine ain­si que sa lé­gè­re­té, l’ar­tiste pro­pose l’ex­po­si­tion Mettre la tête où l’on pense, qui pré­sente des oeuvres en noir, blanc et trans­pa­rent, des hy­brides qui se si­tuent entre jeux ty­po­gra­phiques, illu­sions d’op­tique et poé­sie plas­tique. Ses oeuvres sont des ob­jets-textes com­po­sés prin­ci­pa­le­ment de verre souf­flé ain­si que de pa­pier, de pho­to­gra­phies, de textes et de col­lages. Mi­chèle La­pointe est aus­si en­sei­gnante à Es­pace Verre de­puis 1986 et on re­trouve ses sculp­tures, mu­rales et ca­drans so­laires dans l’es­pace pu­blic.

Mettre la tête où l’on pense 1 Verre souf­flé, col­lage, pho­to­gra­phie, car­ton, bois, lu­mière 90 cm x 63 cm x 63 cm Un voyage entre le monde ima­gi­naire des contes pour en­fants et ce­lui, réel, de la vio­lence faite aux en­fants.

Mettre la tête où l’on pense 6 Verre souf­flé, col­lage, pho­to­gra­phie, car­ton, bois, lu­mière 90 cm x 63 cm x 63 cm Des fon­dus en­chaî­nés, des plon­gées et des contre-plon­gées.

Mettre la tête où l’on pense 8 Verre souf­flé, col­lage, pho­to­gra­phie, car­ton, bois, lu­mière 90 cm x 63 cm x 63 cm La trans­pa­rence du verre et ses ef­fets op­tiques dé­forment et trans­forment les sou­ve­nirs et les non-dits.

Celle qui pense être elle Pho­to­gra­phie sur pa­pier 213 cm x 121 cm

Mettre la tête où l’on pense 4 Verre souf­flé, col­lage, pho­to­gra­phie, car­ton, bois, lu­mière 90 cm x 63 cm x 63 cm Des oeuvres entre beau­té et ma­laise qui ex­plorent les zones d’ombre de l’être hu­main, par la fu­sion de deux lan­gages.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.