LE MYTHE TOU­JOURS IN­TACT

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND -

RELAXNEWS | Le 7 avril 2017, Tu­pac Sha­kur en­tre­ra au Rock and Roll Hall of Fame, in­tro­ni­sé par son ami Snoop Dogg avec le­quel il a no­tam­ment col­la­bo­ré sur le mor­ceau 2 of Ame­ri­kaz Most Wan­ted (1996).

«Tu­pac Sha­kur a été l’une des pop-stars les plus dynamiques, in­fluentes et self-des­truc­trices des an­nées 90», écrit Rol­ling Stone. Nas, Emi­nem ou en­core Ta­lib Kwe­li le citent comme source d’ins­pi­ra­tion.

Le rap­peur amé­ri­cain, né à Man­hat­tan en 1971, doit son nom à Tu­pac Ama­ru II, le ré­vo­lu­tion­naire pé­ru­vien du 18e siècle exé­cu­té après avoir me­né la ré­bel­lion in­di­gène contre les co­lons es­pa­gnols.

Ses deux pa­rents et une par­tie de sa fa­mille sont membres ac­tifs des Black Pan­ther à la fin des an­nées 60 et dans les an­nées 70. Thé­ma­ti­que­ment, les chan­sons de Sha­kur traitent de la vio­lence des gangs, du ra­cisme, de l’injustice so­ciale et des dif­fi­cul­tés aux­quelles est confron­tée la com­mu­nau­té noire amé­ri­caine.

Son pre­mier al­bum so­lo, 2Pa­ca­lypse Now, dé­crit sans fards la vie d’un jeune noir. L’al­bum in­clut le single Bren­da’s Got a Ba­by. Sa di­men­sion underground, ap­pré­ciée de la cri­tique et des fans, a gé­né­ré la contro­verse en rai­son de textes crus.

Trois al­bums ont sui­vi: Strict­ly 4 My N.I.G.G.A.Z..., Me Against The World et All Eyez on Me. Son cin­quième et der­nier al­bum stu­dio, The 7 Day Theo­ry est si­gné du pseu­do­nyme de Ma­ka­ve­li. Il tom­be­ra sous les balles la nuit du 7 sep­tembre 1996. Son meurtre n’a ja­mais été élu­ci­dé.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.