LA GRANDE CANARIE, UN SE­CRET BIEN GAR­DÉ

Après Mon­tréal, pri­son­nière de ses glaces et de son froid po­laire, l’Es­pagne in­su­laire et ses fê­tards, son so­leil, ses plages, ses terres sau­vages. Dès l’ar­ri­vée, Las Pal­mas, la ca­pi­tale, dé­ploie une dou­ceur de vivre presque en­ve­lop­pante et des pay­sages v

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND VACANCES - Chan­tal Ben­ham­ron Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Cette Grande Canarie est l’île de tous les charmes. On la croit mon­ta­gneuse et nua­geuse, avec ses ciels me­na­çants et ses vents fu­ri­bonds, et puis on dé­couvre, au bout de la route, à dix mi­nutes seule­ment de Las Pal­mas, des plages ab­so­lu­ment su­blimes, bai­gnées de so­leil, et un océan d’un bleu in­ouï. Ce qui frappe, dans cet ar­chi­pel, c’est la pro­fu­sion de mi­cro­cli­mats, ce qui fait dire non sans hu­mour à ses ha­bi­tants que la Grande Canarie est un conti­nent: dans cette pe­tite île que l’on par­court en une de­mi-heure du nord au sud, il peut tom­ber des hal­le­bardes dans le nord et faire un so­leil ra­dieux à quelques ki­lo­mètres. Et les pay­sages qui dé­filent se ca­rac­té­risent par la même va­rié­té.

C’est dans le sud de l’île que l’on s’est d’abord ren­dus, pres­sés de fou­ler les cé­lèbres plages de Playa del Ingles et de Mas­pa­lo­mas, avec ses in­croyables dunes au bord de l’océan. Un pe­tit Sa­ha­ra es­pa­gnol, disent-ils. À Mas­pa­lo­mas, va­can­ciers et in­su­laires dé­am­bulent sur une pro­me­nade en front de mer bor­dée de res­tau­rants, de bars, de ma­ga­sins. L’At­lan­tique, mal­gré ses vagues et ses ma­rées, prend ici des airs de mer des Ca­raïbes, du fait de sa lim­pi­di­té tur­quoise. Et puis les Es­pa­gnols sont d’in­cu­rables bons vi­vants. Ils ont des ho­raires dé­ca­lés à sou­hait, leur re­pas de mi­di com­mence à 15 h et ils s’at­tablent le soir au­tour de 22 h. Je n’ai pas vé­ri­fié s’ils fi­nis­saient par dor­mir et à quelle heure.

PAY­SAGES SOMP­TUEUX

Sur la côte ouest, au nord de l’île, nous vi­si­tons Agaete, un pe­tit vil­lage de pê­cheurs au charme dé­li­cieux, avec ses mai­sons re­cou­vertes de chaux et ses toits en tuiles rouges. Des fa­laises im­pres­sion­nantes do­minent le lit­to­ral, et tou­jours les mon­tagnes, ma­jes­tueuses, noyées dans un épais brouillard, semblent se pré­ci­pi­ter sur l’océan. Ce ma­riage entre la mon­tagne et la mer est ma­gni­fique. Sur la route, une suc­ces­sion de plages, de criques, de gorges, de fa­laises des­sinent comme un our­let à l’océan.

Pe­tite ex­cur­sion à Te­je­da, clas­sé par­mi les plus beaux vil­lages d’Es­pagne, dans la ré­gion mon­ta­gneuse au coeur de l’île. Pour y par­ve­nir, nous em­prun­tons une pe­tite route de mon­tagne qui ser­pente en d’in­ter­mi­nables la­cets. Ce par­cours si­nueux jus­qu’au ver­tige re­cèle des pay­sages d’une grande beau­té. Au dé­tour de chaque vi­rage, des pa­no­ra­mas hors du com­mun vous rap­pellent à votre vo­ca­tion de pho­to­graphe.

Te­je­da, et son pe­tit vil­lage voi­sin, Cruz de Te­je­da, sont de pe­tits bi­joux ser­tis dans la mon­tagne, au pied du Roque Nu­blo, cet énorme ro­cher mo­no­li­thique qui consti­tue l’un des plus hauts pics de l’île et qui est l’em­blème de la Grande Canarie. Tout près, le Roque Ben­tay­ga,

un autre obé­lisque ro­cheux, s’élance vers le ciel comme un doigt plan­té dans la pa­roi mon­ta­gneuse. Ce re­lief, sculp­té par le temps et par l’ac­ti­vi­té vol­ca­nique fa­çonne des vues spec­ta­cu­laires sur toute la Grande Canarie. Le jour de notre pas­sage, il fai­sait si clair et si bleu que l’on pou­vait voir, au loin, la sil­houette ma­jes­tueuse du Teide, le fa­meux vol­can de Te­ne­rife.

C’est dans cette ré­gion que j’ai dé­cou­vert les mai­sons tro­glo­dytes, ca­sas cue­vas comme ils disent ici, sortes de grottes creu­sées dans la mon­tagne par les in­di­gènes, dont on ne peut voir que la porte d’en­trée, dis­si­mu­lée sou­vent dans le roc. Et puis par­tout, dis­po­sées en ter­rasses, ces pe­tites mai­sons blanches, avec leurs toits en tuiles ca­rac­té­ris­tiques, et ce ciel d’un bleu étour­dis­sant. La vé­gé­ta­tion est ici éton­nante de di­ver­si­té: pins, eu­ca­lyp­tus, aman­diers en fleurs, bou­gain­vil­liers, hi­bis­cus, man­da­ri­niers, cac­tus…

VI­SITE À PUERTO DE MOGAN

Notre der­nière ba­lade, nous l’avons faite à Puerto de Mogan, dans le sud de l’île. C’est un pe­tit vil­lage aux ac­cents mé­di­ter­ra­néens, cer­né de fa­laises et de mon­tagnes, où dé­am­bulent tou­ristes et na­tifs du ma­tin jus­qu’au soir. C’est aus­si un jo­li port où mouillent quan­ti­té de ba­teaux de pêche et de plai­sance, un ren­dez-vous pour les amou­reux de sports nau­tiques et de ma­rine. Mais c’est sur­tout l’une des plus belles ci­tés des Ca­na­ries, avec sa plage de sable noir, ses ca­naux, ses pe­tits ponts qui la tra­versent et ses mai­sons ty­piques, tou­jours dis­po­sées en ter­rasse sur le flanc de la mon­tagne.

Avec les sept îles que compte cet ar­chi­pel, les Ca­na­ries ont en­core bien des se­crets à dé­voi­ler.

Née au Ma­roc, Chan­tal Ben­ham­ron a ses ra­cines aux quatre coins de la pla­nète: en France, en Es­pagne, au Qué­bec... Ces mul­tiples in­fluences se ma­ni­festent en­core au­jourd’hui par sa pas­sion pour le voyage et la dé­cou­verte de l’autre.

PHO­TOS COURTOISIE CHAN­TAL BEN­HAM­RON

∫ 1. Le «pe­tit Sa­ha­ra es­pa­gnol», à Mas­pa­lo­mas, une éten­due de dunes au bord de l’océan. ∫ 2. Les pe­tites rues fleu­ries de Puerto de Mogan: bou­gain­vil­liers et hi­bis­cus règnent ici en maîtres. ∫3. Puerto de Mogan, une des plus jo­lies ci­tés de la Grande Canarie. ∫ 4. Les re­liefs mon­ta­gneux ca­rac­té­ris­tiques de la Grande Canarie. ∫5. Le charme mé­di­ter­ra­néen du pe­tit vil­lage d’Agaete. ∫ 6. Dis­po­sées en ter­rasses, ces pe­tites mai­sons blanches, avec leurs toits en tuiles ca­rac­té­ris­tiques, et ce ciel d’un bleu étour­dis­sant. ∫ 7. Pe­tite ruelle à Te­je­da. Au loin, le Roque Nu­blo, l’em­blème de la Grande Canarie. ∫ 8. L’ac­ti­vi­té vol­ca­nique a sculp­té un re­lief mon­ta­gneux, avec des fa­laises, des gorges, des criques et des plages gran­dioses.

ES­PAGNE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.