IN­CUR­SION DANS L’UNI­VERS DES PUBS ET DES COL­LÈGES AN­GLAIS

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES - San­dra Cus­son Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Bien man­ger, bien boire et dor­mir; voi­ci des ac­ti­vi­tés plus qu’im­por­tantes lorsque l’on voyage. En Grande-Bre­tagne, nous avons été par­ti­cu­liè­re­ment bien ser­vis sur ces as­pects. Ain­si, à Londres, c’est avec un ra­vis­se­ment to­tal que nous avons dé­cou­vert la cui­sine des pubs, aus­si sa­vou­reuse que ré­con­for­tante, ser­vie dans un dé­cor tra­di­tion­nel, où le bois, les ten­tures et le cuir vieilli sont à l’hon­neur.

Nous étions mu­nis de l’ap­pli­ca­tion Cam­ra’s Good Beer, qui nous per­met­tait de re­pé­rer ra­pi­de­ment les en­droits où l’on trouve de vé­ri­tables ales ou cask ales, ce type de bière tra­di­tion­nelle, non pas­teu­ri­sée, dont la fer­men­ta­tion est en­core ac­tive et qui ne peut être ser­vie qu’à même le fût. Tout un monde de sa­veurs s’est ou­vert à nous!

Au pub The Che­ckers, dans la ville uni­ver­si­taire d’Ox­ford, nous avons ac­com­pa­gné notre York cho­co­late stout et notre gol­den fleece (deux real ales) d’un pul­led beef pud­ding, bou­lettes d’agneau brai­sé, pu­rée de pommes de terre et mon­tagne de lé­gumes frais, cuits à la per­fec­tion. Un dé­lice que l’on sa­voure tran­quille­ment, confor­ta­ble­ment ins­tal­lés sur l’un des ca­na­pés du bar, du­quel nous avions ap­pro­ché deux pe­tites tables basses. Et les des­serts! Im­man­qua­ble­ment, nous nous par­ta­gions l’une de ces in­croyables dou­ceurs: flat jack aux abri­cots ou sti­cky tof­fee pud­ding; même le pou­ding au riz est su­blime, ser­vi brû­lant et ar­ro­sé d’un cou­lis de fruits rouges…

Dans les Cots­wolds, au vil­lage de Stan­ton, tout en haut de la col­line, le Mount Inn Pub nous ra­vit avec son at­mo­sphère cha­leu­reuse, ses plats de gi­bier, ses feux de foyer et di­vans de cuir. On s’amuse à y ob­ser­ver les ha­bi­tués, dont plu­sieurs sont ve­nus avec leur chien. Cer­tains de ces com­pa­gnons ca­nins sont d’ailleurs confor­ta­ble­ment ins­tal­lés sur les ge­noux de leur maître as­sis au bar. La bonne hu­meur règne et l’on se sent chez nous!

Au-de­là de leurs af­fiches co­lo­rées et de leurs noms sou­vent amu­sants ou évo­ca­teurs, l’uni­vers des pubs se­ra pour nous l’oc­ca­sion de consta­ter la dis­ci­pline et l’ef­fi­ca­ci­té du peuple an­glais. Très po­pu­laires – on com­prend pour­quoi! – les pubs sont sou­vent ar­chi­bon­dés. Pour­tant, nul be­soin de jouer du coude au comp­toir pour se faire ser­vir. La courtoisie et le res­pect de l’ordre d’ar­ri­vée des clients règnent en maîtres. Im­pres­sion­nant!

LA TRA­DI­TION DES COL­LÈGES

À Ox­ford, c’est à par­tir du col­lège StHugh, où nous avions ré­ser­vé une – très confor­table – chambre d’étu­diant, que nous avons rayon­né à tra­vers la cé­lèbre ci­té mé­dié­vale, à la dé­cou­verte de ses mu­sées, grandes bi­blio­thèques et col­lèges ré­pu­tés. Mes prin­ci­paux coups de coeur sont al­lés à deux de ces ins­ti­tu­tions clas­sées par­mi les plus pres­ti­gieuses. Christ Church Col­lege, tout en pierres sculp­tées, im­menses voûtes et pit­to­resques jar­dins, nous a lit­té­ra­le­ment trans­por­tés à une autre époque. La vi­site culmine avec l’im­mense et splen­dide Di­ning Hall aux murs cou­verts de por­traits d’an­cêtres, dont une ré­plique a ser­vi de lieu de tour­nage pour le pre­mier film de la sé­rie Har­ry Pot­ter.

À Mag­da­len Col­lege, nous ar­ri­vons juste à temps pour les Even­songs, ces psaumes

chan­tés par une cho­rale de jeunes hommes. Puis, nous com­plé­tons la vi­site par la cha­pelle – digne d’une vé­ri­table pe­tite ca­thé­drale –, les prés peu­plés de daims et les pit­to­resques barques à fond plat, ma­noeu­vrées à la perche sur les eaux de la ri­vière Cher­well.

Dans la grande cour de New Col­lege – dont la construc­tion date tout de même de 1379 –, au pied de la haute tour car­rée du 14e siècle, un pe­tit groupe d’étu­diants est as­sis dans l’herbe pour lire ou jouer de la mu­sique, à l’ombre des grands pla­tanes. Dire que l’on en­sei­gnait dé­jà à New Col­lege avant même la nais­sance de Ch­ris­tophe Co­lomb ou de Jacques Car­tier…

On ter­mine la vi­site d’Ox­ford par une agréable ba­lade le long des rives de la Ta­mise. Le sen­tier de la Ta­mise, bu­co­lique, his­to­rique et fort bien amé­na­gé, est consi­dé­ré comme l’un des plus beaux sen­tiers de longue ran­don­née d’An­gle­terre; on peut le par­cou­rir à pied ou à vé­lo sur près de 300 km!

Fer­vente ama­trice de plein air et de voyages, mère de deux jeunes adultes et adepte de sim­pli­ci­té vo­lon­taire, San­dra Cus­son aime consa­crer ses temps libres à la dé­cou­verte de pe­tits ou grands pa­ra­dis, où il fait bon s’adon­ner à la con­tem­pla­tion des beau­tés de la na­ture.

GRAN­DEB­RE­TAGNE

1. Dans la ci­té uni­ver­si­taire 4 d’Ox­ford, pié­tons et vé­los sont rois ∫2. Cask ales: un ra­vis­se­ment tant pour les yeux que pour le pa­lais ∫3. Christ Church Col­lege, Ox­ford

4. Di­ning Hall, Christ Church Col­lege; une ré­plique du lieu a ser­vi au tour­nage du pre­mier film de la sé­rie Har­ry Pot­ter 5. Le sen­tier de la Ta­mise peut être par­cou­ru à pied ou à vé­lo sur près de 300 km

6. Af­fiche ex­té­rieure du Ra­ven’s Pub PHOTOS COURTOISIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.