IN­CUR­SION DANS LE RE­FUGE CRÉA­TIF du CIRQUE ALFONSE

Dans les se­maines pré­cé­dant la pre­mière re­pré­sen­ta­tion de sa toute nou­velle créa­tion Ta­bar­nak, le Cirque Alfonse a ac­cueilli Le Jour­nal sur la terre fa­mi­liale des Ca­ra­bi­nier Lé­pine. Le lieu, qua­si sa­cré pour ses membres, abrite la fa­meuse grange dans la­qu

Le Journal de Montreal - Weekend - - NEWS - VANESSA GUI­MOND Le Jour­nal de Mon­tréal

Il nous au­ra fal­lu presque deux heures, de­puis Mon­tréal, pour nous rendre jus­qu’au re­père du Cirque Alfonse, si­tué à Saint-Al­phonse-Ro­dri­guez, pe­tite mu­ni­ci­pa­li­té de La­nau­dière. Après avoir son­né à la bonne adresse, mais du mau­vais cô­té du lac Long, nous avons fi­na­le­ment pu mettre les pieds sur le ma­gni­fique ter­rain qui a vu gran­dir Antoine et Ju­lie Ca­ra­bi­nier Lé­pine, deux des acro­bates de la com­pa­gnie.

Au loin, la mai­son fa­mi­liale, où vivent tou­jours Alain Ca­ra­bi­nier et Louise Lé­pine, les pa­rents d’Antoine et Ju­lie (le pu­blic a pu voir Alain sur scène avec la bande dans La Bru­nante et Tim­ber!). Puis, à notre droite, la fa­meuse grange dans la­quelle s’éver­tuent les membres d’Alfonse, qui en a fait leur prin­ci­pal lieu de créa­tion.

Pre­mier constat, tout semble neuf et par­ti­cu­liè­re­ment bien adap­té à la réalité des ar­tistes de cirque, qui ont be­soin d’es­pace et de hau­teur pour s’en­traî­ner. «La grange d’ori­gine a brû­lé il y a deux ans, nous a ex­pli­qué l’acro­bate Ge­ne­viève Mo­rin. C’était mal­heu­reux comme évé­ne­ment, mais nous en avons pro­fi­té pour construire quelque chose qui était mieux adap­té à nos be­soins.»

Sur les murs, on re­trouve des af­fiches de spec­tacles pas­sés, des ar­ticles de jour­naux, mais aus­si plu­sieurs pho­tos de fa­mille, signe que les membres du Cirque Alfonse forment un clan sou­dé. Alors que Ge­ne­viève Mo­rin et Jo­na­than Ca­sau­bon sont res­pec­ti­ve­ment en couple avec Antoine et Ju­lie, Jean-Phi­lippe Cuer­rier a connu Antoine à l’École na­tio­nale de cirque, il y a de ce­la plu­sieurs an­nées. Quant à Ni­co­las Pul­ka, il en est à sa pre­mière créa­tion, avec la troupe.

S’ISO­LER

La créa­tion d’un spec­tacle, pour le Cirque Alfonse, est une en­tre­prise que l’on pour­rait qua­li­fier d’in­tense et de fu­sion­nelle, pour ses membres. Alors qu’à l’époque de Tim­ber!, tous les ar­tistes dor­maient dans la mai­son d’Alain et Louise, au­jourd’hui, ils se ré­fu­gient plu­tôt chez Ju­lie et Jo­na­than, qui ont une pro­prié­té à Sainte-Béa­trix, mu­ni­ci­pa­li­té voi­sine. «En ce mo­ment, sur son ter­rain, il y a un West­fa­lia, a ra­con­té Antoine Ca­ra­bi­nier Lé­pine, le di­rec­teur ar­tis­tique de la com­pa­gnie. Gen et moi, nous nous sommes ache­té une ca­ra­vane. C’est as­sez grand, donc ça peut être re­laxe. Cha­cun a son pe­tit coin.» «Ce qui est bien, avec cette fa­çon de faire, c’est qu’il n’y a pas d’élé­ment per­tur­ba­teur, a-t-il ajou­té. Si tu rentres à Mon­tréal, tu dé­croches. Là, le soir, on est en­semble, on joue de la mu­sique, on parle du show. Ça fait une différence, en fin de compte.» Les nu­mé­ros que les spec­ta­teurs se met­tront sous la dent à la TO­HU, dans quelques jours, ont tous été conçus ré­cem­ment, puisque les ar­tistes ne peuvent pas in­ves­tir la grange du­rant l’hi­ver, celle-ci n’étant pas iso­lée (c’est pour cette rai­son qu’ils n’y ont pas créé Bar­bu, leur der­nier spec­tacle). «Nous vou­lions créer des nu­mé­ros dans les­quels nous es­sayons des choses aux­quelles nous n’avions pra­ti­que­ment ja­mais tou­ché», a sou­li­gné Antoine, qui pro­met un spec­tacle très «phy­sique».

«Nous n’avions ja­mais fait de ba­lan­çoire russe ou de perche, avant. Ce sont des choses que nous avons dé­ve­lop­pées de­puis que nous sommes en créa­tion, donc de­puis deux mois et de­mi. Nous avons fait du 9 à 5 du­rant deux mois et de­mi, non-stop! C’est as­sez in­tense.»

Mal­gré le prin­temps froid qui s’est bien fait sen­tir dans la grange, l’ar­tiste es­time que les choses se sont plu­tôt bien dé­rou­lées, du­rant cette retraite créa­tive.

«En cirque, ça fait des an­nées qu’on tra­vaille en­semble. On connaît nos corps. On sait comment l’autre va ré­agir, et ça, c’est quelque chose d’unique, quelque part. On se fait confiance di­rec­te­ment, il n’y a pas de ques­tion­ne­ment.»

L’acro­bate Ni­ko­las Pul­ka de­vant l’église de Saint-Al­phon­seRo­dri­guez.

Antoine Ca­ra­bi­nier Lé­pine de­vant la grange et la mai­son dans la­quelle il a gran­di avec sa soeur Ju­lie.

C’est dans la grange qui se trouve sur la terre fa­mi­liale où ont gran­di Antoine et Ju­lie Ca­ra­bi­nier Lé­pine que se sont en­traî­nés les membres du Cirque Alfonse, au cours des der­nières se­maines.

Ge­ne­viève Mo­rin nous donne un aper­çu de l’un de ses nou­veaux nu­mé­ros.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.