UN PARC AUX CÔ­TÉS NATURE ET GIVRÉ

WHIT­NEY, On­ta­rio | Ima­gi­nez un parc plus grand que l’Île-duP­rince-Édouard avec 2400 lacs. Ima­gi­nez un ré­seau de plus de 2100 km de voies ca­no­tables. Ima­gi­nez un en­droit avec la ré­pu­ta­tion d’être un des meilleurs en­droits où pê­cher la truite au Ca­na­da. Ces

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - JADRINO HUOT Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Ce grand tré­sor se nomme Al­gon­quin et se trouve à moins de trois heures à l’ouest d’Ot­ta­wa. Il est le plus an­cien parc pro­vin­cial du pays, da­tant de 1893. Qui plus est, comme une cer­taine marque de cé­réales po­pu­laire, outre son cô­té nature, il a un cô­té «givré» qui plai­ra aux fa­milles avec huit cam­pings lon­geant une pro­me­nade aux ac­ti­vi­tés va­riées.

CÔ­TÉ NATURE

Ce parc est tout dé­si­gné pour les amants de nature à l’état pur. Fo­rêts denses, crêtes ro­cheuses et lacs vierges meublent ce vaste ter­ri­toire de 7653 ki­lo­mètres car­rés. D’ailleurs, la seule fa­çon d’ex­plo­rer l’in­té­rieur du parc est en ca­not ou à pied avec plus de 140 ki­lo­mètres de sen­tiers de ran­don­née pé­destre.

Les points de dé­part prin­ci­paux pour les em­bar­ca­tions sont les lacs Opeon­go et Ca­noe, tous deux ac­ces­sibles par la route 60 qui tra­verse la sec­tion sud du parc. Pour une aven­ture plus sau­vage, op­tez pour les lacs Ce­dar ou Kio­sh­kok­wi, ac­ces­sibles par le nord à Brent et Kiosk.

Plus de 230 lacs contiennent de l’omble de fon­taine (truite mou­che­tée) in­di­gène et 149 autres du tou­la­di (truite grise). De nom­breux lacs sont aus­si rem­plis de truite mou­lac, sorte d’hy­bride des deux pre­mières. Hors sai­son, l’achi­gan à pe­tite bouche at­tend plu­tôt les pê­cheurs.

Outre les pois­sons et les quelque 265 es­pèces d’oi­seaux, les ani­maux qui peuplent le parc sont es­sen­tiel­le­ment l’ori­gnal, l’ours noir, le renard roux et le loup.

CÔ­TÉ « GIVRÉ »

Le parc Al­gon­quin a aus­si un cô­té plus grand pu­blic le long des 56 ki­lo­mètres de la route 60. Mis à part les ac­ti­vi­tés nau­tiques, une quin­zaine de sen­tiers de ran­don­née et quelques-uns de vé­lo tout ter­rain sont pro­po­sés aux vi­si­teurs avec di­vers ni­veaux de dif­fi­cul­té.

Pour la marche, le sen­tier Cen­ten­nial Ridges est le plus in­té­res­sant avec une boucle exi­geante de 10,4 km. Le ran­don­neur est tou­te­fois gran­de­ment ré­com­pen­sé par des points de vue spec­ta­cu­laires le long de deux crêtes éle­vées.

Les sen­tiers Min­ne­sing et du lac Byers, tous deux de ni­veau in­ter­mé­diaire, sont à conseiller pour les fer­vents de vé­lo de mon­tagne. Le der­nier mène à un che­min com­plé­men­taire qui donne ac­cès aux ra­pides Gut, un étroit ca­nyon pa­no­ra­mique où coule la ri­vière York.

Par­lant de ca­nyon, ne man­quez sur­tout pas de faire un dé­tour vers ce­lui nom­mé Bar­ron avec ses pa­rois spec­ta­cu­laires qui plongent à 100 mètres de pro­fon­deur.

Les quelque 2400 lacs du parc Al­gon­quin sont idéaux pour le ca­not.

∫ La route 60 tra­verse la sec­tion sud du parc, plus ac­ces­sible.

∫ Chaque jeu­di en août, le per­son­nel du parc offre une soi­rée de « hur­le­ment » avec les loups.

∫ Plu­sieurs sites de cam­ping sau­vage du parc Al­gon­quin sont iso­lés dans un dé­cor bu­co­lique.

∫ Les crêtes du ca­nyon Bar­ron offrent des vues spec­ta­cu­laires.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.