LE NOU­VEAU PE­TER PAR­KER EST AR­RI­VÉ !

Il avait huit ans lors­qu’il a vu To­ny Stark dé­cla­rer, à la té­lé­vi­sion, qu’il était Iron Man. Il a gran­di dans un monde peu­plé de su­per­hé­ros et a ai­dé ses pairs à sau­ver la planète dans Ca­pi­taine Ame­ri­ca : la guerre ci­vile. Qui est-il ? Spi­der-Man bien sûr

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - ISA­BELLE HONTEBEYRIE

Que nous ré­serve cette troi­sième in­car­na­tion en 14 ans de l’hom­mea­rai­gnée ? « De­puis les 15 der­nières an­nées, nous avons construit l’Uni­vers ci­né­ma­to­gra­phique Mar­vel avec tous ces per­son­nages et tous ces films. Nous avons dé­sor­mais la chance d’y in­clure la fran­chise Spi­der-Man pour la pre­mière fois. C’est d’au­tant plus ex­ci­tant que c’est la ma­nière dont ce­la s’est pas­sé dans les bandes des­si­nées. »

UNE COL­LA­BO­RA­TION QUI SUR­PREND

Mais qu’est-ce qui pousse les stu­dios, dé­sor­mais pro­prié­té de Walt Dis­ney, à tra­vailler avec Sony, ti­tu­laires des droits de Spi­der-Man ? « C’est le contraste entre ce jeune gar­çon qui fait ses de­voirs et qui est res­pon­sable de sa tante May, tout en étant un su­per­hé­ros qui est amu­sant. Et au­jourd’hui, pour la pre­mière fois, nous pou­vons rendre ce­la dans un film en­tier, ce qui est une nou­veau­té », a ex­pli­qué le di­rec­teur des stu­dios Mar­vel, Ke­vin Feige.

CONFLITS IN­TÉ­RIEURS

Jon Watts (qu’on connaît pour le très bon Cop Car avec Ke­vin Ba­con, pré­sen­té au Fes­ti­val Fan­ta­sia en 2015) a pris la di­rec­tion des opé­ra­tions, se re­trou­vant der­rière la ca­mé­ra de cette su­per­pro­duc­tion au bud­get de 175 mil­lions $. Pour le réa­li­sa­teur, le jeune su­per­hé­ros n’échappe pas aux conflits in­té­rieurs. « Pe­ter Par­ker adore être Spi­der-Man, mais il n’aime pas né­ces­sai­re­ment être Pe­ter Par­ker. Pe­ter Par­ker re­pré­sente tout ce qu’il était – un nerd mal­adroit –, mais main­te­nant, une toute nou­velle vie s’ouvre à lui puis­qu’il est un su­per­hé­ros et qu’il fré­quente To­ny Stark, Ca­pi­taine Ame­ri­ca et les Aven­gers. Or, même s’il pos­sède tous ces nou­veaux pou­voirs ain­si que ces nou­veaux amis, il n’a tou­jours pas ac­cep­té qui il est en tant que Pe­ter Par­ker. C’est d’ailleurs l’un de ses che­mi­ne­ments, il lui faut réa­li­ser qu’il ne peut pas évo­luer en tant que Spi­der-Man avant d’avoir dé­cou­vert qui il était en tant que Pe­ter Par­ker. »

Spi­der-Man : les re­trou­vailles tisse sa toile dans les salles obs­cures de­puis le 7 juillet.

IRON-MAN (Ro­bert Dow­ney Jr.)

To­ny Stark est la fi­gure pa­ter­nelle de Pe­ter. Il le prend sous son aile, lui fa­brique un nou­veau cos­tume et le guide à tra­vers l’ex­plo­ra­tion de ses pou­voirs.

TANTE MAY (Ma­ri­sa To­mei)

Con­trai­re­ment aux autres ité­ra­tions, tante May est da­van­tage une confi­dente qu’une mère pour Pe­ter. Son per­son­nage a été ra­jeu­ni et, comme l’a sou­li­gné Ma­ri­sa To­mei, « elle est la conscience de Pe­ter ».

ADRIAN TOOMES, ALIAS LE VAU­TOUR (Mi­chael Kea­ton)

C’est Adrian Toomes qui a ob­te­nu le contrat de net­toyage et de ré­cu­pé­ra­tion des vais­seaux et armes ex­tra­ter­restres. Or, en col­la­bo­ra­tion avec le gou­ver­ne­ment, To­ny Stark crée le Dé­par­te­ment du contrôle des dom­mages, vo­lant ain­si son tra­vail à Toomes. L’homme com­mence alors à vo­ler de l’équi­pe­ment alien et de­vient le Vau­tour. « Ce qui est co­ol du Vau­tour, (c’est qu’il) ne pos­sède au­cun su­per pou­voir, il n’est qu’un homme. »

HAP­PY HO­GAN (Jon Fa­vreau)

L’homme de confiance de To­ny Stark est une sorte de grand frère pour Pe­ter. C’est lui qui a la charge, en l’ab­sence de l’in­ven­teur mil­liar­daire, de veiller aux pro­grès de l’ado­les­cent.

NED LEEDS (Ja­cob Ba­ta­lon)

Ned est le meilleur ami et confi­dent de Pe­ter. Mais lorsque ce der­nier dé­couvre ses pou­voirs d’homme-arai­gnée, il ne lui en parle pas et se dé­tache de lui.

LIZ (Lau­ra Har­rier)

Étu­diante stu­dieuse, elle sou­haite in­té­grer les rangs du MIT. « Mais à la fin, après son ex­pé­rience avec Pe­ter, elle ré­éva­lue tous ses ob­jec­tifs », de confier la jeune ac­trice.

MI­CHELLE GONZALES (Zen­daya Co­le­man)

Ex­trê­me­ment in­tel­li­gente, Mi­chelle ne parle pas beau­coup et se contente d’ob­ser­ver ce qui se passe au­tour d’elle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.