BONNE IDÉE, MAU­VAISE EXÉ­CU­TION

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA -

Un film de Fio­na Gor­don et Do­mi­nique Abel.

Avec Fio­na Gor­don, Do­mi­nique Abel, Em­ma­nuelle Ri­va et Pierre Ri­chard. En vou­lant li­vrer un long mé­trage d’ap­pa­rence naïve à l’hu­mour ab­surde, Fio­na Gor­don et Do­mi­nique Abel ne réus­sissent qu’à nous en­nuyer.

ISA­BELLE HONTEBEYRIE Agence QMI

Dès les pre­mières images de la jeune Fio­na (Fio­na Gor­don, adulte) ap­pre­nant le dé­part de sa tante Mar­tha (Em­ma­nuelle Ri­va) pour Pa­ris, on sait que Pa­ris pieds nus ne se­ra pas un film comme les autres, car la tem­pête de neige qui sé­vit lors­qu’une amie de Fio­na ouvre la porte de la bi­blio­thèque dans la­quelle elle tra­vaille fait pen­cher toutes les per­sonnes qui s’y trouvent et les flo­cons res­tent ac­cro­chés sur leurs vê­te­ments de ma­nière per­ma­nente.

En­suite, on va de coïn­ci­dence en coïn­ci­dence alors que Fio­na s’en­vole pour Pa­ris, Mar­tha lui ayant en­voyé une lettre dans la­quelle elle lui de­mande de l’ai­der à ne pas être pla­cée en mai­son de re­traite. Lorsque la jeune femme ar­rive dans la ca­pi­tale, sa tante a dis­pa­ru. Elle ren­contre un em­ployé de la po­lice mon­tée ve­nu faire un stage, un sans-abri, Dom (Do­mi­nique Abel) qui se re­trouve avec toutes ses pos­ses­sions après qu’elle fut tom­bée dans la Seine, etc.

De fil en ai­guille, Fio­na ap­prend que Mar­tha est morte, puis qu’elle est vi­vante.

UN HU­MOUR QUI TOMBE À PLAT

Tout au long des 83 mi­nutes, Pa­ris

pieds nus, co­réa­li­sé et co­écrit par Fio­na Gor­don et Do­mi­nique Abel, ma­riés dans la vraie vie, compte sur l’ab­surde des si­tua­tions pour don­ner une im­pres­sion de ma­gie. Le calcul est d’au­tant plus mau­vais que l’hu­mour n’est pas au ren­dez-vous : chaque si­tua­tion cen­sée gé­né­rer un rire ou un sou­rire tom­bant à plat.

La com­pa­rai­son entre Pa­ris pieds nus et les longs mé­trages de Wes An­der­son s’im­pose im­mé­dia­te­ment, les deux réa­li­sa­teurs s’ins­pi­rant de l’ex­cellent ci­néaste amé­ri­cain. Mal­heu­reu­se­ment, l’in­ten­tion n’est pas à la hau­teur de l’exé­cu­tion. On sent dans chaque image, chaque scène, chaque ré­plique, la vo­lon­té de ti­rer une émo­tion du spec­ta­teur et de pré­sen­ter un ef­fet de style. Et ça, ça lasse vite.

L’hu­mour n’est pas au ren­dez-vous dans Pa­ris pieds nus, ren­dant le film plu­tôt en­nuyant. PHO­TO COUR­TOI­SIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.