OMAR SY, LE GÉANT DU CI­NÉ­MA FRAN­ÇAIS

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA -

Du haut de ses 6 pieds, 3 pouces, Omar Sy en im­pose. Et pour­tant, il joue presque tou­jours les grands da­dais sym­pa­thiques, comme dans De­main tout com­mence, pa­ru en DVD et en VSD ce mar­di. Tout comme dans ces quatre autres films, qui té­moignent tous des ta­lents dra­ma­tiques et co­miques de cet ac­teur fran­çais au charme ir­ré­sis­tible.

IN­TOU­CHABLES (2012)

Un Noir d’une ci­té dé­fa­vo­ri­sée est en­ga­gé comme aide-soi­gnant par un mil­liar­daire té­tra­plé­gique. Par son sans-gêne, le jeune ex-dé­te­nu met du so­leil dans la vie de l’en­tou­rage coin­cé de son em­ployeur qui, à son tour, l’aide à ré­soudre ses pro­blèmes fa­mi­liaux.

Ins­pi­ré d’une his­toire vraie, ce ré­cit d’ami­tié sur fond de ré­con­ci­lia­tion des classes s’avère fort ef­fi­cace. Sur­vol­té et plein de ba­gout, Omar Sy vole la ve­dette au sobre et at­ta­chant Fran­çois Clu­zet. Hor­mis une scène d’ou­ver­ture ner­veuse, la réa­li­sa­tion d’Éric To­le­da­no et Oli­vier Na­kache de­meure fonc­tion­nelle.

L’ÉCUME DES JOURS (2013)

Le bon­heur de Co­lin (at­ta­chant Ro­main Du­ris), in­ven­teur pa­ri­sien in­dé­pen­dant de fortune, est as­som­bri par le né­nu­phar qui pousse dans le pou­mon droit de son épouse Ch­loé (fra­gile Au­drey Tau­tou).

Bri­co­leur sur­doué, Mi­chel Gon­dry (Du so­leil plein la

tête) a adapté le ro­man-culte de Bo­ris Vian en com­blant chaque es­pace de trou­vailles vi­suelles ful­gu­rantes. Por­té par une dis­tri­bu­tion im­pec­cable – Omar Sy est ir­ré­sis­tible dans le rôle du cui­si­nier et maître à pen­ser du pro­ta­go­niste –, le film est tout à la fois gri­sant et sur­char­gé, inclusif et très per­son­nel. Dom­mage tou­te­fois que le ci­néaste étire la sauce in­uti­le­ment.

SAMBA (2014)

En si­tua­tion ir­ré­gu­lière en France de­puis 10 ans, un Sé­né­ga­lais, qui s’est lié d’ami­tié avec une bé­né­vole dé­pres­sive du ser­vice de l’im­mi­gra­tion (émou­vante Char­lotte Gains­bourg), com­pro­met l’ob­ten­tion de ses pa­piers en com­met­tant des gestes illé­gaux sous l’in­fluence d’un im­mi­gré soi-di­sant bré­si­lien.

Après In­tou­chables, To­le­da­no et Na­kache pour­suivent dans la veine so­ciale avec cette ré­flexion per­ti­nente sur les condi­tions de tra­vail des im­mi­grants en France, ti­rée d’un ro­man de Del­phine Cou­lin (Voir

du pays). Plus sobre que dans le film pré­cé­dent des co­réa­li­sa­teurs, Omar Sy se fait da­mer le pion par un Ta­har Ra­him (Un pro­phète) par­ti­cu­liè­re­ment en forme.

CHOCOLAT (2016)

En 1897, un clown blanc pro­pose à un Noir de jouer l’Au­guste à ses cô­tés. Im­mé­diat, le suc­cès leur ouvre les portes d’un cirque pa­ri­sien. Mais tout en me­nant un grand train de vie, l’ar­tiste de cou­leur éprouve de plus en plus vio­lem­ment le sen­ti­ment d’être ex­ploi­té.

Le réa­li­sa­teur Ro­sch­dy Zem joue la carte de l’émo­tion pour rendre at­ta­chante l’his­toire de ce pre­mier ar­tiste noir en France, in­car­né avec sen­si­bi­li­té et cha­risme par Omar Sy, face à un in­tense et très souple James Thier­rée (Voyez comme ils dansent), pe­tit-fils de Char­lie Cha­plin.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.