SOURCE DE SPLEN­DEURS

LAKE LOUISE, Al­ber­ta | En 1883, trois che­mi­nots dé­couvrent des sources ther­males au pied du mont Sul­phur. Ils sont loin de se dou­ter de la por­tée de leur trou­vaille, car, deux ans plus tard, ce sec­teur de­vient le pre­mier parc na­tio­nal au pays.

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES - JADRINO HUOT Col­la­bo­ra­tion spéciale

Au­jourd’hui, le parc de Banff, cam­pé au coeur des Ro­cheuses ca­na­diennes, at­tire an­nuel­le­ment des mil­lions de vi­si­teurs ve­nus du monde en­tier pour dé­cou­vrir ses at­traits na­tu­rels. À son en­trée, son plus grand plan d’eau, le lac Min­ne­wan­ka, et la ville de Banff nous servent d’ac­cueil.

En­suite, plu­tôt que de re­prendre la voie prin­ci­pale, plus acha­lan­dée, em­prun­tez la pro­me­nade pa­ral­lèle de la Val­lée-de-la-Bow, plus pit­to­resque. Le ca­nyon Johns­ton vaut un long ar­rêt pour mar­cher jus­qu’à ses chutes in­fé­rieures et su­pé­rieures.

LACS ÉLECTRISANTS

La pro­chaine pause se classe par­mi les joyaux du parc, le lac Louise. D’un cô­té, l’im­po­sant hô­tel de la chaîne Fair­mont et, de l’autre, le gla­cier du mont Vic­to­ria, qui mé­rite plei­ne­ment son titre d’en­droit le plus pho­to­gra­phié des Ro­cheuses.

Que ce soit en canot ou à pied, pous­sez votre cu­rio­si­té plus loin. La ran­don­née vers le lac Agnes mène vers l’em­bran­che­ment pour le mont Lit­tle Bee­hive, qui offre une vue plon­geante sur le lac. Les plus har­dis pour­ront op­ter pour le mont Fair­view de­puis le col Sadd­le­back.

Une di­zaine de ki­lo­mètres plus loin en voi­ture, le lac Mo­raine n’est pas en reste avec ses eaux d’un bleu élec­trique sai­sis­sant. Un sen­tier fa­cile le longe du cô­té ouest, ques­tion de sai­sir toute sa beau­té, qui a d’ailleurs dé­jà fi­gu­ré sur les an­ciens billets de vingt dol­lars ca­na­diens.

GLACE AU ME­NU

La route prin­ci­pale change main­te­nant de nom pour la pro­me­nade des Gla­ciers. Le lac Her­bert vaut un cli­ché avec le mont Temple et les autres pics se re­flé­tant dans ses eaux.

Une tren­taine de ki­lo­mètres plus loin se trouve le bel­vé­dère du gla­cier Crow­foot, nom­mé ain­si car il re­cen­sait à l’ori­gine trois langues de glace res­sem­blant au pied d’un cor­beau. Il a de­puis per­du un « or­teil », mais n’en de­meure pas moins in­té­res­sant avec le lac Bow à sa base.

Le lac Pey­to se classe aus­si par­mi les plans d’eau ex­cep­tion­nels du parc. Une courte marche mène jus­qu’à sa pla­te­forme d’ob­ser­va­tion. Pour de meilleures vues, sans les foules, pous­sez l’ef­fort sur trois ki­lo­mètres ad­di­tion­nels, jus­qu’au som­met Bow.

Par­mi les autres points d’in­té­rêt, no­tons, dans l’ordre, le ca­nyon Mis­taya, l’aire du ruis­seau Co­le­man, où des chèvres de mon­tagne sont sou­vent ju­chées sur les ro­chers, les chutes de la Mu­raille en pleurs et la ran­don­née le long du chaî­non Par­kers jus­qu’au gla­cier Sas­kat­che­wan. À lire dans l’édi­tion du 15 juillet : Le parc de l’Ar­chi­pel-de-Min­gan

Le lac Mo­raine se veut un vé­ri­table pay­sage de carte pos­tale

Plu­sieurs sen­tiers mènent à de su­perbes points de vue du lac Louise.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.