CI-GÎT LE BON ROI DAGOBERT

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES -

L’Em­pi­re­tom­ber d’écrire et ses ro­main­saint confes­sions, Au­gus­tin­ve­nait de qu’il y avait dé­jà sur l’em­pla­ce­ment de l’ac­tuelle ba­si­lique SaintDe­nis, une cha­pelle dé­diée au lé­gen­daire évêque, De­nis de Pa­ris, sur le lieu de son mar­tyre.

L’ex­pres­sion De­nis de Pa­ris est ana­chro­nique: la ville s’ap­pe­lait alors en­core Lu­tèce !

Mille ans avant que Jacques Car­tier ne plante sa croix chez nous, le lieu est ju­gé saint, les nobles et les chefs aiment à s’y faire in­hu­mer.

La ba­si­lique de Saint-De­nis est na­tu­rel­le­ment de­ve­nue celle des rois de France, puis­qu’elle l’était dé­jà avant que les Francs ne conquièrent la Gaule.

Si le Père-La­chaise et Mont­martre dé­bordent de ve­dettes, la ba­si­lique de Saint-De­nis re­gorge de rois et de princes. Pour­tant, j’avais tou­jours né­gli­gé de vi­si­ter ce lieu, au cours de mes 39 voyages à Pa­ris. Comme il n’est ja­mais trop tard pour bien faire, j’étais cu­rieux, à la suite de lectures por­tant sur la vie des rois, de voir com­ment et pour­quoi les his­toires tra­giques et glo­rieuses se ter­mi­naient tou­jours par la dé­po­si­tion du corps à Saint-De­nis.

En en­trant dans ce temple frais et hu­mide, j’au­rais vou­lu de­man­der à ces pierres et à ces cer­cueils de me par­ler tel­le­ment il y a là une pro­fu­sion de ri­chesse mo­nar­chique et po­li­tique. Ayant lu Les Rois

mau­dits de Mau­rice Druon, j’ai été sur­pris de me trou­ver de­vant le gi­sant de Ro­bert d’Ar­tois, ani­mé de ven­geance, qui va même s’al­lier à l’An­gle­terre pour at­ta­quer son propre roi; mais il s’agis­sait de Ro­bert 1er, l’aïeul du per­son­nage au­quel je pen­sais. Quant à Phi­lippe le Bel, sur­nom­mé le roi de fer, il est aus­si là.

Le pre­mier mo­narque fran­çais connu de nous à se faire en­ter­rer ici, c’est Dagobert, ce­lui de la comp­tine qui « met ses cu­lottes à l’en­vers », mort en 639.

Et plus ré­cem­ment, il y a les Fran­çois, dont le pre­mier ré­gnait pen­dant les mis­sions de Jacques Car­tier, et les fa­meux Louis-à-nu­mé­ro. Parce que l’his­toire ne s’ar­rête pas, la ba­si­lique, à quelques ki­lo­mètres au nord de Pa­ris, se trouve main­te­nant en pleine ban­lieue « dif­fi­cile », où des caïds le dis­putent à la po­lice pour gé­rer ce qui se passe dans la rue.

Ces sta­tues re­pré­sentent les dé­funts in­hu­més et sont ap­pe­lées des gi­sants. Ici, on voit des gi­sants re­pré­sen­tant un fils de Phi­lippe Le Bel et son épouse.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.