LA TGV (TÉ­LÉ À GRANDE VI­TESSE)

L’ère du « binge wat­ching » est ré­vo­lue. Bien­ve­nue à l’âge du « speed wat­ching ».

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION - MARC-ANDRÉ LEMIEUX Le Jour­nal de Mon­tréal marc-andre.lemieux@que­be­cor­me­dia.com

En 2017, il ne suf­fit plus de re­gar­der ses sé­ries pré­fé­rées en ra­fale à coups de trois ou quatre épi­sodes par jour. Il faut les vi­sion­ner à vi­tesse grand V. Aus­si ab­surde que ce­la puisse pa­raître, la pra­tique du speed wat­ching consiste à re­gar­der des pro­grammes en ac­cé­lé­ré, c’est-à-dire en aug­men­tant le dé­fi­le­ment des images. Un peu comme si vous pe­siez sur « fast for­ward » sur votre té­lé­com­mande.

Ce phé­no­mène a été re­con­nu par plu­sieurs pu­bli­ca­tions à tra­vers le monde. Aux États-Unis, le Wa­shing­ton

Post a même fait pa­raître un dossier ex­trê­me­ment fouillé dans le­quel on van­tait les mé­rites du pro­cé­dé. Le quo­ti­dien s’ap­puyait no­tam­ment sur une étude de l’As­so­cia­tion amé­ri­caine de psy­cho­lo­gie de 1997, dans la­quelle on ob­ser­vait qu’écou­ter cinq ré­pliques en mode ac­cé­lé­ré aug­men­tait la com­pré­hen­sion du reste du dis­cours de 15 %.

Forbes s’est aus­si in­té­res­sé au « speed wat­ching ». Se­lon le ma­ga­zine fi­nan­cier, l’es­sayer, c’est l’adop­ter. « Plus vous con­ti­nuez de re­gar­der en ac­cé­lé­ré et plus les vi­tesses éle­vées de­viennent fa­ciles à gé­rer, té­moigne le jour­na­liste. Je pra­tique le speed wat­ching de­puis deux ans et je suis main­te­nant ca­pable de re­gar­der n’im­porte quel pro­gramme à une vi­tesse deux fois plus éle­vée que celle re­com­man­dée. »

FOMO

Une fois maî­tri­sé, le speed wat­ching vous per­met­trait de re­gar­der jus­qu’à deux fois plus d’émis­sions. De quoi ra­vir les per­sonnes at­teintes du syn­drome du FOMO (Fear of mis­sing out, ou la peur de man­quer quelque chose, en fran­çais).

À une époque où les bonnes sé­ries abondent, l’écoute à vive al­lure vous don­ne­rait la chance de pou­voir in­té­grer un plus grand nombre de titres à votre agen­da. Vous pour­rez ain­si par­ti­ci­per à vir­tuel­le­ment cha­cune des conver­sa­tions té­lé­cen­triques au bu­reau. Fi­ni, le temps où vous pas­siez 15 mi­nutes à sou­rire en si­lence du­rant une dis­cus­sion ani­mée sur Game of Th­rones à l’heure du lunch. Vous au­rez en­fin le temps de vous ta­per ce drame fan­tas­ti­co-mé­dié­val dont tout le monde parle.

COM­MENT FAIRE ?

Plu­sieurs ou­tils sont à votre dis­po­si­tion pour ac­cé­lé­rer la vi­tesse des vi­déos que vous re­gar­dez. Cer­taines pla­te­formes comme You­Tube fa­ci­litent la tâche à leurs uti­li­sa­teurs. Un clic sur l’on­glet « ré­glages » et tout s’éclaire.

Pour Net­flix et com­pa­gnie, par contre, les choses sont lé­gè­re­ment plus com­plexes. Heu­reu­se­ment, Google a créé un mo­dule d’ex­ten­sion ca­pable d’aug­men­ter la vi­tesse des vi­déos consul­tées sur internet. Cher­chez « Vi­deo Speed Con­trol­ler » dans Ch­rome, té­lé­char­gez le pro­gramme et vous voi­là bien en selle. Bonne nou­velle : aux dires des com­men­taires des uti­li­sa­teurs du dis­po­si­tif, il est très simple à confi­gu­rer et fonc­tionne très bien.

MISE EN GARDE

Le speed wat­ching de­mande tou­te­fois une at­ten­tion de haut ni­veau. Si vous avez l’ha­bi­tude de re­gar­der vos émis­sions en fai­sant le mé­nage ou toute autre tâche mé­na­gère connexe, ou­bliez ce­la. Même chose pour ceux qui aiment man­ger pen­dant « l’acte ». Entre deux bou­chées de pâ­té chi­nois, vous ris­quez d’être com­plè­te­ment lar­gué si vous dé­tour­nez les yeux du pe­tit écran. Et SVP, ran­gez votre té­lé­phone in­tel­li­gent.

Speed wat­ching et tex­tos ne font pas bon mé­nage.

Bien en­ten­du, cer­taines sé­ries se prêtent à l’exer­cice plus que d’autres. Si vous êtes no­vice dans l’écoute ra­pide, on vous sug­gère de com­men­cer avec une sé­rie moins ver­beuse que Gil­more

Girls, di­sons. Le rythme des dia­logues du feuille­ton d’Amy Sher­man-Pal­la­di­no est tel­le­ment fré­né­tique que vous n’au­rez ja­mais le temps de sai­sir tous les sa­vou­reux clins d’oeil à la culture si vous re­gar­dez les épi­sodes en mode vive al­lure.

Des sé­ries au rythme na­tu­rel plus lent comme Mad Men et L’heure bleue se­raient plus à pro­pos.

Vous hé­si­tez à ten­ter le coup ? Sa­chez qu’on re­garde par­fois des sé­ries en ac­cé­lé­ré sans s’en rendre compte. En ef­fet, cer­tains dif­fu­seurs aug­mentent par­fois lé­gè­re­ment la vi­tesse de leurs pro­grammes pour pou­voir in­sé­rer da­van­tage de pu­bli­ci­tés. Bien en­ten­du, on parle d’une hausse à peine per­cep­tible, rien de bien alar­mant. Mais le jour où Guy­laine Trem­blay son­ne­ra comme une Chip­munk dans Uni­té 9, on com­men­ce­ra à po­ser des ques­tions.

L’heure bleue House of Cards Vic­tor Les­sard

Game of Th­rones

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.