« JE VEUX M’ASSUMER DAVANTAGE »

Philippe La­prise se pré­pare à ani­mer ce soir son deuxième Ga­la Vi­déo­tron Juste pour rire. Un pro­jet par­mi tant d’autres pour l’ar­tiste qui est pré­sen­te­ment en ro­dage de son troi­sième one man show, qui ver­ra le jour en 2018. L’hu­mo­riste nous donne de ses n

Le Journal de Montreal - Weekend - - NEWS - MATTHIEU LÉVESQUE Agence QMI - PHILIPPE LA­PRISE

C’est en com­pa­gnie de Philippe Bond, de Ko­rine Cô­té, de P-A Mé­thot et de Jean-Marc Parent, entre autres, que Philippe La­prise mon­te­ra sur la scène de la salle Wil­frid-Pel­le­tier de la Place des Arts, ce soir. L’hu­mo­riste pi­lo­te­ra le Ga­la Vi­déo­tron Juste Ra­con­teurs, au cours du­quel ses in­vi­tés et lui ra­con­te­ront des anec­dotes aus­si exa­gé­rées que di­ver­tis­santes.

« C’est vrai­ment un spec­tacle tout en sim­pli­ci­té, sans dé­cors ni cos­tumes. On vou­lait vrai­ment mettre l’ac­cent sur le ta­lent de ra­con­teur de cha­cun. En plus de faire le nu­mé­ro d’ou­ver­ture, je vais ra­con­ter de courtes anec­dotes entre chaque nu­mé­ro. J’ai tou­jours beau­coup de plai­sir à ani­mer ce genre de ga­la. Dans notre mé­tier, nous avons ra­re­ment la chance de tra­vailler en gang ; on passe toute la jour­née ensemble et ça fait du bien. C’est tou­jours un dé­fi à ani­mer, mais je ne suis pas ner­veux. Je vais vrai­ment m’amu­ser avec mes chums. »

UN TROI­SIÈME SPEC­TACLE EN CHANTIER

Philippe La­prise doit donc prendre une courte pause de sa tour­née Entre

2 shows, qu’il pré­sente ac­tuel­le­ment dans cer­taines ré­gions du Qué­bec. Comme l’in­dique son titre, ce spec­tacle fait le pont entre le deuxième

one man show de l’hu­mo­riste et son pro­chain, qui se­ra lan­cé en 2018.

« C’est vrai­ment un spec­tacle de ro­dage ; une sorte de la­bo­ra­toire. Je teste des nu­mé­ros pour mon pro­chain

show. C’est une ex­pé­rience dif­fé­rente d’un one man show. Je tire dans toutes les di­rec­tions et j’es­saie plein de choses dif­fé­rentes. J’éva­lue ce qui fonc­tionne bien et il m’ar­rive même de de­man­der di­rec­te­ment l’opi­nion du pu­blic. Ce genre de ro­dage m’aide beau­coup à trou­ver le thème de mon pro­chain show et les su­jets que j’abor­de­rai. Je sais dé­jà que mon spec­tacle se­ra beau­coup cen­tré sur l’homme der­rière l’hu­mo­riste. Pas le père de fa­mille ni le ma­ri, mais l’homme de 41 ans qui a en­vie de dire ce qu’il pense. Je veux m’assumer davantage dans ce que je suis comme per­sonne. »

UN MENTOR POUR SA FILLE

Der­niè­re­ment, Philippe a tour­né des cap­sules pour la ver­sion té­lé­vi­sée de son ga­la Juste pour rire, en com­pa­gnie de sa fille de 10 ans, Jo­lianne. C’était la pre­mière fois qu’il tra­vaillait avec sa fille aî­née, qui s’est dé­cou­vert un in­té­rêt pour la ca­mé­ra lors­qu’elle a par­ti­ci­pé au seg­ment Le temps d’un

cor­net, à l’émis­sion En mode Sal­vail. « Jo­lianne est ins­crite dans une agence de cas­ting et elle aime beau­coup jouer. Je l’en­cou­rage, mais je lui ai dit qu’elle de­vait faire ça parce qu’elle ai­mait vrai­ment ça, et non parce qu’elle vou­lait faire le même mé­tier que moi. J’aime tra­vailler avec elle parce que je peux l’en­ca­drer là-de­dans. Elle a seule­ment 10 ans et c’est un mé­tier dif­fi­cile, donc le fait d’être avec elle sur le pla­teau me per­met de la conseiller et de l’ai­der. Et j’ad­mets que, quand je suis là, l’équipe de pro­duc­tion est plus douce avec elle. (rires) »

DES PROJETS PLEIN LA TÊTE

Les pro­chains mois se­ront as­sez oc­cu­pés pour Philippe, qui tra­vaille ac­tuel­le­ment à l’écri­ture d’une pre­mière sé­rie de fic­tion.

« Il n’y a tou­jours rien d’of­fi­ciel, mais c’est un pro­jet qui pour­rait voir le jour pro­chai­ne­ment. Je suis très confiant. Je vais aus­si lan­cer mon site in­ter­net bien­tôt. J’ai le goût de m’amu­ser et d’avoir ma propre pla­te­forme où je peux pu­blier tout ce que je veux, que ce soit des vi­déos ou des textes. »

L’ar­tiste pren­dra tou­te­fois une pause de toutes ses ac­ti­vi­tés pro­fes­sion­nelles à la fin juillet pour prendre des va­cances en fa­mille.

« On va sû­re­ment al­ler pas­ser une se­maine à Cancún ; c’est un en­droit qu’on aime beau­coup. Et j’ai­me­rais aus­si faire un voyage de quatre ou cinq jours à vé­lo. C’est vrai­ment de­ve­nu une pas­sion pour moi. J’ai le goût de bou­ger et de me dé­pas­ser. Je veux être en san­té pen­dant en­core au moins 45 ans pour pou­voir faire 12 autres spec­tacles mi­ni­mum. (rires) »

PHILIPPE LA­PRISE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.