PRENDRE LA ROUTE DES BALEINES

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES -

Cam­pé à l’en­trée du Fjord du Sa­gue­nay, de­vant l’es­tuaire du Saint-Laurent, le vil­lage de Ta­dous­sac marque le dé­but de la Côte-Nord. Ses charmes lui valent bien des hon­neurs : Ta­dous­sac est non seule­ment membre de l’As­so­cia­tion des plus beaux vil­lages du Qué­bec, mais aus­si membre du Club des plus belles baies au monde.

De­puis plu­sieurs dé­cen­nies, Ta­dous­sac main­tient une tra­di­tion d’ac­cueil tou­ris­tique. Chaque été, des mil­liers de vi­si­teurs viennent dans ce lieu de vil­lé­gia­ture, at­ti­rés par le souffle des baleines et par son fa­meux fes­ti­val de la chan­son fran­co­phone.

Le vil­lage est char­mant avec ses rues rem­plies de bou­tiques, ca­fés et mai­sons pa­tri­mo­niales. Mais on ne sau­rait l’ima­gi­ner sans son hô­tel, un grand bâ­ti­ment de bois sur­mon­té d’une toi­ture rouge et an­cré de­vant la baie. Nous pro­fi­te­rons de notre pas­sage au vil­lage pour mar­cher sur les sen­tiers de la Pointe de l’Is­let, qui offrent de sai­sis­sants points de vue sur le SaintLaurent. Nous vi­si­te­rons éga­le­ment le poste de traite Chau­vin, une re­cons­ti­tu­tion du pre­mier poste de traite de four­rures, ain­si que la plus an­cienne cha­pelle de bois en Amé­rique du Nord construite en 1747.

Mais Ta­dous­sac est sur­tout fré­quen­tée pour ses baleines. C’est que l’es­tuaire du fleuve, où se croisent eaux douces et eaux sa­lées, consti­tue un vaste garde-man­ger na­tu­rel pour les mam­mi­fères ma­rins qui fré­quentent le Saint-Laurent. Mais avant de s’em­bar­quer sur une croi­sière aux baleines, il faut ab­so­lu­ment s’ar­rê­ter au Centre d’in­ter­pré­ta­tion des mam­mi­fères ma­rins, un pe­tit mu­sée pas­sion­nant qui offre une foule de ren­sei­gne­ments sur la vie des baleines. Ce centre est di­ri­gé par des spé­cia­listes qui se consacrent à la re­cherche scien­ti­fique ain­si qu’à l’édu­ca­tion sur les dif­fé­rentes es­pèces de mam­mi­fères ma­rins du Saint-Laurent.

DORMIR À DEUX PAS DES BALEINES

Il est pos­sible aus­si d’ob­ser­ver les baleines sur le Cap Bon Dé­sir, à Ber­ge­ronnes, où s’élève un vieux phare. Il est im­por­tant de mettre des chaus­sures de marche et de por­ter des vê­te­ments chauds. Et si on veut dormir sur place, deux cam­pings avec pla­te­formes offrent des vues sur la mer. « On se lève le ma­tin en ob­ser­vant les baleines », nous di­ra un guide de l’en­droit.

À Ber­ge­ronnes, nous pour­rons aus­si nous ini­tier à l’ar­chéo­lo­gie au centre Ar­chéo To­po. Quelque 1300 sites ar­chéo­lo­giques ont été ré­per­to­riés sur toute la Côte-Nord, dont une ving­taine si­tués sur le ter­ri­toire de Ber­ge­ronnes. Les pièces les plus vieilles du mu­sée datent de 8000 ans. Le vi­si­teur peut aus­si par­ti­ci­per à des ate­liers de taille de pierre.

Et pour­quoi pas une pe­tite in­cur­sion au fond des mers ? À quelques ki­lo­mètres de là, le vil­lage Les Es­cou­mins est le ren­dez-vous de nom­breux adeptes de la plon­gée sous-ma­rine qui viennent ad­mi­rer la ri­chesse des fonds ma­rins. Quant aux vi­si­teurs, ils peuvent s’as­seoir confor­ta­ble­ment dans une pe­tite salle du Centre de dé­cou­verte du mi­lieu ma­rin, et vi­sion­ner sur l’écran les pro­fon­deurs du fleuve en com­pa­gnie de plon­geurs. Le Saint-Laurent

en di­rect a lieu 5 fois par se­maine, du 15 juillet au 15 août.

Ob­ser­va­tion de baleines

Ob­ser­va­tion des baleines sur le Cap de Bon Dé­sir, à Ber­ge­ronnes

Hô­tel Ta­dous­sac

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.