VUES ET PAS­SÉ BOU­LE­VER­SANTS

L’ANSE-AU-GRIF­FON, Qué­bec | Les fa­laises abruptes de la pé­nin­sule de Fo­rillon plongent de fa­çon spec­ta­cu­laire dans le golfe du Saint-Laurent. Ce parc na­tio­nal cam­pé sur une pointe de terre cou­verte d’une riche fo­rêt bo­réale a tou­te­fois de sombres ra­cines,

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES - JADRINO HUOT

La mer vient em­bras­ser le cap Gas­pé. Des flèches de sable s’étirent dans l’eau, dont celle de Pe­nouille avec ses eaux peu pro­fondes. Des fos­siles in­crus­tés dans la pierre dé­fient le temps. Les plages de ga­lets in­vitent à la marche et à la dé­tente.

Le sen­tier des Ap­pa­laches y prend source ou fin, se­lon votre di­rec­tion. La tour d’ob­ser­va­tion du mont Saint-Al­ban offre des coups d’oeil sai­sis­sants sur le cap Bon-Ami et le phare de Cap-des­Ro­siers, le plus haut au Ca­na­da.

La flore et la faune y sont va­riées avec, entre autres, 225 es­pèces d’oi­seaux, y com­pris la plus im­por­tante co­lo­nie de mouettes tri­dac­tyles de l’est du Ca­na­da, ain­si qu’une im­por­tante aire de ni­di­fi­ca­tion de l’Ar­le­quin plon­geur.

HIS­TOIRE VI­VANTE

L’his­toire est aus­si au ren­dez-vous, car le sec­teur a abri­té pen­dant en­vi­ron 200 ans des vil­lages tra­di­tion­nels de pê­cheurs de mo­rue, sans comp­ter les Amé­rin­diens qui l’ont fré­quen­té pen­dant plus de 4000 ans.

À Grande-Grave, la Mai­son Blan­chette se veut un té­moin de ce mode de vie d’au­tre­fois, tout comme le ma­ga­sin gé­né­ral Hy­man & Sons. Grange, han­gars ain­si qu’ins­tal­la­tions liées à la pro­duc­tion de pois­son sé­ché pro­posent des re­tours dans le temps.

HIS­TOIRE SOMBRE

Mal­gré cette concen­tra­tion de splen­deurs, il ne faut pas ou­blier les ori­gines du parc qui, en 1970, ont me­né à l’ex­pro­pria­tion de 225 fa­milles qui ré­si­daient dans ses li­mites. Des vil­lages entiers ont ain­si été rayés de la carte de fa­çon ca­va­lière, au dé­tri­ment des ha­bi­tants qui n’ont re­çu qu’une maigre pi­tance en re­tour.

Ils ont ob­te­nu un peu plus d’ar­gent après de longues ba­tailles ju­ri­diques. Ils ont aus­si eu droit à des ex­cuses des deux pa­liers de gou­ver­ne­ment en 2011, tout comme des lais­sez-pas­ser va­lides pour leurs gé­né­ra­tions fu­tures. De minces conso­la­tions…

L’en­droit a éga­le­ment été amé­na­gé et for­ti­fié lors de la Se­conde Guerre mon­diale pour for­mer un sys­tème de dé­fense contre les sous-ma­rins al­le­mands. Fort-Pé­nin­sule est d’ailleurs la seule bat­te­rie cô­tière de cette époque en­tiè­re­ment pré­ser­vée et ac­ces­sible au pu­blic au Qué­bec.

Ces épi­sodes peu re­lui­sants ne mi­ni­misent en rien les mer­veilles na­tu­relles du parc de Fo­rillon, ain­si que son ap­port tou­ris­tique im­por­tant pour la ré­gion de­puis sa créa­tion, il y a près de 50 ans. Tou­te­fois, lors de votre vi­site, re­mé­mo­rez-vous ces gens qui ont payé un fort prix pour que ce tré­sor puisse main­te­nant être par­ta­gé entre tous.

À lire dans l’édi­tion du 5 août : le parc de la Pé­nin­sule-Bruce

La pé­nin­sule de Fo­rillon avec les caps Bon-Ami et Gas­pé.

Le « mi­ni-cube », une op­tion d’hé­ber­ge­ment pour les plus douillets.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.