UN ÉTÉ DE RÊVE

Il y a quelques mois, Jé­rôme-Phi­lippe Bé­lin­ga et Ous­mane Trao­ré, que les fans de Dub­ma­tique connaissent sous les pseu­do­nymes Di­soul et OTMC, étaient loin de s’ima­gi­ner qu’ils al­laient re­mettre les pieds sur scène, huit ans après leur der­nier concert. Ce s

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - VA­NES­SA GUIMOND

« C’est au-de­là de toutes at­tentes », a af­fir­mé Jé­rôme-Phi­lippe lorsque ques­tion­né sur le dé­rou­le­ment de son été, en en­tre­vue. Pour l’ar­tiste qui, comme son com­plice, mène une vie ran­gée loin des pro­jec­teurs de­puis 2010, les retrouvailles avec les fans de Dub­ma­tique ont été des plus émou­vantes, le 17 juin der­nier, sur la grande scène ex­té­rieure des Fran­co­Fo­lies de Mon­tréal. « Ç’a été un spec­tacle riche en émo­tion. J’en avais presque les larmes aux yeux, tant la ré­ac­tion des gens était po­si­tive », a-t-il ra­con­té. C’est après un pas­sage re­mar­qué à l’émis­sion En mode Sal­vail, en mars, puis une grande en­tre­vue ac­cor­dée au

Journal, le mois sui­vant, que les choses ont tran­quille­ment com­men­cé à se mettre en place, en vue de ce re­tour sur les planches. « Notre dé­fi, c’était de re­ve­nir 20 ans en ar­rière avec cette même éner­gie, a sou­li­gné Ous­mane, son com­plice. Nous de­vions re­ve­nir avec tout ce qui fai­sait Dub­ma­tique, à ce mo­ment-là. »

NOS­TAL­GIE

En ef­fet, La force de com­prendre, al­bum qui a pro­pul­sé Dub­ma­tique au som­met avec ses 125 000 co­pies ven­dues et qui a cris­tal­li­sé son sta­tut de pion­nier du hip-hop, au Qué­bec, cé­lèbre son 20e an­ni­ver­saire, cette an­née.

Bien que l’in­té­rêt que leur porte le pu­blic soit in­ti­me­ment lié à la nos­tal­gie, Jé­rôme-Phi­lippe et Ous­mane, qui ont tous les deux pas­sé le cap de la qua­ran­taine, se ré­jouissent de consta­ter que les fans les jugent tou­jours « per­ti­nents ». « Je crois que les Fran­cos nous ont mis dans le bon train, puisque nous avons eu l’oc­ca­sion de ren­con­trer notre pu­blic et de voir que cette re­la­tion ne s’est pas dé­té­rio­rée, avec les an­nées », a dit Ous­mane. « Pour nous, ç’a été un dé­fi, à nos dé­buts, de convaincre les gens que le hip-hop en fran­çais, ça pou­vait se faire, a ajou­té Jé­rôme-Phi­lippe. Nous avons vé­cu plu­sieurs mo­ments où on se di­sait ça passe ou ça casse. Eh bien! cette soi­rée-là (du 17 juin), pour nous, c’était un peu ça. On vou­lait don­ner tout ce qu’on avait et mon­trer que mal­gré les an­nées, on était en­core ha­bi­té par la flamme du hip-hop. »

WYCLEF JEAN

Ce soir, à l’In­ter­na­tio­nal de mont­gol­fières de Saint-Jean-sur-Richelieu, les deux aco­lytes se pro­dui­ront juste avant Wyclef Jean, un ar­tiste à qui ils vouent un im­mense res­pect.

L’ex-Fu­gees compte même par­mi les quelques membres de l’in­dus­trie à avoir re­çu une ma­quette de La force

de com­prendre, en 1997. Fait co­casse : l’échange a eu lieu dans un res­tau­rant McDo­nald’s ja­dis si­tué sur la rue Sainte-Catherine, à Mon­tréal. « Ç’a été une ren­contre in­usi­tée (…) J’ai bous­cu­lé quel­qu’un. Je me suis donc ex­cu­sé et en le­vant la tête, qui j’ai vu ? C’était Wyclef, là, de­vant moi », a ra­con­té Jé­rôme-Phi­lippe, amu­sé par le sou­ve­nir de cette ren­contre com­plè­te­ment for­tuite. « J’en­tame donc la conver­sa­tion avec lui. Je lui ai dit, en an­glais : “Bon­jour, M. Jean, comment allez-vous ? Dé­so­lé de vous avoir bous­cu­lé, j’étais trop concen­tré”. J’en ai pro­fi­té pour lui re­mettre la cas­sette de la ma­quette de

La force de com­prendre. » Cet « ac­cro­chage », qui s’est sol­dé par une soi­rée pas­sée dans les cou­lisses du concert of­fert par la star au Mé­tro­po­lis, ce jour-là, res­te­ra à ja­mais gra­vé dans la mé­moire des mu­si­ciens. « Des­ti­ny’s Child as­su­rait la pre­mière par­tie du spec­tacle, à l’époque où Beyon­cé était peu connue, si­non car­ré­ment in­con­nue, au Qué­bec, a-t-il ajou­té. Quand on y re­pense, au­jourd’hui, on se dit : “Wow, c’est fou ! Si on avait su !” (rires) ».

LA SUITE

Une chose est sûre : les membres de Dub­ma­tique pro­fi­te­ront de chaque se­conde pas­sée en com­pa­gnie de leurs fans, ce soir, puis­qu’il s’agit du der­nier concert à leur agen­da, cet été. « C’est main­te­nant qu’on se rend compte du pri­vi­lège que l’on a, a dit Ous­mane. À 20 ans, on a eu une chance ex­cep­tion­nelle de faire ce qu’on fai­sait (...) Le pu­blic est en­core là et on l’ap­pré­cie mille fois plus. C’est un ca­deau du ciel. » Quant à la créa­tion de nou­veau ma­té­riel, le groupe compte abor­der les choses à sa fa­çon, dé­sor­mais. « Au­jourd’hui, on n’est plus obli­gé de faire des disques pour faire de la mu­sique, a dit Ous­mane. On a la chance d’avoir re­trou­vé notre pu­blic, de sa­voir où il est. Ce se­ra plus simple pour nous, sans in­ter­mé­diaire, de pou­voir lui adres­ser des mes­sages et lui pré­sen­ter des chan­sons. »

Plus d’in­for­ma­tions à l’adresse fa­ce­book.com/dub­ma­ti­queof­fi­ciel/.

Jé­rôme-Phi­lippe et Ous­mane de la for­ma­tion Dub­ma­tique se pro­dui­ront dans le cadre de l’In­ter­na­tio­nal de mont­gol­fières de Saint-Jean-surRi­che­lieu ce soir, à comp­ter de 20 h.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.