TOUS DER­RIÈRE SO­LO L'ÉCU­REUIL

Sous la sur­face d’une mer d’ani­maux ve­dettes de films d’ani­ma­tion à suc­cès, il y a l’in­fa­ti­gable écu­reuil So­lo. Sans être le plus at­ta­chant ni le plus flam­boyant, le sym­pa­thique ron­geur prouve une pre­mière fois qu’il peut por­ter sur ses frêles épaules une

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - YAN LAU­ZON Agence QMI

Trois ans et de­mi après avoir trou­vé un ma­ga­sin de noi­settes – vé­ri­table pa­ra­dis pour les ani­maux de son es­pèce –, avoir écar­té des mal­frats de son che­min et mis en ar­rêt d’état de nuire un ra­ton qui ne vou­lait pas de lui au Li­ber­ty Park, So­lo re­vient à la charge avec une nou­velle mis­sion : em­pê­cher la des­truc­tion de l’ha­bi­tat na­tu­rel de ses sem­blables qui doit être rem­pla­cé par un parc d’at­trac­tions, en plus de trou­ver une autre source de pro­vi­sions à la suite de l’ex­plo­sion de l’en­tre­pôt ché­ri.

SIX SCÉ­NA­RISTES

Une deuxième his­toire de ron­geurs après un pre­mier ré­cit fade? Il fal­lait avoir tout un sang-froid pour la dé­ve­lop­per, sur­tout après des re­cettes de (seule­ment) 120 M$ US. Mais l’au­dace a payé pour le réa­li­sa­teur Carl Bun­ker qui, avec le coup de pouce de six (!) scé­na­ristes pro­pose une suite qui sur­passe la pro­duc­tion ori­gi­nale.

Rythme ef­fré­né, mul­tiples pé­ri­pé­ties et mon­tage ra­pide; le ci­néaste s’est ser­vi de la même fac­ture que celle de son pré­dé­ces­seur, quoique sa pro­po­si­tion en 3D est un pe­tit ajout amu­sant. Mais là où il a pu éle­ver son of­frande, c’est grâce à la nou­velle his­toire. Certes, il y a en­core beau­coup (trop) de bons sen­ti­ments et de mes­sages qu’on doit se faire confiance et comp­ter sur ses amis, ain­si que des élé­ments qui alour­dissent l’en­semble de 91 mi­nutes, comme l’his­toire d’amour entre deux bou­le­dogues que tout op­pose.

Heu­reu­se­ment, l’ar­ri­vée d’une gi­gan­tesque bande de sou­ris de ville pra­ti­quant les arts mar­tiaux et le dé­part du va­ni­teux écu­reuil Gray­son ap­portent un souffle de fraî­cheur né­ces­saire. Et puis, les com­pli­ca­tions avec le maire d’Oak­ton Ci­ty, un homme cor­rom­pu qui n’a pour seul dé­sir que de mettre plus d’ar­gent dans ses poches, sont une al­ter­na­tive bien ve­nue aux cri­mi­nels de la pre­mière his­toire.

UN TROI­SIÈME TOME ?

L’ave­nir nous di­ra si So­lo et sa bande réus­si­ront à se dé­cro­cher une troi­sième aven­ture grâce à leurs agréables prouesses. Par contre, ceux et celles qui n’ont pas en­core po­sé les yeux sur le film d’ani­ma­tion Nos voi­sins les hommes, sor­ti il y a plus de 10 ans dé­jà, pour­raient très bien se ra­battre sur lui pour pas­ser un ex­cellent mo­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.