REIMS UN JOYAU DU PA­TRI­MOINE

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES - GILLES PROULX Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

La se­maine der­nière, je vous fai­sais vi­si­ter Com­piègne, là où la Grande Guerre a pris fin. Cette se­maine, je vous pré­sente Reims, que je vi­si­tais en avril der­nier pour la troi­sième fois. C’est là que pen­dant des siècles, les rois de France se fai­saient cou­ron­ner. C’est aus­si là qu’en mai 1945, dans une humble école qui ser­vait de quar­tier gé­né­ral aux com­man­dants en chef des ar­mées al­liées, Ei­sen­ho­wer, que les armes de la Deuxième Guerre mon­diale se sont tues.

Il existe main­te­nant un mu­sée quelque peu désuet dans cette école, le Col­lège mo­derne et tech­nique de Reims. J’y suis al­lé en 1991. Et cette an­née, il m’a pa­ru iden­tique ! Comme si au­cun chan­ge­ment n’y avait été ap­por­té. Et dé­jà en 1991, il fai­sait vieillot. Ce­la dit, voi­là un lieu où se re­trem­per dans l’am­biance des an­nées 1940 où les nuits étaient longues et en­fu­mées par les ci­ga­rettes.

Par­mi les si­gna­taires de la red­di­tion al­le­mande, il y avait un re­pré­sen­tant de la France libre. On donne souvent le 8 mai comme date de la red­di­tion puisque c’est le jour où celle-ci fut of­fi­ciel­le­ment an­non­cée dans toutes les ca­pi­tales al­liées, à 15 heures pré­cises ; mais c’est la veille, le 7, en pleine nuit, qu’on l’avait si­gnée.

Quant à la ca­thé­drale de Reims, elle est plus an­cienne que No­treDame-de-Pa­ris. Cette mer­veille ar­chi­tec­tu­rale fait hon­neur au Moyen âge. Elle fait la fier­té de la ville… et même du monde ! C’est un joyau du pa­tri­moine hu­main. La seule rai­son pour la­quelle le nom de Notre-Dame est plus fa­mi­lier, c’est sa lo­ca­tion : à Pa­ris, ville la plus tou­ris­tique du monde. Reims, à deux heures de là au Nord-Est, est moins vi­si­té ; or, la ca­thé­drale y est plus belle et im­pres­sion­nante en­core ! Pas éton­nant que les rois de France en aient fait leur lieu de sacre tra­di­tion­nel. Par­mi les têtes cou­ron­nées ici, il y a celle de Fran­çois 1er qui ré­gnait lorsque Jacques Cartier a plan­té sa croix à Gas­pé.

La ca­thé­drale de Reims, se­lon moi la plus belle de France !

Cet aigle-lu­trin de bronze do­ré re­pro­duit un autre iden­tique dé­truit par les ré­vo­lu­tion­naires. Ce sym­bole du pou­voir est à sa place dans ce lieu où l’on fai­sait les rois.

La table de la si­gna­ture est res­tée iden­tique à ce qu’elle était en 1945. Même le cen­drier est d’ori­gine, m’a-t-on dit.

De Fran­çois 1er à Louis XV, les rois de France et de Nou­velle-France ont re­çu la cou­ronne à Reims.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.