Tête pre­mière dans le rôle de Louise Té­trault

Marie-An­drée Le­mieux

Le Journal de Montreal - Weekend - - SOMMAIRE - BRUNO LAPOINTE De­main ma­tin, Mon­tréal m’at­tend est pré­sen­té du 19 sep­tembre au 22 oc­tobre au TNM. Pour les dates de tour­née : De­main­ma­tin.ca

La co­mé­dienne ne s’en cache pas : fou­ler les planches du TNM était un rêve pour elle, et ce, de­puis qu’elle a mis les pieds à l’École na­tio­nale de théâtre.

« C’est une salle qui a vu pas­ser toutes les plus grandes ve­dettes de théâtre, où j’ai as­sis­té à toutes les pre­mières pour ap­plau­dir les gens que j’ad­mi­rais. Alors l’été a été as­sez in­tense », souffle Marie-An­drée Le­mieux, au cours d’un en­tre­tien avec Le Jour­nal.

« In­tense » est le mot juste. À peine un an avant de prê­ter ses traits à l’hé­roïne créée par Michel Trem­blay, Ma­rieAn­drée Le­mieux quit­tait les bancs d’école, di­plôme en main. La co­mé­dienne, pour qui le chant et la mu­sique ont tou­jours fait par­tie de sa vie, ne s’at­ten­dait pas à être pro­pul­sée dans une aus­si grosse pro­duc­tion, aus­si ra­pi­de­ment.

Mais même si elle n’a fait ses dé­buts sur la scène du TNM qu’en juin der­nier, la co­mé­die mu­si­cale De­main ma­tin,

Mon­tréal m’at­tend lui col­lait à la peau de­puis un bon mo­ment dé­jà. Une dé­cen­nie avant la scène du TNM, c’est du­rant ses études en théâtre mu­si­cal qu’elle mon­tait la pièce dans le cadre de ses cours. C’est éga­le­ment à cette époque qu’elle a, à l’ins­tar de Louise Té­trault, quit­té sa ville na­tale (So­rel) pour suivre son rêve jus­qu’à Mon­tréal. « PEUR DE DÉCEVOIR »

Mais dé­cro­cher le rôle de Louise Té­trault, le per­son­nage prin­ci­pal et in­ter­prète de la cé­lé­bris­sime chanson-titre, mar­quait of­fi­ciel­le­ment son en­trée dans la cour des grands. Un gage de confiance – oc­troyé par le met­teur en scène Re­né Richard Cyr – qui ve­nait tout de même avec son lot de pres­sion.

« La peur de décevoir était im­mense. La der­nière chose qu’on veut, c’est être connue comme étant la pe­tite nou­velle qui n’était pas bonne », ri­cane Ma­rieAn­drée Le­mieux. Elle n’a tou­te­fois pas eu à cher­cher bien loin pour trou­ver l’ins­pi­ra­tion et le cou­rage né­ces­saires pour af­fron­ter ce dé­fi. C’est à même son per­son­nage de Louise Té­trault qu’elle est al­lée pui­ser un cer­tain re­gain de confiance, lorsque la pres­sion com­men­çait à se faire sen­tir. « Louise, c’est une fille qui a beau­coup d’aplomb, et beau­coup plus de guts que moi. Alors je me di­sais que je de­vais ré­agir comme elle, et vrai­ment de­ve­nir Louise Té­trault pour tous ces spec­tacles », ex­plique Marie-An­drée Le­mieux. Il semble qu’elle ait bien réus­si à sur­mon­ter ses craintes et à être à la hau­teur des at­tentes. Pu­blic et cri­tiques ont una­ni­me­ment sa­lué son tra­vail tout l’été. BIEN­TÔT EN TOUR­NÉE C’est d’ailleurs tant mieux, puis­qu’elle n’est pas prête à lais­ser le per­son­nage de Louise Té­trault s’éloi­gner d’elle. À l’af­fiche au TNM jus­qu’au 22 oc­tobre, De­main ma­tin, Mon­tréal m’at­tend pren­dra la route au prin­temps pro­chain, une tren­taine de spec­tacles étant pré­vus dans la pro­vince. Et Marie-An­drée Le­mieux est fin prête.

« Le stress s’est dis­sous pe­tit à pe­tit dans les der­niers mois. Main­te­nant, j’y vais avec mon ins­tinct, sans trop pen­ser à tous les pe­tits dé­tails. Et je suis convain­cue que ça va me per­mettre de dé­cou­vrir de nou­velles fa­cettes du per­son­nage et de cette his­toire, comme ça a été le cas chaque soir, cet été », conclut-elle.

Marie-An­drée Le­mieux re­prend cette semaine le rôle de Louise Té­trault, une jeune wai­tress de Saint-Mar­tin qui dé­cide de suivre les traces de sa soeur, une chan­teuse po­pu­laire qui a tout aban­don­né pour de­ve­nir une star à Mon­tréal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.