DANS LE COEUR L’EXPO DE

Les évé­ne­ments vi­sant à sou­li­gner le 50e an­ni­ver­saire de l’Expo 67 ont été nom­breux cette an­née. C’est d’ailleurs sur ce constat que Louise La­tra­verse amorce son en­tre­tien avec Le Jour­nal. « Mais on n’a en­core rien vu », s’em­presse d’ajou­ter l’am­bas­sa­dric

Le Journal de Montreal - Weekend - - ACTUALITÉS - BRUNO LAPOINTE

Ayant re­çu carte blanche de l’ONF, Karine La­noie-Brien s’est lan­cé le dé­fi de créer quelque chose de dif­fé­rent, s’éloi­gnant du ra­tion­nel et du cé­ré­bral au pro­fit du di­ver­tis­se­ment. C’est ain­si qu’elle s’est mis en tête de re­créer de toutes pièces l’am­biance de l’Expo 67 à l’aide, en ma­jeure par­tie, d’images d’archives.

« Le cô­té di­dac­tique, ça a été fait. Je vou­lais pro­po­ser quelque chose de nou­veau. Parce que, après tout, il y en a eu des trucs sur l’Expo 67 cette an­née », in­siste-t-elle.

UN VOYAGE DE 30 MI­NUTES

Ain­si, plu­tôt que de pré­sen­ter un re­gard ex­té­rieur sur l’Expo 67, Karine La­noie-Brien la fe­ra re­vivre à ceux qui pren­dront place sur l’es­pla­nade de la Place des Arts. Ils se­ront conviés à un vé­ri­table voyage dans le temps d’un peu moins de 30 mi­nutes qui les trans­por­te­ra de la Place des Na­tions, par le biais de 43 haut-par­leurs et des images pro­je­tées sur 52 pieds de haut (l’équi­valent de cinq étages).

Au­tour d’eux, l’Expo 67 re­pren­dra forme. Des pre­miers bal­bu­tie­ments du chan­tier jus­qu’à l’ef­fer­ves­cence de sa pro­gram­ma­tion, cet évé­ne­ment his­to­rique se dé­voi­le­ra peu à peu. Ils as­sis­te­ront, entre autres, à la construc­tion du site, mais éga­le­ment à la fo­lie créée par l’ar­ri­vée de groupes tels que The Su­preme dans la mé­tro­pole.

UNE AN­NÉE DANS LES ARCHIVES

Après une an­née en­tière à y tra­vailler, Karine La­noie-Brien avoue que le tra­vail en archives, aus­si mi­nu­tieux qu’her­cu­léen, lui a sou­vent don­né des ver­tiges. Elle a pas­sé des mois à éplu­cher des heures et des heures d’archives… sou­vent à coup de quelques se­condes.

« Une fois sur place, les gens étaient tel­le­ment ex­ci­tés qu’ils es­sayaient de tout fil­mer, de tout cap­ter, mais la tech­no­lo­gie de l’époque n’était pas celle d’au­jourd’hui. C’était réel­le­ment la fo­lie ; c’est comme si in­ter­net était dé­bar­qué chez eux, dans leur salon, pen­dant six mois. Ça re­pré­sente une quan­ti­té énorme de nou­velles in­for­ma­tions. Ils ont été trau­ma­ti­sés (dans le bon sens, évi­dem­ment) par l’émer­veille­ment », ex­plique-t-elle.

N’ayant pas connu elle-même cet évé­ne­ment mar­quant, elle s’est im­po­sé cette ri­gueur, te­nait mor­di­cus à ce que tout soit à la hau­teur pour ceux qui, l’ayant vé­cu, au­raient des at­tentes plus éle­vées.

« J’ai échan­gé avec des gens qui étaient sur place il y a 50 ans. Et le seul mo­ment où j’ai ren­con­tré des per­sonnes aus­si en­thou­siastes et in­tenses est quand des amis parlent de la nais­sance de leur en­fant, de l’ac­cou­che­ment. Alors, c’est im­mense, et c’est pour cer­tains leur der­nière oc­ca­sion de re­vivre tout ça », ex­plique Karine La­noie-Brien.

VERS UNE NOU­VELLE GÉNÉRATION

Mais l’ex­pé­rience ne s’adres­sant pas qu’à ceux ayant fou­lé la Place des Na­tions, elle pour­rait per­mettre aux plus jeunes de vé­ri­ta­ble­ment prendre connais­sance de l’im­por­tance d’un tel évé­ne­ment. Chaque soir, ils se­ront jus­qu’à 4000 à prendre part à cette ex­pé­rience im­mer­sive pro­je­tée sur les murs ex­té­rieurs de la Place des Arts. « Ça peut être fa­ti­gant pour les jeunes de nous en­tendre par­ler à quel point c’était for­mi­dable », ri­cane Louise La­tra­verse. « Mais au­jourd’hui, ils vont pou­voir avoir une bonne idée de l’am­pleur que ça avait, de tout ce que cet évé­ne­ment-là a re­pré­sen­té. Ils vont vrai­ment voir à quel point il se pas­sait quelque chose de spé­cial », pour­suit-elle. D’ailleurs, 50 ans plus tard, que reste-t-il de l’Expo 67 ? « Tout », se­lon Louise La­tra­verse. Rien de moins.

« Tout part de l’Expo 67. Le monde en­tier est ve­nu à nous, et, en re­tour, Mon­tréal s’est ou­vert sur le monde. C’est for­mi­dable. Les gens ve­naient de tous les pays, et main­te­nant, ils ha­bitent ici. La mul­ti-eth­ni­ci­té d’au­jourd’hui est for­mi­dable, c’est le fruit de cette men­ta­li­té ou­verte des Qué­bé­cois », avance-t-elle. Expo 67 Live se­ra pré­sen­té gra­tui­te­ment sur l’es­pla­nade de la Place des Arts du 18 au 30 sep­tembre à comp­ter de 19 h 30.

Grâce à quelque 1000 plans d’archives, Karine La­noie-Brien a re­créé l’ex­pé­rience de l’Expo 67 qui se­ra pro­je­tée sur l’es­pla­nade de la Place des arts à par­tir de lun­di.

Louise La­tra­verse (gauche) et Karine La­noie-Brien (droite)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.